France : Et si l’intégration de jeunes issus de quartiers difficiles n’était pas qu’une bonne action sociale ?

Print Friendly, PDF & Email

La rue serait une source de créativité extraordinaire pour l’entreprise, à  condition qu’elle soit bien intégrée. Une vaste étude menée par Goodwill Management vient appuyer une conclusion similaire déjà  présentée par Adecco. Les jeunes diplômés de quartiers difficiles ne sont pas plus stressés, sont moins absents (2,3% contre 5% chez les autres salariés) et sont plus fidèles à  l’entreprise.

Source : le Nouvel Economiste, Mercredi 23 Mars 2011, 15h22