William Elliot

Print Friendly, PDF & Email

Nombre de cabinets de placement existent sur la place genevoise, mais peu d’entre eux sont spécialisés dans des marchés de niche. Le fondateur de William Elliot a vite perçu l’intérêt d’une passerelle entre des clients à la recherche de collaborateurs spécialisés dans un domaine et des candidats en quête de postes très spécifiques. C’est pourquoi une interface a été créée afin de permettre la rencontre entre sociétés et candidats spécialisés dans la vente et le marketing.

Vincenzo Ganci
Vincenzo Ganci, Directeur Régional
© DR

Les consultants de William Elliot, spécialistes dans un domaine bien précis, permettent de cerner au plus près les besoins de leurs clients et les aspirations des candidats potentiels. Si William Elliot cible avec précision les domaines de la vente et du marketing, leur panel commercial est en revanche très large. Leurs mandats vont de l’assistant de vente au directeur commercial. Nous avons rencontré M. Vincenzo Ganci, directeur régional pour la suisse romande et May Tchang, Team Manager de l’équipe à Genève.

Une grande famille

William Elliot fait partie d’un groupe regroupant plusieurs sociétés. Toutes sont issues de Contaplus et chacune d’elle est spécialisée. Contaplus, lancé en 1995, spécialisé dans la finance et la comptabilité, devient rapidement le leader helvétique dans ces domaines. Aujourd’hui, Contaplus possède treize bureaux répartis en Suisse et compte 75 employés avec comme point fort la connaissance du marché local.

Dès lors, le cabinet se développe pour passer du statut d’agence à celui de groupe en diversifiant ses activités, avec à la clé, l’ouverture de nouvelles sociétés toutes spécifiques à certains domaines d’activités. En 2005, un spécialiste du recrutement des Ressources Humaines est lancé: Conciliat. Suivront William Elliot en 2006 et SCAN en 2009, spécialiste en Assessment, en bilans de compétence et en Outplacement. En 2010, trois nouvelles compagnies verront le jour : Umeo destiné essentiellement aux métiers bancaires ; Interimplus pour l’emploi temporaire et Career World qui s’adresse exclusivement aux jeunes diplômés HEC Lausanne ; Serendi, specialisé dans l’« outsourcing » du recrutement et dans le « sourcing ». Les 8 sociétés font partie du groupe Careerplus qui compte aujourd’hui 140 collaborateurs en Suisse.

Le lancement et le développement

William Elliot a été fondé en 2006 avec l’ouverture d’un premier bureau à Lausanne, suivi rapidement par celui de Berne, motivé par une demande alémanique de trouver des représentants en Suisse Romande, et successivement ceux de Zurich et Genève. Ce dernier ayant ouvert en août 2010.

Le succès s’est avéré immédiat dès le lancement, et ce sans avoir eu beaucoup à faire côté marketing. Il est intéressant de noter que la société a vu le jour en période de crise.

May Tchang
May Tchang, Team Manager
© DR

Concept novateur

Le fondateur de William Elliot a eu l’idée de proposer, en complément du CV, les dossiers de candidature sous forme de vidéo. Cet outil complémentaire, dans lequel le candidat se présente en mettant en exergue sa valeur ajoutée et son défi professionnel, permet de dynamiser son dossier.

Partant du principe que les personnes évoluant dans les domaines du marketing et commercial sont généralement extraverties, le média vidéo permettrait aux candidats de se démarquer des dossiers présentés de manière plus conventionnelle. Cette méthode peut provoquer auprès de la compagnie un déclic qui n’aurait peut-être pas eu lieu sur présentation d’un dossier plus classique.

Les clients sont en général élogieux concernant cette présentation de candidats et il semblerait que la démarche porte ses fruits. Du côté des candidats, cet outil est également bien perçu, seul un nombre infime d’entre eux ayant refusé de présenter son dossier sous cette forme.

