Les «présentéistes» d’aujourd’hui seront les «absentéistes» de demain Reviewed by Frederic Petrucci on . Déjà occupés et préoccupés par la gestion de l’absentéisme, les managers doivent aujourd’hui faire face au phénomène du présentéisme qui s’avère être tout aussi Déjà occupés et préoccupés par la gestion de l’absentéisme, les managers doivent aujourd’hui faire face au phénomène du présentéisme qui s’avère être tout aussi Rating:

Les «présentéistes» d’aujourd’hui seront les «absentéistes» de demain

Déjà occupés et préoccupés par la gestion de l’absentéisme, les managers doivent aujourd’hui faire face au phénomène du présentéisme qui s’avère être tout aussi délétère, si ce n’est plus, pour la productivité et la bonne santé de l’entreprise. Il ne s’agit pas d’un fait nouveau, mais l’on constate qu’il se répand comme une traînée de poudre dans les entreprises quels qu’en soient la taille, le secteur d’activité et le type de management. Personne n’est à l’abri de ce risque.

Il s’agit de personnes réellement malades physiquement ou psychologiquement s’épuisant à la tâche alors qu’elles ne devraient pas travailler. On parle alors de burn-in ou de démission intérieure. «le présentéisme est la même chose que l’absentéisme, sauf que les collaborateurs sont là. Il consiste à faire acte de présence sans s’investir. C’est l’approche minimaliste qui consiste à faire juste ce qu’il faut pour ne pas être accusé de tirer au flanc.» Il s’agit de la manifestation d’un malaise profond au sein de l’entreprise.

Le stress semblerait être la principale cause du présentéisme, suivi de près par la démotivation. Avec la globalisation, les exigences de plus en plus élevées de productivité, la concurrence accrue sur le marché du travail ainsi que la précarité et l’insécurité de l’emploi, les conditions de travail se sont durcies.

Les collaborateurs qui, malgré leur maladie, préfèrent continuer à travailler sont peut-être productifs pendant un certain temps, mais il est fort probable qu’ils seront absents par la suite. Et ce pour une durée beaucoup plus longue. Les «présentéistes» d’aujourd’hui sont alors les «absentéistes» de demain.

Résultat : le présentéisme atteint 61% des coûts totaux relatifs à la santé dans une entreprise, suivi par les frais médicaux (28%) et l’absentéisme (10%), «le présentéisme, comme l’absentéisme, est en fin de compte un constat d’échec des managers».

Les réponses à apporter au présentéisme se trouvent non seulement dans la capacité des chefs d’entreprise à remettre leur leadership en question, mais aussi à retrouver la faculté d’inspirer confiance.

Source: Bilan

 

A propos de l'auteur

Nombre d'entrées : 46

Laisser un commentaire

Image CAPTCHA
*

© 2014 - Tous droits réservés - Geneva Business News

Retour en haut de la page