«L’idéologie de la croissance mange nos vies»

Print Friendly, PDF & Email


roc-logo-sSamedi 24 novembre aura lieu la journée européenne sans achats. A cette occasion, le Réseau Objection de Croissance (ROC) de Genève appellera les consommateurs à réfléchir sur leur comportement.

La course aux cadeaux de Noël est ouverte. A cette période, les centres commerciaux multiplient les sollicitations publicitaires pour orienter les consommateurs dans leurs choix. «Pourquoi faudrait-il se ruiner en cadeaux de Noël manufacturés, chers et inutiles?» s’indigne Julien Cart, conseiller municipal et membre actif du Réseau Objection de Croissance (ROC) à Genève. «Ces biens de consommation ne vont-ils pas péjorer la situation de la planète et nous maintenir dans cette tendance à travailler plus pour acheter plus et vivre moins?». Pour Pietro Majno, médecin aux HUG, par ailleurs membre du Réseau Objection croissance, cette impossibilité de concevoir «un seuil de satiété» en matière de consommation est «un manque de sagesse».

« Achetez moins, partagez plus!»

Pour tous les accros à la carte de crédit qui tenteraient de décrocher de leur addiction, la journée sans achats, organisée ce samedi dans toute l’Europe, offrira l’occasion de réfléchir à ces questions et de renoncer aux achats compulsifs. Pour Julien Cart et Pietro Majno, les enjeux de cette journée «dépassent le simple fait de ne rien acheter». Leur ambition? Inviter les consommateurs à choisir délibérément «un mode de vie plus simple» et à privilégier le partage plutôt que de «subir la conjoncture actuelle». «La devise pour cette année est d’acheter moins pour soi et d’acheter plus pour les autres», défend Pietro Majno. Postés devant des magasins en ville de Genève, les membres du ROC martèleront leur slogan et s’associeront aux bénévoles du «Samedi du partage» afin de récolter des denrées alimentaires en faveur des plus démunis.

Source TDG – Svenn Moretti


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.