Au cœur du Salon RH

Print Friendly, PDF & Email

 

Bienvenue dans l’ère de l’humain:

Quelles stratégies adopter pour palier la pénurie de talents?

 

Les employeurs du monde entier font aujourd’hui face à la pénurie de talents la plus grave depuis 2007. En Suisse, ils sont 46% à éprouver des difficultés à pourvoir des postes! Comment éviter cette entrave à la marche des affaires? C’est le thème abordé en conférence par Urs Schüpbach, Directeur général de Manpower Suisse.

 

Germain Ruiz et David Maseda

 

Pourquoi parle-t-on de l’ère de l’humain qui devrait déterminer notre mode de travail ?

Par le passé il y eut l’ère de l’artisanat, puis l’ère industrielle, l’ère informatique, pour arriver à l’ère de l’humain. Le monde s’engage dans une nouvelle ère qui nous marquera profondément. Le potentiel humain sera la clé de voûte du développement des entreprises et de l’économie. Le potentiel des collaborateurs sera le facteur le plus puissant de la croissance économique et la source principale de nouvelles idées et évolutions.

 

En 2050 en Europe, il y aura presque deux fois  plus de personnes âgées de plus de 65 ans que de personnes de moins de 15 ans. Ce qui aura pour conséquence une pénurie de talents. Le manque de ressources créera des tensions sur le marché. Dans les dix prochaines années, le marché du travail européen aura besoin de millions de travailleurs pour répondre à la demande et spécialement d’individus hautement qualifiés.

 

Selon diverses sources d’informations, dès 2011 et pour les 19 prochaines années, 10’000 « baby boomers » par jour atteindront leur 65e  année rien qu’aux Etats-Unis. « Le problème qui se pose, c’est que la population qualifiée part en retraite et il n’y a pas un nombre suffisant de jeunes hautement qualifiés pour les remplacer sur le marché du travail», explique Peter Löscher, CEO chez Siemens.

Le problème se pose également en Suisse où le nombre des « plus de 60 ans » sera pratiquement le double des « moins de 20 ans » en 2020.

 

Les postes les plus difficiles à pourvoir

Une enquête menée par Manpower sur la pénurie de talents montre que 34% des employeurs à travers le monde affirment ne pas trouver les talents dont ils ont besoin.

Les principales raisons évoquées par ces employeurs sont les suivantes :

 

–          Expérience insuffisante des candidats

–          Lacunes en compétences techniques

–          Manque de savoir-être

 

L’étude démontre également que les mêmes postes figurent année après année au classement des postes les plus difficiles à pourvoir. Neuf des dix postes les plus difficiles à pourvoir en 2011 figuraient aussi au classement 2010 et neuf d’entre eux étaient déjà cités par les employeurs en 2006. Nous pouvons citer comme exemple trois professions qui reviennent chaque année :

 

–          Techniciens

–          Collaborateurs au service externe, vendeurs

–          Ouvriers qualifiés

 

Ce manque de personnel qualifié se fait sentir à un niveau international et la Suisse figure parmi les trois pays en Europe qui rencontrent le plus de difficultés à recruter du personnel qualifié. Ce sont 46% des employeurs qui éprouvent de la difficulté à pourvoir les postes vacants et ce résultat est en constante augmentation depuis 2006. Un des constats principaux est que les exigences des entreprises envers le personnel sont de plus en plus élevées.

 

Pour faire face à la pénurie de talents et ainsi assurer le succès de leur entreprise, les employeurs devront anticiper leurs besoins en personnel qualifié et développer des stratégies de recrutement adaptées. Pour surmonter ces difficultés, nous citerons trois stratégies qui sont parmi les plus efficaces ou qui ont obtenu le plus de succès :

 

  • Elargir le périmètre de recherche au-delà des limites de la région (22%)
  • Offrir davantage de programmes de formation et de développement au personnel existant (10%)
  • Embaucher des candidats n’ayant pas les compétences requises mais ayant un potentiel d’apprentissage et de développement (10%)

 

Optimiser son ««profil d’employabilité»

Du côté de l’individu (employé), comment peut-il optimiser son « profil d’employabilité » ? Là aussi, certaines stratégies sont nécessaires, parmi lesquelles :

 

  • Mettre régulièrement à jour ses compétences pour qu’elles correspondent à celles recherchées sur le marché.
  • Travailler sur ses aptitudes personnelles
  • Suivre un programme de formation continue pour améliorer ses compétences

 

Les marchés de l’emploi continueront à être mouvementés durant les prochaines années et le manque de personnel qualifié constitue un risque qui peut mettre en péril les objectifs de l’entreprise. Les employeurs doivent revoir leurs modes de fonctionnement et leurs pratiques en matière de ressources humaines afin d’élaborer une stratégie solide permettant de développer les talents. C’est de cette manière qu’ils pourront mener à bien leur stratégie d’entreprise sur le long terme.

 

Du côté des individus, Manpower recommande de mettre à jour son profil d’employabilité pour qu’il réponde aux compétences recherchées sur le marché du travail. De cette façon, les individus peuvent mieux identifier les écarts existants entre leurs compétences, leur expérience et les exigences du marché. Si l’écart est trop important, il faudrait envisager de suivre un programme de formation continue dans son domaine ou travailler sur ses aptitudes personnelles. Cette approche proactive permet aux individus de rester concurrentiels et de déterminer si leur combinaison de compétences reste intéressante aux yeux d’employeurs potentiels pour le salaire auquel ils prétendent.

 

En 2020, pour faire partie du monde des gagnants, entreprises et collaborateurs doivent adopter de nouvelles voies et rechercher de nouvelles opportunités.

 

Pages: 1 2 3 4

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.