Criminologie : qu’est-ce que c’est ?

Print Friendly, PDF & Email

Quand nous entendons parler de criminologie, nous avons tendance à penser aux séries policière tels que “les experts” et aux profiler de tueurs en série. Ces émissions démontrent une part de vérité, mais en réalité, c’est bien plus que ça.

La criminologie est l’étude du phénomène criminel dans son ensemble, c’est-à-dire l’étude de la nature, des causes, des conséquences, du développement et du contrôle criminel d’un point de vue social.

La criminologie tente de comprendre et d’expliquer les multiples facettes du phénomène criminel, ce qui inclut la création des lois, la violation des lois ainsi que la réaction sociale et institutionnelle face à ses violations.

La criminologie est un champ interdisciplinaire qui fait appel à de nombreuse disciplines, telles que la psychologie, le droit et la sociologie, afin de comprendre le phénomène criminel dans sa globalité.

Que fait un criminologue ?

Les criminologues cherchent notamment à mettre en place des mesures en vue de prévenir le crime et de le gérer au sein de la société. Ils mettent en avant les facteurs propices à la criminalité (délinquance juvénile, pauvreté, intégration des étrangers, etc.) pour en établir des statistiques et illustrer leur évolution.

Ils observent également le comportement des délinquants et les systèmes qui sont instaurés contre eux (lois, police, prison, tribunaux), ainsi que le rapport entre les lois et leur efficacité à diminuer des délits (crimes).

Leurs principales activités peuvent être catégorisé en trois partie :

Prévention du crime : qui comporte des tâches tels que participer aux campagnes de sensibilisation auprès des différents publics propices à commettre des infractions ; « déterminer l’efficacité des mesures policières et pénales dans la lutte contre le crime; analyser le profil type du criminel, les risques individuels ou collectifs de déviance vers la délinquance et fournir les rapports et statistiques aux personnes concernées (autorités politiques et judiciaires, journalistes) ; conseiller les autorités et leur suggérer des mesures à prendre (aménagement de certaines zones, animation dans les quartiers, systèmes de sécurité, etc.) pour prévenir les délits »

Gestion sociale du crime : « enquêter sur l’efficacité des lois, leur capacité à prévenir les délits, le sentiment de sécurité qu’elles instaurent auprès de la population; développer des méthodes d’aides aux victimes d’actes criminels et à leurs proches (numéros d’appel, maisons d’accueil, service d’indemnisation); favoriser la réintégration des condamnés par la mise sur pied de programmes d’assistance psychologique, de lutte contre les dépendances, de formation professionnelle, etc »

Recherche : « animer des colloques et des conférences, participer à des débats et rédiger des études sur les thèmes criminalistiques d’actualité ; étudier l’évolution de la pratique criminelle dans le temps et comparer les critères nationaux sur la criminalisation et la décriminalisation d’actes (consommation de drogues, majorité sexuelle, circulation routière, etc.) »

Où travaillent les criminologues ?  Et dans quels domaines/secteurs ?

Le travail du criminologue est vaste et pluridisciplinaire, car il touche à divers milieux et de ce fait, le domaine d’activité dans lequel il se spécialisera dépendra de son intérêt personnel. En Suisse, les domaines d’activités se trouvent auprès des différents départements des administrations cantonales ou fédérales, dans les services d’instruction, dans la recherche psychosociale et dans les organisations internationales.

Les compétences du criminologue sont également recherchées dans l’industrie privée, telle que dans les banques et les assurances, au niveau de la lutte contre les fraudes et de la criminalité économique.

Les débouchées se trouvent principalement dans les services de police, le système pénitentiaire, les services de probation et les centres d’aide aux victimes d’infraction.

Les criminologues travaillent surtout dans un bureau, cependant ils sont parfois amenés à se déplacer sur le terrain afin de rencontrer les personnes d’intérêts à leurs recherches (enquêtes, entretiens, observations, sondages).

La différence entre criminologue et criminaliste

Les criminalistes, contrairement aux criminologues, se rendent directement sur les lieux du crime afin de récolter des preuves matérielles, détecter des contrefaçons et identifier des personnes vivantes et décédées, dans le but de trouver le responsable et de comprendre le déroulement du crime.

Les criminalistes utilisent des méthodes scientifiques et technique pour élucider les crimes, et travaillent le plus souvent dans les services scientifiques de la police.

Les criminologues, quant à eux, se focalisent sur les arrière-plans psychologique et sociaux du crime. Leur but est de comprendre et de prévenir les délits et les actes criminels.

Comment devenir criminologue ?

En Suisse romande, la formation en criminologie s’acquiert, soit à l’université, soit directement au sein de la police. Souvent, dans les services scientifiques de la police se sont des policiers avec une formation à l’interne et plusieurs année d’expériences qui assument les tâches criminalistique. Autrement, L’Université de Lausanne (UNIL) offre un Bachelor en Sciences forensiques ainsi qu’un Master de droit en criminologie et sécurité. De plus, l’Université de Neuchâtel (UNINE) offre un Master en droit, orientation pénal et criminologie.

Etre criminologue…

Pour travailler dans le domaine de la criminologie, il faut être de nature curieux, avoir un esprit critique et le sens de la communication. Cette profession requiert une grande capacité d’analyse et de synthèse afin de pouvoir examiner les situations dans leur globalité. La nature du travail étant souvent pluridisciplinaire, il faut aussi être polyvalent et aimer travailler en équipe, ainsi que de manière indépendante.

Dans le secteur d’aide aux victimes d’infractions, il est important d’avoir de l’empathie, une bonne écoute et avoir un esprit neutre, tout en gardant son sens critique. Il est également nécessaire de savoir gérer ses émotions et de prendre de la distance avec son travail, car le criminologue est souvent amené à faire face à des situations complexe et sensible.

Les fonctions du criminologue sont variées et nécessite des compétences en résolution de problèmes. Le travail peut impliquer la rencontre avec des victimes d’actes criminels, la rédaction de rapport officiels ou la réinsertion psychosocial du criminel. Quoi qu’il en soit, leur travail est intéressant et jamais ennuyeux !

 

Sources :

 

Crédit Photo :

Esmé Mallen Esmé Mallen

I am a natural critical thinker, which means that I inherently analyze and synthesize information in order to form an objective judgement. This coupled with my passion of working towards social justice drew me to study criminology.

My professional interest goes from crime prevention to supporting victims of crime, as long as I can help make a difference and assist people in getting the support and justice they deserve. I particularly enjoy problem-solving through innovative solutions.

My various roles within a victim-focused organization have given me strong analytical, communication, organizational, project coordination and team management skills.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.