Association 50 & plus: comment dénoncer les préjugés sur les plus de 45 ans sur le marché de l’emploi?

Print Friendly, PDF & Email

Productivité plus lente, moins de flexibilité, davantage de protection sociale et d’absentéisme, les seniors coûtent plus chers, sont moins motivés et créatifs, peu ambitieux. Le processus de sénescence fait peur, car on craint une baisse des capacités fonctionnelles. Telles sont les idées reçues qui frappent trop souvent les plus de 50 ans. Conséquence directe, les quinquas sont souvent discriminés par la mention d’un âge maximum dans les annonces pour un poste. Ceux qui sont en poste souffrent fréquemment de pressions psychologiques par l’absence de soutien, de plan de formation, de coaching et de promotion de la part de leur hiérarchie. Ce qui peut les conduire au découragement, voire à la dépression puis au chômage. Et le cercle vicieux continuant, la durée du chômage est évidemment plus élevée chez les seniors… Voulant réagir, Pierre Jaccoud a créé et préside l’association ‘Avec les 50 & plus’, et entend bien faire changer les mentalités. Rencontre.

Logo 50&plus
© Association 50&plus

 

Pierre Jaccoud, quand votre association a-t-elle vu le jour?

L’association 50&plus a vu le jour il y a 4 ans suite à la modification du comportement des quinquas : la perte de confiance dans leur travail quotidien et la peur de se retrouver en situation de demandeur d’emploi. Cette période de la vie correspond à celle où le senior a le plus besoin d’argent (achat d’une maison, enfants aux études.) Il se voit contraint d’accepter certaines tâches de la part de son employeur de peur d’être licencié. Il s’agit également d’un moment où le quinqua paie tout plus cher (assurances, 2ème pilier). De plus, s’il a des enfants, il est obligé de partir en vacances pendant les périodes de vacances scolaires, quand les tarifs sont les plus élevés. Concernant sa recherche d’emploi, le quinqua doit absolument montrer qu’il est le meilleur, car les responsables des Ressources Humaines semblent ne pas comprendre que l’expérience, la sagesse et la réflexion se paient. Un jeune ne pourra généralement pas apporter ces qualités.

Pierre-F. Jaccoud
© Association 50&plus

La perte éventuelle de travail entraîne des conséquences au niveau social, car les familles se séparent souvent avec des répercussions sur les enfants qui se retrouvent généralement dans un contexte difficile et prennent des voies qui ne sont pas nécessairement les meilleures. Un cercle vicieux qui peut provoquer une certaine forme de délinquance des jeunes, due au manque d’attention qu’apporte généralement une famille soudée.

Quel est le but de votre association?

Notre association a pour but de dénoncer les phénomènes allant à l’encontre du bien-être des quinquas (notion des quinquas dès 45 ans), de pouvoir les aider et de leur redonner confiance.

Quelle zone géographique couvrez-vous?

Nous avions débuté en couvrant toute la Suisse romande mais nous avons dû nous arrêter aux cantons de Vaud et Genève. Toutefois, nous avons toujours l’espoir de pouvoir assurer notre promotion et nous installer dans le reste des cantons romands.

Combien de membres comptez-vous au sein de l’association?

C’est très variable, mais nous comptons environ une cinquantaine de membres actifs actuellement.

Quels sont vos principaux moyens d’action?

Nous avons fait quelques sondages auprès de politiciens en Suisse romande sur les thèmes que je viens de citer. Nous avons également organisé le 23 mars dernier une réunion dédiée aux quinquas et/ou autres personnes de tout âge dont le but était de « réseauter ». Cette démarche a permis de nous faire connaître et de développer des relations encore plus fortes pour les personnes présentes. Notre site Internet donne quelques informations et surtout propose quelques solutions à nos membres quant aux activités et divers services que nous pouvons leur rendre.

50&plus
© Nice Matin

Envisagez-vous des rapprochements avec des associations similaires (par exemple : « Réussir avec les 45-65 », « AvantAge »)?

Nous sommes en contact avec beaucoup d’autres associations et nous essayons de ne pas nous faire de l’ombre mutuellement en menant des actions concertées. Nous avons intégré une association dernièrement qui avait les mêmes buts que nous.

Avez-vous pensé à d’autres moyens d’action?

Nous avons préparé des présentations dédiées aux responsables des Ressources Humaines des sociétés romandes. Nous voulons pouvoir leur faire passer notre message, montrer notre déconvenue vis-à-vis des tendances actuelles et surtout leur démontrer l’importance d’employer des seniors au sein de toute entreprise.

Entretien
©

Cette tâche semble compliquée à mettre en place car nous ne sommes, pour l’instant, pas trop écoutés, ni invités à participer à des réunions. Nous continuons à essayer de participer aux différentes manifestations rassemblant des RH.

Existe-il des statistiques par rapport aux domaines d’activité des quinquas?

A ce jour, nous n’avons pas de statistiques établies par nos soins, mais nous observons les statistiques publiées par les différents quotidiens ou associations spécialisées.

Avez-vous atteint vos objectifs?

Notre lutte est grande et surtout nous avons à faire à une machine difficile à gérer, pas toujours ouverte au dialogue, ni prête à considérer nos idées. De plus, fonctionnant grâce à des bénévoles, il nous est difficile d’en demander trop à nos membres qui déjà donnent un maximum pour notre association. Nous sommes toujours à la recherche de membres qui voudraient agir avec nous et étoffer notre équipe. Nous avons un bon nombre de sujets à mettre sur la table, mais manquons de personnes désireuses de prendre des charges de travail pour l’instant. Nous sommes ouverts à toutes propositions et restons vraiment disponibles pour permettre à tout le monde de passer le « flambeau de la connaissance/expérience » entre les plus anciens et les plus jeunes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.