Maire

Print Friendly, PDF & Email

En quoi consiste le métier de maire d’une ville ? Sandrine Salerno, maire de Genève depuis le 1er juin 2010, nous répond.
La fonction de maire de Genève est avant tout de représenter la Ville de Genève en tant qu’institution et officier pendant une année comme ambassadeur ou ambassadrice de la ville. Néanmoins, la maire de Genève est également en charge de dossiers. Dans le cas de Sandrine Salerno, il s’agit des finances, du logement et de l’emploi.

Sandrine Salerno
Sandrine Salerno, maire de Genève
© Alan Humerose

Le parcours de Madame Salerno est riche. Suite à  une formation de politologue et un MBA en administration publique, elle a débuté sa carrière au Centre de contacts « Suisse-immigrés » puis au Département cantonal de l’Instruction publique.
Pour S.Salerno, la motivation pour occuper le poste de maire actuellement provient de l’envie de s’engager pour autrui et d’améliorer le bien commun en fonction de ses valeurs. Cette implication s’inscrit dans la suite logique de son engagement associatif.

Une journée-type de travail se partage entre les réunions politiques, les activités de représentation, les séances de travail et les rencontres avec les médias. Les journées sont longues, avec une arrivée au bureau entre huit et neuf heures et un départ entre 19 et 22 heures.

La fonction de maire comporte, pour Sandrine Salerno, des points positifs comme le pouvoir de changer les choses et résoudre des problèmes. Elle souligne les réalisations obtenues en matière de logement social en ville de Genève. Néanmoins, il existe également des aspects négatifs tels que les enjeux de politique politicienne de certaines personnes qui se soldent par des paralysies complètes des projets de réformes essentielles.

Quant aux qualités requises pour être une bonne dirigeante, Sandrine Salerno considère qu’en politique, il faut avoir une vision et des idées, ainsi que le courage de les défendre. Elle entend notamment se battre pour un meilleur accès au logement et à  l’emploi.

Nous avons bien entendu voulu savoir si le fait d’être une femme en politique représentait un avantage ou au contraire un frein à  l’heure actuelle. Selon S.Salerno, aujourd’hui encore, les critiques fusent plus facilement contre les femmes. Un magistrat, qui avance vite sur des dossiers, sera considéré comme une personne décidée, alors qu’une magistrate aura tendance à  être perçue comme une personne autoritaire.

En termes d’emploi, pour une personne qui aimerait travailler dans la fonction publique, Sandrine Salerno conseille clairement d’avoir le sens de l’intérêt général et de garder à  l’esprit que les fonctionnaires sont au service de la population. Mme Salerno précise que la ville de Genève engage régulièrement plusieurs dizaines de personnes par an et forme également des apprentis.

A la question « quelle est la force de Genève aujourd’hui ? », Sandrine Salerno répond : « Sa diversité culturelle et sa tradition humaniste dont la réputation dépasse les frontières. »
La maire de Genève encourage la population à  ne pas céder aux sirènes populistes qui jettent l’opprobre sur les étrangers et les immigrés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.