Suisse: Licenciement abusif

Print Friendly, PDF & Email

Le Tribunal fédéral (TF) oppose un veto définitif à Unia pour la réintégration d’une vendeuse de Manor, déléguée syndicale d’Unia. En effet, celle-ci avait été licenciée en mars 2009 pour avoir critiqué, via la presse, les horaires d’ouverture pratiqués par l’entreprise, sans la nommer.

Unia a jugé antisyndical le motif de licenciement, mais n’a pas obtenu gain de cause auprès du TF et devra donc payer les frais judiciaires ainsi qu’une indemnité à Manor pour les frais d’avocat.L’employée ne sera donc pas réintégrée.

Source: 20 Minutes du 5 août 2010