Emplois de solidarité à Genève: une porte qui s’ouvre

Print Friendly, PDF & Email

Votée en 2007 par deux-tiers des genevois, les emplois de solidarité (EdS) forment une des innovations majeures de la loi contre le chômage.

Le système vise à rendre espoir à ceux pour qui un retour sur le marché de l’emploi ne paraissait pas réaliste à court ou moyen terme.

Pour ce faire, l’Etat soutient, notamment en matière de salaires, des associations à but non lucratif, trente et une à ce jour.
Depuis le 1er février 2008, date d’entrée en vigueur de la loi contre le chômage, cent personnes ont bénéficié de cette mesure.
49% des personnes sont des femmes et la moitié des bénéficiaires ont cinquante ans et plus.

Les salaires mensuels pour un emploi oscillent entre 3000 et 4000 francs mensuels.

Salaires qui peuvent être inférieurs au revenus de l’aide sociale en particuliers pours les employés à charge de famille.

« Le travail est toujours plus rentable que le chômage » affirme François Longchamp initiateur de la loi contre le chômage.
Promesse tenue, dans ce cas l’Etat compense la différence de revenu.

Le nombre de poste créés fin 2008 sera de 200 et 100 postes supplémentaires sont prévus pour 2009.

Source : La Tribune de Genève 08.10.2008