Annie Guex : Une passionnée de l’humain face à la distanciation physique

Print Friendly, PDF & Email

Qui est Annie Guex ?!

Annie Guex s’est spécialisée dans le comportement politique des citoyens lors de ses études de science politique.

Elle a passé ensuite six années dans le commerce international avec un bureau à Londres et la vie active qui va avec, dans une capitale aussi cosmopolite.

Elle avait un avenir « tellement prometteur », diront certains, mais c’était aussi devenu une vie qui n’était plus en adéquation avec ses valeurs. Un retour à Genève et une introspection pour trouver un sens à ses actions a alors eu comme conséquence un changement de carrière et une reconversion professionnelle en totale adéquation avec son être profond.

Devenue coach de vie certifiée, elle fonde son entreprise de coaching Guex Editions, en relation avec sa passion pour les livres, afin d’accompagner les personnes dans « l’écriture » de leur propre histoire et de transmettre ce qu’elle a appris tout au long de sa reconversion.

Mais voilà, en mars 2020, le confinement dû au COVID-19 est mis en place dans toute la Suisse. Comment continuer quand on est passionnée par la vie et que son activité professionnelle met l’humain au centre de cette même activité ?

Retour sur cette période : elle nous explique comment elle a géré un futur incertain et a su s’adapter à une situation hors du commun.

 

Une période professionnelle riche de projets

Pour Annie Guex, le confinement a provoqué, en premier lieu, une certaine sidération avec une perte d’énergie. Après l’acceptation de la situation, elle s’est remobilisée pour retrouver cette énergie.

« Je n’ai pas arrêté ! C’est une période professionnelle qui m’a amené à faire différemment et a ouvert de nouvelles opportunités. Je me suis aussi mise aux services de mes voisins qui sont à risque en faisant les courses pour eux et pour les soutenir » nous explique Annie Guex.

Dans cette optique, elle s’est investie dans deux projets professionnels.

 

Une formation pour les entrepreneuses

Le premier projet lui a permis de se former. Elle a en effet suivi une formation de deux semaines, donnée par « Goldup ».

C’est une formation pour femmes entrepreneuses qui ouvre un réseau incroyable, car pour les femmes, « business » n’a pas la même définition que pour les hommes. C’est une façon d’accompagner des femmes pour qu’elles puissent s’entraider les unes les autres.

Normalement, cette formation se passe à Paris, mais avec le confinement elle a été donnée en ligne. De ce fait, les participantes venaient aussi de toute la France, de Belgique et de Suisse, ce qui a apporté beaucoup de richesse au réseau. « J’ai même retrouvé une Genevoise qui habite dans le même quartier que moi. Je n’aurais peut-être pas eu l’occasion de la rencontrer sans cette formation », nous dévoile-t-elle.

 

Epid’Amour : Un soutien professionnel durant le COVID-19

Pour son deuxième projet, environ 150 coachs se sont mis ensemble pour créer un mouvement solidaire appelé Epid’Amour. « Nous soutenions les personnes pour qui le confinement a été difficile et qui ont fait une demande d’accompagnement.

Dans un premier temps, le mouvement s’est adressé au corps médical au front. Accompagner, sur le plan émotionnel, les personnes qui ont travaillé pendant des heures durant ces semaines nous tenait à cœur », nous explique Annie Guex.

Puis, Epid’Amour s’est ouvert à toutes les personnes touchées par le confinement. Nous les avons épaulées dans un contexte confidentiel et mis en place un ou des objectifs afin de les accompagner vers la sortie du confinement. Cela leur a permis d’avancer durant cette période incertaine », ajoute-t-elle.

 

Positivité et curiosité pour évoluer dans ce nouveau contexte

C’est le fait de se connaître, de connaître sa manière de fonctionner et sa curiosité qui l’ont aidée. Elle a tout d’abord accepté la situation.

Dans tous les cas, elle devait travailler dans ce contexte de confinement. Alors, avec son côté positif et sa curiosité, elle s’est demandé comment elle pouvait évoluer dans ce nouveau contexte. Avoir appris à rebondir en fonction de ce qui vient lui a permis de mettre en place de nouvelles choses pour continuer à avancer sur ce chemin.

« Et quand on est coach, on ne finit jamais d’apprendre. On peut mettre en lumière certains aspects dans nos réactions face à un événement. De plus, notre métier nous amène à être les personnes les plus coachées, que ce soit par nos clients ou nos confrères coachs », nous dévoile Annie Guex

 

Un travail sur le sens

D’une certaine manière, ce confinement a fait beaucoup de non-sens pour certains.

Pour Annie Guex, cela faisait du sens. « Nous sommes dans un moment charnière où on ne pouvait plus continuer comme ça. Nous sommes tous devant notre responsabilité individuelle de créer quelque chose qui a du sens pour nous. En effet, quand on revient à soi et à la rencontre de nous-même, on crée de nouveaux liens avec les personnes qui nous entourent et notre environnement. »  D’où l’important pour elle de revenir à soi, de devenir égoïste de façon positive pour ensuite en faire bénéficier le monde.

 

Un espoir de prise de conscience générale

Annie Guex espère que l’humanité va continuer avec cette prise de conscience générale. Selon elle, on ne peut plus continuer à être individualiste, à surconsommer, à ne pas faire attention à notre trace écologique, quand on voyage partout.

Il est temps d’entrer enfin dans un monde de collaboration. A nouveau, nous ne pouvons faire ça que si on revient à nous-même. « C’est un chemin intérieur pour en faire bénéficier l’extérieur », explique-t-elle.

 

Un bilan positif post-confinement

Annie Guex va continuer à travailler en partageant son temps entre coaching et web conférences. Sa manière de travailler pendant le confinement l’a amenée à mettre de nouvelles choses en place. Elle a créé un nouveau message marketing pour faire connaître les événements. Et le confinement l’a aidée à mettre de la clarté dans ses projets et à arrêter de butiner. C’est plus fluide.

« Je me rends aussi compte maintenant du plaisir que j’ai à venir dans un espace de coworking, à revoir les personnes qui y travaillent. Cela m’a permis de reprendre conscience d’un endroit où on est bien et qu’on prend souvent comme acquis », nous dit-elle.

 

Une question pour les lecteurs !!

Pour conclure, Annie Guex interroge nos lecteurs : « Qu’est-ce que vous voulez pour vous, qu’est-ce que vous vous souhaitez aujourd’hui pour la suite de votre vie ? On en a qu’une ! Imaginez-vous en fin de vie, qu’est-ce que vous voulez raconter de vous à ce moment-là ? Voilà, je vous laisse avec ça. »

Si vous désirez en savoir plus sur le parcours d’Annie Guex, voici son site «  https://guexeditions.com/

 

Photo credit : Bertrand Lievaux

Anna Pisano Anna Pisano

I'm a self-taught “Jane of all trades” in communication, online and offline.

I have a « can do » spirit and it’s this attitude that helped me dive into Premiere Pro and edit promotional videos clips and a 16min interview after watching a 20min tutorial on YouTube. I’ve also done pamphlets and banners using desktop publishing software, helped colleagues produce IG Live events and worked on strategies, content creation and setting up monthly publishing schedules (is this monthly planning?)

All my past experiences have shown me that I love to support my coworkers in their job and work within a team. All in all I am lucky to do what I love - working in communications.

In fact, I think it’s fair to say that there’s nothing I love hearing more than, “Ask Anna”.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.