Le facteur humain dans le processus de sélection : la clé du succès

La première étape de sélection des candidats se fait en ligne. Chaque candidature est étudiée par un consultant, les logiciels de filtres par mots clés étant rigoureusement proscrits. L’effort est de taille lorsqu’on sait que pour chaque ouverture de poste marketing mis en ligne, plus de 50 dossiers de candidature sont reçus par jour, soit entre 300 et 500 dossiers au total. Au final, sur 500 dossiers reçus, entre 15 et 20 projets vidéo sont envoyés au client.

Lors du processus de sélection de candidats pour un poste précis, les consultants recherchent des profils qui soient le plus proche des critères requis par le client. Néanmoins, une certaine souplesse existe dans le choix des candidats à présenter. Ce qui permet au recruteur de présenter un dossier qui ne correspond pas à 100% aux qualifications techniques requises mais semble en parfaite adéquation avec l’esprit d’entreprise du client. Ce facteur humain de sélection associé à la souplesse des consultants de William Elliot permet de présenter un collaborateur potentiel à une entreprise afin que celle-ci ne manque pas une opportunité de rencontrer le candidat idéal en termes de personnalité.

Careerplus
Careerplus
© DR

Lorsque culture d’entreprise forte rime avec consensus et esprit de groupe

La culture d’entreprise propre à tout le groupe (William Elliot, Contaplus, Conciliat, SCAN, Umeo, Serendi, Interimplus et Career World) est forte même si chaque société garde une certaine autonomie dans le but de mieux répondre à chaque profession, puisque la vision des Ressources Humaines, du secteur financier comme du marketing, diffère fortement d’un métier à l’autre.

En interne, l’accent est mis sur le consensus et l’esprit de groupe plutôt que l’individualisation à outrance qui génère des conflits. Par exemple, le bureau de Lausanne peut contacter un candidat reçu à Genève qui est disposé à travailler dans toute la Suisse Romande.

William Elliot et les candidats

Une spécificité chez William Elliot est de garder contact régulièrement avec leurs candidats. Tous les deux ou trois mois, les recruteurs contactent leurs candidats afin de mettre à jour leurs dossiers et de faire le point sur l’évolution de leurs recherches. Si celui-ci est encore à la recherche d’un emploi, de nouveaux postes peuvent lui être proposés. Dans le cas contraire, le dossier est clôturé avec l’accord du candidat. Ce suivi régulier permet de développer une relation de confiance et de qualité avec les candidats.

William Elliot
William Elliot
© DR

Quelques faits et chiffres

La majeure partie des candidats de William Elliot se situe sur le segment du « Middle Management » jusqu’aux fonctions cadres. Leur âge oscille entre 28 et 42 ans et ils ont généralement entre 4 et 15 ans d’expérience.

Un candidat doit généralement compter un délai de 10 jours suite à l’envoi de son dossier pour un poste mis au concours. Passé ce délai, le candidat n’ayant pas obtenu de réponse peut considérer que sa candidature n’a pas été retenue.

L’équipe de William Elliot à Genève, est composée de trois consultantes. Chacune d’elles cible des profils très pointus afin de satisfaire les clients et répertorier précisément leurs demandes. Par exemple, une recruteuse, spécialisée en IT/ Telecom, ne s’occupe de recruter que pour ce domaine bien précis. L’entreprise est essentiellement féminine avec 75% de collaboratrices et une directrice exécutive, Jacqueline Scheuner, également mère de deux enfants.

La culture de proximité est une valeur essentielle au sein de l’entreprise, car elle permet de mieux cerner les besoins des clients.

Pour 2010, le total du chiffre d’affaires pour l’ensemble des sociétés du groupe a été de l’ordre de 20 millions de francs, avec une croissance annuelle moyenne de plus de 20%. Le succès des différentes entreprises du groupe ont incité les responsables des sociétés à fusionner sous l’égide de Careerplus Group dans le but d’une mise en commun des ressources internes et de promouvoir une vision commune. Cette fusion a pour but de fortifier la présence du groupe en Suisse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.