Travail au noir : 46% des 35,141 personnes controlées sont suspectées d’infraction

Print Friendly, PDF & Email

Ce chiffre très élevé est toutefois à relativiser, comme le précise le SECO, auteur du premier rapport sur le déploiement de la loi sur le travail au noir en 2008.

En effet, les contrôles sont souvent ciblés, suite à des dénonciations émanant du public ou d’autres autorités. D’autre part, ce chiffre est celui des cas suspects. Il faudra attendre le résultat des enquêtes pour connaître le taux exact d’infractions avérées.

1323 sanctions sont cependant déjà tombées, principalement pour des infractions au droit des étrangers.

Les domaines contrôlés touchent à la législation sur les assurances sociales, le droit des étrangers, l’impôt à la source et la TVA.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.