Scandale du Libor : UBS écope d’une lourde amende de 1,4 mrd CHF

Print Friendly, PDF & Email

ubs_304x190_3Dans le cadre du scandale du Libor, UBS s’est vue infliger une amende de 1,4 mrd CHF par les autorités américaines, britanniques et suisses. Cette amende est la plus importante prononcée à ce jour dans cette affaire. En comparaison, Barclays, banque britannique aussi impliquée dans le scandale, n’a écopé que de 438 mios CHF. UBS va licencier 30 à 40 employés fortement impliqués dans l’affaire.

La mauvaise passe continue pour UBS. Dans le détail, elle devra verser 1,2 mrd USD aux autorités américaines, 160 millions GBP aux britanniques et 59 mios à l’autorité fédérale suisse de surveillance des marchés financiers (FINMA).

Et ce n’est pas fini : la filiale japonaise UBS Securities Japan Co. Ltd (UBSSJ) fait l’objet d’une accusation isolée de fraude par voie électronique concernant la manipulation des taux d’intérêt du Yen Libor et de l’Euroyen Tibor. Selon un accord passé avec le Department of Justice des Etats-Unis (DoJ), UBS plaidera coupable dans cette affaire.

En tout, la grande banque fait des provisions de 2,1 mrds CHF pour règler les différents litiges mentionnés ci-dessus. En y ajoutant des frais de restructuration (0,5 mrd) et des pertes sur les passifs financiers (0,4 mrd), UBS s’attend à une perte de 2,5 à 3 mrds CHF au quatrième trimestre.

Source: UBS, Communiqué du 19 décembre 2012.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.