Mirabaud & Cie banquiers privés

Print Friendly, PDF & Email

Mirabaud & Cie banquiers privés, l’un des plus anciens établissements bancaires de Suisse, détonne dans le contexte plutôt morose qui frappe la place financière genevoise. Apport de nouveaux clients, augmentation des effectifs, le principal sponsor du Bol d’Or Mirabaud traverse fièrement la tempête qui en malmène tant d’autres. Grâce notamment à ses collaborateurs, nous explique Michel Roche, Directeur des Ressources Humaines, motivés par une politique originale à la hauteur de l’excellence qui leur est demandée.

”
Michel Roche, DRH Mirabaud
© Mirabaud

Quels sont les principes directeurs de la politique des Ressources humaines de Mirabaud & Cie?

Notre politique de gestion des RH se fonde sur trois principes directeurs. Premièrement, l’orientation client. Le haut degré de qualité du service offert à nos clients est l’une de nos valeurs fondamentales. Deuxièmement, l’excellence de nos collaboratrices et collaborateurs, qui incarnent nos valeurs et offrent leurs compétences étendues à notre exigeante clientèle. Et pour finir, l’esprit d’entreprise, concrétisé par la prise de responsabilité, l’intégrité et le souci d’assurer la pérennité de notre maison.

Par ailleurs, nous sommes signataires de la Convention de la Corporation des Banquiers Privés Genevois, qui est une convention collective de travail (CCT) offrant des conditions particulièrement avantageuses, et qui constitue chez nous un minimum.

Comment recrutez-vous vos nouveaux employés?

Nous publions en général les places vacantes sur notre site internet, sur Job up ou dans la presse. Pour des postes plus spécifiques, nous mandatons des chasseurs de tête. Autrement, le bouche-à-oreille fonctionne plutôt bien! Notre établissement a la réputation d’être un employeur de grande qualité.

Quelle est la procédure lors du recrutement d’un nouvel employé?

Notre procédure de recrutement est plutôt classique. Une fois le dossier sélectionné et retenu, nous convoquons le candidat pour une interview avec un responsable des Ressources humaines. S’il nous intéresse, nous le convoquons à nouveau pour une seconde interview avec son futur responsable hiérarchique et souvent un membre de sa future équipe. Puis systématiquement, avant de prendre une décision, nous faisons des prises de référence auprès des anciens employeurs recommandés sur le CV. Ce processus peut prendre entre une semaine et deux mois, en fonction du poste. Nous tenons à prendre des décisions rapidement, sans multiplier les entretiens ou les tests.

Quelles sont les qualités indispensables pour pouvoir décrocher un poste chez Mirabaud & Cie?

Il faut impérativement avoir l’esprit d’entreprise, être autonome, savoir prendre des décisions soi-même, et être intègre. Nous encourageons la diversité. Par exemple, un tiers de nos collaborateurs sont des femmes, ce qui est plutôt élevé pour le secteur financier. Et nous n’avons aucune réticence à engager une personne de plus de 50 ans si elle peut apporter son expérience.

”
Le Mirabaud LX, voilier sans coque
© Mirabaud

Une fois engagé, comment intégrez-vous votre nouveau collaborateur?

Nous avons un processus d’accueil très particulier. Pendant deux semaines, le nouvel employé, indépendamment de sa fonction, va rencontrer plusieurs responsables de services pour se familiariser avec les différents secteurs. Trois à six mois après sa rentrée en fonction, il remplit ce que nous appelons un « rapport d’étonnement ». C’est un texte libre dans lequel le collaborateur s’exprime sur tout ce qui l’a surpris dans la maison, en bien comme en mal. Dans la première étape, nous l’intégrons progressivement. Dans la seconde étape, il nous livre ses impressions, le but étant de continuellement nous améliorer.

Encouragez-vous vos employés à effectuer des formations continues?

