Formation : portrait de l’entreprise d’entrainement Descarte Reviewed by Avinna Vermeulen on . L’équipe encadrante de Descarte* nous présente les enjeux de cette entreprise atypique, qui a fait le choix de la création de meubles en cartons tout en misant L’équipe encadrante de Descarte* nous présente les enjeux de cette entreprise atypique, qui a fait le choix de la création de meubles en cartons tout en misant Rating:

Formation : portrait de l’entreprise d’entrainement Descarte


L’équipe encadrante de Descarte* nous présente les enjeux de cette entreprise atypique, qui a fait le choix de la création de meubles en cartons tout en misant sur la réinsertion professionnelle.

(* Jean-Luc Gentille, Directeur, Mirko Bacchini, Directeur Adjoint et Sergio Primavera, formateur et coach)

Pouvez-vous nous présenter Descarte ?

Descarte est membre de l’entreprise Swissnova, né en janvier 2010, avec l’idée de marier les secteurs du commerce de l’ameublement, des arts graphiques et décoratifs. Concrètement, nous sommes une « entreprise d’entrainement » spécialisée dans la réalisation sur mesure de meubles et objets de décoration en carton. L’atelier de création est un outil de réinsertion sociale et professionnelle et travaille en partenariat avec l’OCE.

Notre atelier est situé dans le quartier des Charmilles, où des stagiaires passionnés s’appliquent à transformer le carton brut en meubles et objets de décoration design et de qualité, le tout dans un esprit de développement durable.

Jean-Luc Gentille, dans l’atelier de Descarte

Pourriez-vous nous expliquer le concept « d’entreprise d’entrainement » ?

L’entreprise d’entrainement est un concept novateur en matière d’évaluation et de formation. L’idée est de reproduire des conditions de travail réelles pour les stagiaires de l’OCE afin d’expérimenter et d’acquérir des compétences dans un «mode laboratoire» tout en se trouvant dans le contexte d’une entreprise avec son activité propre, ses produits, ses différents départements et ses collaborateurs. En conjugant théorie et pratique l’entreprise d’entrainement est en quelque sorte  un «sas» entre la formation et l’entreprise réelle . Nous visons bien sûr le repérage de potentiel, l’acquisition et la consolidation de compétences, mais plus encore nous agissons pour la prise de conscience de celles-ci et pour la confiance en soi. Nous attachons une importance particulière aux 5 compétences clés que sont : savoir communiquer, apprendre, collaborer, organiser et réaliser. L’individu conscient de sa compétence saura se montrer motivé et en faire un talent. Notre objectif est de faire de notre rencontre avec l’entreprise et les individus un moment privilégié, intense, riche de sens et orienté solutions. Nous sommes persuadés qu’il n’y a pas de hasard, mais seulement des rencontres. L’entreprise de réinsertion prend tout son sens dans cette initiative et ce partenariat est alors vu comme une réponse novatrice aux différents besoins des demandeurs d’emploi du canton de Genève.

En conjugant théorie et pratique l’entreprise d’entrainement est en quelque sorte  un « sas » entre la formation et l’entreprise réelle

Quelles sont les missions et les ressources de Descarte ?

Notre objectif est de repérer, valoriser et développer les compétences et la créativité des individus et du groupe. Notre équipe d’encadrants dispose de compétences éprouvées en management et en pédagogie. Nous accompagnons nos stagiaires dans leur retour à l’emploi tout au long de leur collaboration et disposons de plusieurs outils dans cette optique : accompagnement stratégique, coaching, formation, aide au recrutement, évaluations (assessment) et team building par exemple. 

Mirko Bacchini

Quelles sont les spécificités de cette entreprise ?

Nous avons fait le pari de soutenir des personnes en réinsertion professionnelle tout en misant sur le développement durable et la création. Notre structure nous permet d’être à la fois flexible pour proposer un travail sur mesure tout en disposant des ressources nécessaires pour travailler sur des projets d’envergure. En effet, grâce à notre équipe engagée et diversifiée, nous sommes à même de proposer des solutions créatives, adaptées aux besoins de chacuns et de développer les compétences

Pourquoi avoir choisi de travailler le carton et quelles sont les spécificités de ce matériau ?

La malléabilité du carton et ses différentes méthodes d’habillage nous permettent un large éventail de possibilités créatives dans la conception de meubles. Outre le fait qu’il puisse être travaillé selon différentes techniques, le carton offre également diverses possibilités d’habillage de sa surface : il peut être verni, peint, vitrifié ou aussi recouvert de papier népalais. Issu de l’écorce de l’arbre Lokta, ce papier a le double avantage d’être fabriqué de manière naturelle et d’avoir une texture fibreuse qui offre des variations de couleurs dont le rendu est du plus bel effet. Par ailleurs, le carton offre une résistance allant jusqu’à 150kg/cm2 tout en étant très léger. Nos meubles étant faits à la main, nous pouvons offrir des pièces totalement originales et des meubles sur-mesure créés selon les envies de nos clients. Nous pouvons créer des pièces à partir d’une ligne de meuble DESCARTE existante ou d’un design de meuble totalement nouveau.

