Antigel nous déclare sa flamme

Print Friendly, PDF & Email

antigel

Ce n’est pas faire outrage à la scène culturelle locale que de dire qu’Antigel s’est imposé comme l’évènement artistique incontournable de la région genevoise. Son aura dépasse les frontières jusqu’à devenir un, si ce n’est le festival urbain le plus passionnant d’Europe.

Une programmation qui nous bouscule, une conviction profonde que la culture est indispensable. La ville de Genève tient son joyau.

Neuf ans d’existence et une dixième édition en forme de déclaration d’amour, tournée vers l’avenir

Visionnaire, activiste, en quête d’inventions, d’expériences intimistes, de moments uniques, l’organisation persiste et signe un nouvel opus qui se distinguera une nouvelle fois comme une plus-value unique dans le paysage culturel actuel.

Attardons-nous brièvement sur la situation de la culture alternative genevoise des années 2000 : en crise, avec la fermeture définitive des derniers squats. S’en suit une réhabilitation des quartiers et la tranquillité s’installe.

La friche de l’Usine tient le coup mais l’alternatif bat de l’aile. Le mal est fait et les lendemains s’annoncent fébriles.

En 2011, en réponse au « gel » des subventions, le festival Antigel voit le jour. L’initiative consiste à migrer la culture parmi les communes genevoises.

« En dix ans, nous avons créé un nouveau territoire, marqué par la montée en puissance de la culture décentralisée » Thuy-San Dinh, codirectrice.

Les éditions s’enchaînent frénétiquement, elles n’ont de cesse de nous surprendre et s’évertuent à nous piquer là où ça fait du bien : sentir les tendances tout en attirant des artistes de renom.

Le festival développe un goût prononcé pour la conquête de nouveaux territoires (piscine, écoles primaires) et d’espaces connus (Victoria Hall, salles communales), pour finalement atteindre en 2019 une affluence record de 50 000 festivaliers.

Antigel est bon pour la santé ! Le grand cru 2020 s’annonce délicieux

Au cœur de l’hiver, l’inimitable festival Antigel reprend possession de Genève et ses environs.

Du 24 janvier au 15 février 2020. Trois semaines de manifestation, cinquante lieux, septante évènements ponctués de performances intimistes, de paris audacieux, de lieux insolites. De quoi nous donner le tournis.

Encore une fois, les genres, les disciplines et les frontières sont loin d’être figées. Concerts, arts vivants, spectacles Made In Antigel, sports, apéros, discussions et bien-être.

La scène mythique de l’Alhambra, qui fête ses 100 ans d’existence, accueillera la majorité des têtes d’affiches, remplaçant au pied levé le Victoria Hall où l’an dernier la performance magistrale du talentueux musicien brésilien Seu Jorge avait bouleversé tout son auditoire.

Au milieu de ce grand brouhaha de festivités, je vous propose, en vrac, quelques dates non exhaustives mais prometteuses :

Avec le temps, le festival a su faire l’évènement. Laissez-vous guider. La cure de jouvence peut débuter.

 

Programmation, information, billetterie : Antigel Festival/10ans/One Love

Affiche 2020 : Pablo Lavalley

Sources : 20min.ch; mybiggeneva.comtdg.chtemps.ch

Alexandre Tabary Alexandre Tabary

Tour à tour attaché de presse, animateur culturel et assistant administratif, mon parcours atypique m’a permis d’approfondir mes connaissances professionnelles et développer des compétences naturelles, à savoir mon côté diplomate, mes aptitudes créatives et mon sens de l’organisation.

Au bénéfice de plusieurs années d’expériences dans l’administration, dont sept à l’international, j’ai su m’enrichir de rencontres multiculturelles et de points de vue différents.

A même de remplir des fonctions multitâches en plus de garantir un support opérationnel efficace, je favorise l’harmonie et la fluidité dans mes interactions avec la bienveillance qui me caractérise.

Mon habilité d'analyse et ma capacité d’intégration me permettent de m’investir activement dans ce que j’entreprends.

Doté d’un solide esprit d’équipe, optimiste, animé par la volonté de contribuer au bien-être de tous et limiter l’impact de l’Homme sur notre environnement, j’aime à croire que nous sommes capables de faire émerger de nouvelles solutions.

Et si nous posions un regard neuf sur les choses que nous pensons connaître !?

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.