De Rio 1992 à Rio+20 : l’écologie ambitieuse

Print Friendly, PDF & Email

conference de rio rio+20 droit de l'environnement

Cette semaine, dans le troisième volet de notre série sur le droit international de l’environnement, nous revenons sur la période allant de 1992 à nos jours. Deux conférences ayant eu lieu à Rio de Janeiro, à vingt ans d’intervalle, ont particulièrement marqué les esprits; la Conférence de Rio et le Sommet RIO+20.

La Conférence de Rio appelée Sommet de la Terre s’est tenue du 5 au 30 juin 1992. Elle a vu la participation de 189 pays dont 120 chefs d’États ou de gouvernements. Elle était la dernière rencontre de cette nature avant l’avènement du nouveau siècle.

Le développement durable

Rio fut le cadre de la consécration du concept de développement durable. Ce concept apparut pour la première fois dans le Rapport Brundtland de 1987, qui constata le lien entre les problèmes environnementaux et la pauvreté dans les pays en voie de développement, ainsi que le mode de production et de consommation dans les pays développés. Le développement durable consiste à trouver le moyen de répondre efficacement à nos besoins, sans porter préjudice à la capacité des générations futures de répondre aux leurs.

Comme à Stockholm, de nouveaux principes (27) vont être adoptés mais aussi des conventions portant sur divers domaines.

L’agenda 21

Le sommet de Rio fut l’un des plus ambitieux. En effet, de par les sujets abordés et les solutions proposées, on a remarqué qu’il y avait une réelle prise de conscience sur les enjeux.

L’agenda 21 sera l’une des plus grands œuvres de ce sommet. C’est le plan d’action pour le 21e siècle. Il se singularise par les acteurs auxquels il est destiné. En effet, ce plan vise les collectivités territoriales et décline les secteurs où le développement durable devrait s’appliquer. Par la suite, La Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification entrera en vigueur le 25 décembre 1995 et constituera une application du concept de développement durable.

New York

En 2000 s’est tenu à New York, du 6 au 8 septembre, le Sommet du Millénaire. De cette rencontre sortiront les Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD). Ces fameux objectifs étaient au nombre de huit, la question environnementale étant bien sûr prise en compte. En effet, l’objectif numéro 7 avait pour titre « Assurer un environnement durable ».

Johannesburg

Le sommet suivant eut lieu à Johannesburg. Dénommé Sommet mondial pour le développement Durable, il se déroula du 26 août au 4 septembre 2202. Cette Conférence devait être le cadre d’une évaluation du Sommet de Rio mais, se tenant sous fond de lutte contre le terrorisme, elle ne connut pas le même engouement que le Sommet de la Terre. Cependant, des décisions importantes ont été prises au cours de cette rencontre, notamment la question de l’accès à l’eau. L’objectif fixé sur ce sujet était l’accès à l’eau potable en 2015 pour la moitié du milliard de personnes qui en sont privées. Les questions relatives à l’énergie étaient aussi à l’ordre du jour, notamment les subventions accordées aux énergies fossiles. Malheureusement aucun accord n’a été trouvé sur ce sujet. Les subventions de l’agriculture ont aussi été abordées, entre autres leur réduction.

RIO + 20

En 2012 s’est tenu le sommet dénommé RIO+20 qui marquait les 20 ans de la première conférence de Rio. Il fut le cadre d’une évaluation du développement durable et se proposait de le corriger si nécessaire. On y définit les Objectifs du Développement Durable.

Paris

En 2015, Paris a accueilli une conférence sur le climat qui regroupa plus de 195 pays. Le principal résultat de cette rencontre fut l’Accord de Paris. Cet accord vise de nombreux objectifs parmi lesquels celui de contenir la hausse des températures.

Le droit international de l’environnement s’est beaucoup développé depuis Stockholm et couvre à travers les différentes conventions des secteurs très divers. Cependant est-ce suffisant face à la situation de notre planète ? En effet, force est de constater que la situation se dégrade de plus en plus avec un réchauffement climatique qu’on ne saurait nier.

Nous ferons dans le prochain article le bilan de ces actions entreprises à travers le droit international de l’environnement sur la Terre et ses composants ainsi que des propositions faites pour mieux protéger notre planète, ceci dans une période marquée par la crise de la Covid-19.

Lectures complémentaires :

Stockholm 1972 : la naissance du droit international de l’environnement

Le droit international de l’environnement: Quel intérêt?

 

Sources :

https://www.admin.ch/opc/fr/classified-compilation/19460200/index.html

https://www.iucn.org/fr

https://www.cites.org/fra/disc/text.php#I

https://www.un.org/fr/conferences/environment/stockholm1972/

https://treaties.un.org/Pages/Treaties.aspx?id=27&subid=A&clang=_fr

https://www.lemonde.fr/economie/article/2012/06/20/sommets-de-la-terre-des-precedents-decevants_1721568_3234.html

https://www.un.org/french/events/rio92/rio-fp.htm

https://www.are.admin.ch/are/fr/home/developpement-durable/cooperation-internationale/agenda2030/onu-_-les-grandes-etapes-du-developpement-durable/1987–le-rapport-brundtland.html

https://www.ge.ch/dossier/developpement-durable-actions/qu-est-ce-qu-agenda-21

https://www.un.org/french/ga/special/sids/agenda21/action0.htm

https://www.un.org/french/events/wssd/

https://www.are.admin.ch/are/fr/home/developpement-durable/cooperation-internationale/agenda2030/onu-_-les-grandes-etapes-du-developpement-durable/2012–conference-sur-le-developpement-durable–rio-20-.html

https://treaties.un.org/Pages/ViewDetails.aspx?src=TREATY&mtdsg_no=XXVII-7-d&chapter=27&clang=_fr

Photo credit: Florencia Potter, de Pexels

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.