Qui sont vos clients ?

Nous comptons parmi nos clients des professionnels comme des particuliers. Pour les privés il s’agit essentiellement de meubles ou d’objets de décoration destinés à l’habitat comme des fauteuils, des tables et commodes mais aussi des mirroirs ou lampes. Pour les professionnels, nous avons réalisé divers présentoirs pour des expositions ou l’aménagement d’une boutique, voire même des décors pour le monde du spectacle. Récemment nous avons travaillé pour la boutique Ateapic où nous avons réalisé toute la décoration de la boutique (tabourets, présentoirs, comptoirs etc,) ou encore l’OFPC, qui souhaitait des pièces originales pour la présentation de la cité des métiers à Palexpo.

En quoi Descarte s’inscrit-il dans une approche durable ?

Utilisé depuis bientôt 140 ans à travers le monde, le carton de type ondulé que nous utilisons est fabriqué à partir de papier recyclé, l’une des solutions les plus abouties en valorisation des déchets. Notre choix se porte habituellement sur du carton à double cannelure de 7 mm d’épaisseur, mais sa structure dépend des différentes contraintes techniques liées à la construction du type de meuble. A ce niveau, nous effectuons un geste supplémentaire pour l’environnement. En effet, nous pouvons récupérer auprès d’entreprises partenaires des surplus de plaques aux dimensions variables et qui sont habituellement destinées à la déchetterie. En outre, nous utilisons des colles à base d’eau et non de solvant, ce qui est un geste de plus pour l’environnement. Un de nos produit phare est le « fauteuil club » à 290 chf. (voir ci-dessous)

Vous parlez également de Descarte comme d’une « entreprise sociale », qu’entendez-vous en ces termes ?

Nous nous voyons comme un véritable partenaire du tissu économique genevois, l’atelier de création est aussi un outil de réinsertion sociale et professionnelle. En tant que prestataire de l’OCE, Descarte apporte une couverture globale à ses participants, misant sur un axe de formation interne avec un but clair et défini : la réinsertion sur le marché de l’emploi. Soucieux de la responsabilité sociale qui incombe à chaque entreprise et partenaire de l’économie locale, Descarte affirme son rôle d’entrepreneur social et il accorde donc une place primordiale à l’innovation dans ce domaine.

Enfin, pourriez-vous nous parler de votre actualité et des projets en cours ?

Cet été nous avons déménagé dans des locaux plus grands et fonctionnels pour nos activités, toujours dans le quartier des Charmilles. Nous avons récemment procédé à une refonte de notre site internet afin de gagner en visibilité. Nous avons également conclu un partenariat avec Artraction. Enfin, comme l’an dernier nous sommes présents aux « Automnales » du 9 au 18 novembre 2012 à Palexpo.

 

Descarte vu par ses participants :

Debora Spaeti collabore depuis quelques semaines avec Descarte en tant qu’assistante administrative : « Je travaillais dans une fiduciaire auparavant, chez Descarte je peux exercer mes compétences en comptabilité, en relations clients et en assistanat de direction. Cela me permet de rester active durant ma recherche d’emploi plutôt que de rester chez moi. D’ailleurs je viens de retrouver un emploi fixe et commence dans quelques jours ! ».

Cédric Eymond-Gris participe depuis près de 3 mois à Descarte «  cela me permet de garder un rythme de travail, d’être actif dans ma recherche d’un nouvel emploi et plus efficace dans la définition de mon projet professionnel. Cela permet également des échanges d’expériences et des contacts, à l’interne de l’entreprise comme à l’externe, avec des clients par exemple ».

Claudio Faa, depuis deux mois chez Descarte était mécanicien automobile : « je ne peux plus travailler dans mon secteur d’activité alors être ici me permet de définir mon projet. Cela permet de rester actif tout en ayant à disposition du temps et du matériel pour nos recherches d’emploi. Etant très manuel, j’ai tout de suite apprécié ce concept de construction de meubles en carton et j’essaie de développer mon réseau au maximum ».

Interview par Avinna Vermeulen et Marjorie Théry

 

A propos de l'auteur

Nombre d'entrées : 53

Laisser un commentaire

Image CAPTCHA
*

© 2014 - Tous droits réservés - Geneva Business News

Retour en haut de la page