De l’idée à l’objet

Print Friendly, PDF & Email

dessinateurLorsque l’on parle de « mécanique », on pense le plus souvent à un mécanicien qui va réparer une voiture. Cette image n’est pas fausse, elle est simplement incomplète.

Le mot « mécanique » fait le plus souvent référence à un ensemble de pièces, un dispositif visant à produire un mouvement, à le transmettre ou à le transformer. Il s’agit, par exemple, d’un outil, d’une visse, d’un écrou ou d’un ensemble de pièces, comme un boulon. Mais tous ces éléments ne sont pas inventés par hasard. L’origine de tout outil est un besoin, besoin d’attacher de manière sûre un élément à un autre, ou besoin de monter une masse lourde d’un étage à un autre. Ensuite, le besoin passe à un « dessinateur-concepteur » qui créer ce dispositif. Il doit le dessiner et le dimensionner de telle sorte à ce qu’il réponde à son application.

Comment réussir un dispositif mécanique?

Afin de pouvoir avancer dans sa conception, le dessinateur-concepteur à besoin de connaître les différentes techniques d’usinages ainsi que les procédés de fabrication. Ces connaissances vont lui permettre de faire en sorte que les pièces de son dispositif soient réalisables.

Le dessinateur-concepteur doit dimensionner le dispositif et faire en sorte que ce dernier puisse effectuer sa fonction malgré les différentes contraintes qui lui seront appliquées. Les « contraintes » peuvent être les différentes forces, les chocs, la température ou encore l’environnement dans lequel le dispositif va être installé. il doit donc aussi connaître les caractéristiques des matériaux, ainsi que l’application de la physique et des mathématiques relative au domaine de la mécanique.

mécanique 1

Pour réussir son travail, le dessinateur-concepteur doit être capable d’utiliser tous les outils informatiques nécessaires, comme un logiciel divers de dessin assisté par ordinateur ou un logiciel de conception paramétrique. Ces logiciels permettent la réalisation tridimensionnelle sous tous les angles d’une pièce et d’un ensemble de pièces. Ils permettent également d’effectuer la mise en plan de pièces précédemment créées en 3D, de simuler des mouvements, de pouvoir effectuer des tests sur une pièce en faisant agir différentes forces sur cette dernière, et même d’effectuer des essais thermiques en simulant des changements de température. Concrètement, le but de ces examens est de pouvoir déterminer si la pièce résisterait aux contraintes qu’elle subirait lors de son utilisation.

Le principe de la poulie nous donne un exemple concret. L’objectif serait simplement de monter une masse du rez-de-chaussée vers un étage plus élevé. La première image représente l’assemblage de pièces. Dans la deuxième, l’assemblage est représenté en éclaté afin de pouvoir en apercevoir les différentes pièces. Cela permet d’apercevoir les différentes pièces et l’imagination que doit maîtriser un dessinateur-concepteur dans sa conception.

mécanique 2

Evoluer dans ce domaine aujourd’hui

Au cœur de l’industrie, des nouveaux critères vont venir influencer les concepteurs. Ils vont devoir répondre à la même demande, mais en tenant compte du coût, du nombre de pièces, du temps, de la main d’œuvre, des moyens mis à disposition pour la réalisation et de la manière dont le concept va pouvoir être produit.

La « mécanique » est donc un domaine en évolution constante, elle peut être représentée par tous les objets du quotidien et non uniquement associée à l’image du mécanicien automobile.

Formations disponibles :

Dessinateur constructeur industriel sur Orientation.ch 

HES-SO HEPIA en genie mécanique  sur HESGE.ch

Photo credit: noinkstains via photopin cc

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.