France : le chantage à la pollution, nouvelle arme des salariés

Print Friendly, PDF & Email

Des salariés de la SERTA (société de transport) basée à la Vaupalière près de Rouen ont bloqué l’accès à leur entreprise depuis dimanche soir. Ils menacent actuellement de déverser dans la Seine plus de 8’000 litres d’huiles et d’additifs toxiques si leurs revendications ne sont pas satisfaites. Celles-ci portent sur des primes de licenciements de 15’000 euros.
Le représentant syndical de l’entreprise s’est dit conscient des dégâts environnementaux que cette action pourrait produire, et l’a mise en perspective avec les dégâts sociaux provoqués par les licenciements.
La direction n’a pas voulu s’exprimer sur cette situation.

Source : AP – 20/08/2009 / 09:55

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.