Business Speed Dating

Print Friendly, PDF & Email

« Leteam » un projet qui propose entre autre des « business speed dating » aux entreprises, ou « comment investir de l’argent en sponsorisant des jeunes sportifs tout en faisant du «Business».

Benjamin Schweizer

Benjamin Schweizer © Catherine Ferret pour GBnews

Benjamin Schweizer, quelle est votre profession, pour qui travaillez-vous? Quel est votre rôle?

Je suis « Project development manager » au sein de C.K.F.D, une agence de marketing sportif. On est amené à travailler sur différents projets et mon rôle est plus axé sur le développement stratégique et sur les aspects de la communication de ces projets.

Pourquoi ce business speed dating? Est-ce le premier?

Ce « Business Speed Dating » s’inscrit dans un concept global de sponsoring sportif. On essaie de créer un réseau d’entreprises et d’offrir à ces entreprises des opportunités de faire du « Networking ». L’objectif est que les sociétés adhèrent à ce réseau pour profiter de ses activités et que leurs adhésions nous permettent d’aider à financer un fond de soutien pour aider une petite dizaine de jeunes athlètes en devenir, dans des disciplines différentes et de leur apporter un soutien financier. « Le Business Speed Dating » est vraiment un des éléments du concept global que nous développons et qui est une approche nouvelle de sponsoring sportif. Nous ne sommes plus dans l’idée : « il faut chercher une société pour un sportif ». Concrètement nous avons un groupe de jeunes sportifs qui aujourd’hui n’est pas en mesure d’offrir un retour sur image intéressant pour des sociétés, et en parallèle nous avons des sociétés qu’on essaye d’intéresser, au-delà du sponsoring, à quelque chose de plus concret, des activités de « networking » dont le « Business Speed Dating ». Donc au lieu d’être tout le temps en train de démarcher des sociétés pour obtenir 2000 ou 3000 chf – où finalement on est plus proche du mécénat que du sponsoring- là ce sont des entreprises qui viennent vers nous car elles ont une contrepartie immédiate et intéressante. En conclusion, d’un côté on a un groupe de sociétés à qui on offre des prestations et de l’autre côté un groupe de sportifs à qui on offre un financement.

Pouvez-vous me parler plus en détails de ce financement, de ce sponsoring sportif?

En fait les sociétés doivent payer une cotisation pour participer à un « business speed dating » et la plus grande part de cet argent est reversée aux sportifs, à part égale. L’idée n’est pas de récolter de l’argent et puis en fin d’année de trouver 10 athlètes à qui les reverser. L’idée est plutôt de dire aux sociétés voici dix athlètes que vous allez pouvoir suivre tout au long de l’année. Ils vont vous faire partager leurs victoires et leurs défaites. De cette manière il y a un lien de proximité qui se crée entre les sociétés et les sportifs. Les sportifs que nous soutenons en ce moment sont des athlètes de la voile, de l’athlétisme, du tennis, de la natation, de l’équitation et de la course enduro (Mégatrophy). Notre choix se porte sur de jeunes sportifs en début de carrière. Mais il faut que ces jeunes sportifs partagent également notre philosophie, nos valeurs. Parce que nous avons une logique économique, en tant que société privée, nous devons avoir des jeunes qui en contrepartie de ce soutien financier soient capable de donner quelque chose en terme de partage, de présence. On ne veut pas de jeunes qui viennent juste prendre de l’argent et repartent. De leur côté ils doivent aussi profiter de ce mécanisme pour professionnaliser un peu leur carrière, rentrer dans une logique professionnelle. Ils doivent rencontrer des gens, raconter ce qu’ils font, les intéresser, leur faire partager leur passion. Parce que si, à un moment donné, les jeunes sportifs veulent vivre de leur sport il faut aussi qu’ils puissent toucher les gens différemment que simplement par un retour sur l’image.

De quand date cette idée? Comment est- elle née?

Ce projet est né l’année passée, fin 2010 et nous avons mis en place le premier « Business speed dating » début février 2011. On a récemment officialisé le groupe de sportifs qui bénéficiera de ce financement. Par ailleurs, dans notre agence de marketing sportif on rencontrait beaucoup d’athlètes qui avaient tous le même besoin d’argent. Cela nous a paru inconcevable d’aller toujours démarcher les mêmes P.M.E du bassin Genevois pour leur demander de l’argent sachant qu’il est parfois difficile de trouver des idées accrocheuses et un retour sur investissement intéressant pour ces sociétés. On a essayé de chercher une solution indirecte et globale, donc on a développé ce « business speed dating ». Mais c’est quelque chose que l’on avait l’habitude de faire dans nos différentes expériences précédentes, c’est-à-dire mettre en relation les gens, et apporter une expertise de la gestion de sportifs.

Qui croyez-vous que cela puisse concerner?

Les sociétés sont représentées par une ou deux personnes, le patron ou un commercial ou un responsable de communication, par exemple. Cela dépend de l’axe selon lequel les sociétés utilisent cette rencontre. « Le Business Speed Dating » concerne les PME et PMI, puis des individuels qui veulent rencontrer de nouveaux prestataires ou développer leur réseau clientèle.

Est-ce une meilleure façon de « réseauter »? Quels sont les avantages de ce « Speed Dating »?

Le gros avantage est que l’on est sûr de repartir avec ces 20 contacts en 1 heure. Il n’y a pas de barrières, tout le monde vient là pour faire du « Networking ». Après cela dépend comment on active et on utilise ce « business speed dating ». En une heure vous faites 20 contacts directs et personnels. C’est 3 minutes par entretien donc 1 minute 30 par personne. L’avantage c’est que chacun vient pour ça, avec ses cartes de visite, et que pour cette raison il n’y a pas de problèmes de timidité ou de gêne. En 1 heure vous avez 20 contacts que vous pouvez relancer et puis tout de suite vous voyez si vous avez eu un feeling avec une personne, et des opportunités de business. La petite plus-value c’est le contact personnel, on voit en quelques minutes si l’on va pouvoir peut-être travailler avec telle ou telle personne. Beaucoup de domaines professionnels différents sont présents: Bâtiment, loisirs, assurances, communication, diététique, informatique, immobilier. Chacun peut aussi trouver des solutions à des situations d’ordre privé.

A-t-il été difficile de convaincre des partenaires entrepreneurs que ce concept pouvait être une solution efficace pour faire de nouveaux contacts?

Non, cela a été facile car les gens sont curieux et intrigués et trouvent le concept intéressant. Les participants, au-delà de ce rendez-vous, doivent accrocher sur le concept global de ce que nous avons appelé « leteam », qui est le groupement d’entreprises et de jeunes sportifs et qu’ils intègrent ça à leur stratégie de communication. Pour l’instant 4 speed dating seront organisés par an. Nous avons déjà une soixantaine d’entreprises inscrites pour l’heure pour la prochaine session.

A venir…Des évènements sportifs et des conférences qui seront aussi des moments de rencontres et d’échanges où tout le monde pourra participer et faire des business rencontres.
Le prochain « Business speed -dating » aura lieu le 31 mai au country club Geneva.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.