Bien entendu. Tous nos employés ont la possibilité de faire des formations continues après quelques années de service si elles correspondent aux besoins de la banque. Nous les incitons même à les suivre ! Nous proposons aussi des bilans de compétence et des séances de coaching, des cours de langues, des formations spécifiques à chaque métier, ou sur les « soft skills »… Nous souhaitons vraiment que nos collaborateurs puissent développer leur employabilité. Par exemple, nous aménagerons le temps de travail d’un collaborateur qui doit préparer des examens importants. De plus, chaque année, nous formons jusqu’à trois juniors au back office. Une fois formés, nous nous attachons à les garder.

Aujourd’hui, êtes-vous touchés par la crise financière?

Nous ne sommes pas directement touchés par la crise, car nous ne n’avons pas été exposés aux subprimes par exemple. Nous sommes spécialisés en gestion de fortune privée, en courtage (brokerage) et en gestion institutionnelle, qui vise, entre autres, les caisses de pension (environ 20% des activités de Mirabaud). Par contre, nous sommes, comme tout établissement bancaire, touchés par la volatilité des marchés internationaux. D’un côté, nous souffrons de la baisse générale des actifs, mais de l’autre côté, nous avons gagné des clients qui nous ont apportés plus d’un milliard de francs à gérer en 2009 à travers l’ouverture de nouveaux comptes.

Vos effectifs croissaient de 10 à 12% en moyenne par année. Est-ce toujours le cas aujourd’hui dans une réalité économique difficile?

Cette année, nous avons enregistré une croissance de nos effectifs de seulement 6%. Nous sommes toujours en croissance, mais elle est ralentie pour des raisons de prudence. Comme nous ne souhaitons pas licencier pour raisons économiques, nous restons prudents au niveau des embauches. Avant la crise, nous engagions entre 70 et 80 personnes par an pour tout le groupe Mirabaud (Genève, Bâle, Zurich, Paris, Monaco, Londres, Montréal, Hong Kong et Dubaï), alors qu’en 2009, nous n’avons engagé qu’une quarantaine de nouveaux collaborateurs. 75 % de nos engagements sont des postes du front office, principalement des gérants de fortune senior.

Vous n’engagez donc pas de jeunes gérants de fortune?

Nous engageons en effet principalement des gérants confirmés. Ils doivent déjà avoir fait leurs expériences dans d’autres établissements bancaires, et avoir démontré une capacité à développer de la clientèle. En général, ils apprécient le cadre de travail que nous leur offrons, car ils y retrouvent l’essence même du Private Banking.

Quels types de postes offre aujourd’hui votre banque?

En plus des gestionnaires de fortune senior, nous avons deux ou trois postes ouverts dans les métiers de support. Dernièrement, nous recherchions un analyste junior. En trois jours, nous avons reçu une centaine de candidatures. Nous avons rapidement dû retirer l’annonce.

”
copy; Mirabaud

Avez-vous une particularité dans votre politique RH ?

Nous tenons à bien séparer la vie professionnelle de la vie privée. C’est pourquoi nos collaborateurs n’ont pas accès aux mails professionnels, une fois à l’extérieur de la banque. Nous avons également banni les répondeurs téléphoniques. Chaque collaborateur est joignable uniquement pendant ses heures de travail. Nos collaborateurs travaillent 40 heures par semaine, rarement le week-end et font peu d’heures supplémentaires. Avec l’expérience, nous avons constaté que cette séparation entre vie professionnelle et vie privée permettait une meilleure productivité et une meilleure sécurité.

Quels avantages offre votre société à ses collaborateurs?

Outre ceux déjà mentionnés, et qui sont conséquents, nous offrons, comme la plupart des banques, des prestations telles que la gratuité des prestations bancaires. Concernant les loisirs, nous avons créé l’Association Sports & Loisirs de Mirabaud & Cie (ASLM), piloté par un Comité composé de collaborateurs et qui a pour mission d’organiser des activités sportives ou ludiques destinées aux collaborateurs de Mirabaud tout au long de l’année. Des activités qui permettent à tous de se retrouver hors du cadre professionnel, par exemple, pour un concours de ski, une partie de curling ou une visite de musée. Et cela remporte un grand succès. Sans compter bien sûr les activités liées à la voile, très importantes chez nous. Nous avons trois bateaux à la disposition des collaborateurs, destinés à courir le Bol d’Or !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.