COVID-19 acte 2 : Qu’en est-il ?

Print Friendly, PDF & Email

La pandémie perdure

Genève a emboîté le pas à d’autres cantons et a, depuis peu, rendu obligatoire le port du masque dans tous les magasins et commerces, mais aussi dans les transports publics ainsi qu’à l’aéroport. Le Canton a également ordonné de refermer des boîtes de nuit depuis le 31 juillet dernier. Ces décisions découlent du nombre d’infections en augmentation depuis peu en Suisse. Au 30 juillet, le nombre de nouveaux cas par rapport à la veille se montait à 219 en Suisse, et 1 décès.

 

Le coronavirus en quelques chiffres

Depuis l’apparition du coronavirus à Wuhan en décembre dernier, le virus a infecté plus de 18 millions de personnes et causé la mort de 691 740 personnes à travers le monde (chiffres au 4 août). Actuellement, les pays les plus touchés sont les États-Unis, suivi du Brésil et du Royaume-Uni. Considéré comme l’épicentre de la pandémie, les États-Unis ont enregistré, ce 28 juillet dernier, 1592 décès supplémentaires en 24 heures.

 

Les pays et leurs restrictions

Comme mentionné au début de l’article, Genève rend obligatoire le port du masque dans tous les magasins, les transports publics, l’aéroport et ordonne de refermer les night-clubs.

Qu’en est-il pour le reste de l’Europe ? Les restrictions sont presque toutes les mêmes pour les pays avoisinants. Port du masque obligatoire dans les lieux publics, dans les magasins, dans les transports en commun, distance de sécurité de 1m50 ou 2m dans les lieux clos, restaurants, bars et autres.

La France, l’Allemagne, l’Italie, l’Espagne, le Portugal et le Royaume-Uni, entre autres, ont adopté ces restrictions. D’autres pays, comme la Suède ou le Danemark, n’obligent nullement le port du masque et misent bien plus sur la responsabilité de leurs habitants. Par ailleurs, beaucoup de pays, comme la Suisse, imposent une quarantaine aux voyageurs revenant de certains pays listés comme « à risque ».

 

COVID-19 : 2ème vague ?

Malgré le fait que la vie reprenne calmement son cours, le COVID-19, lui, continue son petit bout de chemin. En effet, malgré le port du masque obligatoire dans les magasins et les transports publics, d’autres lieux ne subissent aucune restriction, comme les bars et les boîtes de nuit, à l’exception de Genève.

Dans certains cantons, plusieurs personnes ont été mises en quarantaine après qu’une vague de contaminations ait été décelée, suite à un regroupement dans une boîte de nuit ou dans des bars. C’est le cas à Fribourg et à Berne, par exemple.

Dans d’autres pays, une partie de la population a subi un reconfinement partiel suite à une hausse du nombre d’infections. C’est le cas au Portugal, en Allemagne, en Espagne et au Royaume-Uni notamment.

Le reconfinement local est une solution prisée par les gouvernements, pour ne pas à avoir à arrêter toute activité économique, comme cela a été le cas durant le confinement. En effet, le manque à gagner durant les mois de mars et avril est absolument monstrueux et beaucoup de commerces et institutions ne survivraient pas à un second confinement total.

Qu’en est-il d’une potentielle seconde vague ? Les avis divergent. Bon nombre de personnes pensent que la pandémie est quasiment terminée et vivent comme si de rien n’était, tandis que d’autres sont convaincues que nous allons vivre une 2ème vague et la guettent, comme si elle était sur le pas de la porte.

Pour tenter de répondre à cette question, regardons les habitudes des uns et des autres. Certains continuent à faire la bise et serrer les mains, d’autres se sont précipités dans les bars et night-clubs dès leur réouverture. Les familles qui se réunissent sans aucune distanciation ou mesures de sécurité, les soirées entre amis où accolades, le partage de verres, le partage de cigarettes, ainsi que bien d’autres comportements à risque font partie des banalités. De plus, l’été est là et bien des personnes vont partir en vacances à l’étranger en voiture ou en avion et pourraient potentiellement contracter la maladie sans le savoir et contaminer leurs proches sur le territoire une fois de retour.

 

En conclusion

Beaucoup respectent les consignes de sécurité au point de rappeler à l’ordre les contrevenants, mais il suffit de quelques « malins » pour que le virus perdure. L’éradication de cette maladie ne pourra se faire que si chacun y met du sien. Cela passe par des gestes simples comme se laver les mains régulièrement, éviter de faire la bise, de serrer la main et porter un masque dans les lieux clos.

Personne n’est à l’abri d’attraper le virus et les gens ont tendance à oublier qu’ils peuvent être asymptomatiques. Eux-mêmes ne présentent peut-être aucun symptôme, mais ils n’en restent pas moins contagieux pour autrui. De notre point de vue, le bien-être commun prévaut sur le bien-être individualiste et égocentrique. Penser que cela n’arrive qu’aux autres, c’est faire preuve d’irresponsabilité et ce n’est qu’en pensant de manière collective que nous pourrons éviter une seconde vague.

 

Lectures complémentaires :

Le métier de project manager face au covid-19

Crise du COVID-19 : Quel impact pour les ONGs Suisses ?

Après le COVID-19, comment adapter ses stratégies marketing ?

 

Sources :

https://www.rts.ch/info/suisse/11495004-a-geneve-augmentation-des-cas-et-masque-obligatoire-dans-les-commerces.html

https://www.bag.admin.ch/bag/fr/home/krankheiten/ausbrueche-epidemien-pandemien/aktuelle-ausbrueche-epidemien/novel-cov/situation-schweiz-und-international.html

https://fr.statista.com/statistiques/1091585/morts-infections-coronavirus-monde/

https://www.letemps.ch/sciences/remonter-larbre-genealogique-coronavirus-dater-apparition

https://www.letemps.ch/monde/covid19-pres-1600-morts-24-heures-aux-etatsunis

https://www.rts.ch/info/regions/berne/11491444-les-autorites-ferment-un-club-bernois-apres-plusieurs-cas-de-covid19.html

https://www.rts.ch/info/suisse/11501414-la-barre-des-200-cas-supplementaires-enregistres-en-24-heures-a-nouveau-franchie.html#timeline-anchor-1596106898047

https://www.lci.fr/international/coronavirus-espagne-italie-portugal-royaume-uni-ces-pays-europeens-qui-ont-fait-le-choix-du-reconfinement-local-face-au-covid-19-2158658.html

https://www.24heures.ch/suisse/coronavirus/porteur-sain-asymptomatique-point/story/18122925

Photo credit : Anna Shvets from Pexels

Victor Salgado Torres Victor Salgado Torres

Détenteur d'un CFC d'employé de commerce, j'ai fait ma première expérience dans une entreprise de fret international en tant que transitaire. L'organisation, la rigueur et la précision étaient de mise pour cet emploi. Je suis de nature jovial, j'aime être en contact et travailler avec les autres. Je suis assurément une personne fiable et autonome. Je suis polyvalent au possible. On m'appelle le MacGyver de l'administration. C'est faux, mais ce surnom me correspondrait tout à fait.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.