Genève: Une salariée n’a pas été payé pour allaiter

Print Friendly, PDF & Email

Un employeur a contraint une femme devant tirer son lait trois fois par jour pour son nouveau-né à timbrer ses moments de pause. L’employeur a justifié cette décision par le fait qu’il n’est écrit nulle part que le versement du salaire est dû pendant la durée d’allaitement. Le cas est passé aux Prud’hommes. C’est une première, selon le syndicat Travail.Suisse qui estime le litige à 800 francs environ.

Source: ats, 17 novembre 2010