Les professionnels de GBNews.ch s'allient à la puissance des technologies en intelligence artificielle générative, pour informer la communauté des affaires et le grand public, des dernières tendances et des évolutions du marché de l'emploi.

Agenda

Dialogues insolites : ...

Du 1er février au 24 décembre 2024

Quartier Libre SIG ...

Du 18 avril au 25 août 2024

Musique en été ...

Du 22 juin au 23 août 2024

Concerts d’été à ...

Du 7 juillet au 2 septembre 2024

Genève Genève : ...

Du 14 au 18 août 2024

Désalpe : le mystérieux son des cloches des vaches

Paru le 5 octobre 2023

Désalpe

En tant que journaliste, j’ai beaucoup voyagé et j'ai visité beaucoup de pays avec des montagnes magnifiques, venant moi-même d’un pays avec des montagnes éminentes, et avec des traditions ancestrales. La désalpe signifie la descente des vaches. Cette tradition ancestrale s’est transformée depuis 32 ans en une grande fête populaire.

Cet automne, j’y ai participé à Saint-Cergue. J'ai dû choisir une fête, car celle-ci se déroule à la même période dans tous les cantons de Suisse.

 

De milliers de visiteurs : un spectacle somptueux

Selon la carte routière, le trajet de Genève à Saint-Cergue était de 35 minutes, mais celui-ci a duré plus d’une heure. Dix kilomètres avant le village, il y avait un énorme embouteillage, car des milliers de visiteurs venus de partout voulaient y participer. Il y avait tellement de visiteurs extérieurs que la mairie du village a dû organiser un grand parking à plus de 15 kilomètres de Saint-Cergue, avec une navette de bus jusqu’au village. La chaleur du dernier jour de septembre était forte. Certaines personnes impatientes ne voulaient pas attendre la navette et se dirigeaient vers le village par la forêt. Tout ça était spectaculaire en raison de la somptuosité de la désalpe.

 

Un peu d’histoire

Saint- Cergue est une commune suisse du canton de Vaud, entourée de montagnes et de forêts avec ses 2800 habitants. En 1798, Saint-Cergue passe sous domination de la France napoléonienne, puis devient en 1803 une commune du nouveau Canton de Vaud. Un monsieur vêtu du costume traditionnel m'a dit fièrement qu'en 1733 Jean-Jacques Rousseau était passé par le centre du village et que depuis, cette place et la rue principale portent son nom. Comme dans tous les villages suisses, à Saint-Cergue régnaient la sérénité et la paix. Et la nature était si belle.

 

Une manifestation qui rappelle les parades soviétiques

DésalpeDurant la désalpe, le troupeau de vaches a traversé trois fois le centre du village, accompagné des bergers et des paysans. C'étaient les moments que j'attendais. Toutes les vaches étaient décorées de fleurs et de leurs plus belles cloches... Les jeunes bergers, des filles et des garçons, gardaient avec soin la ligne et la distance entre les vaches. Et derrière, les artistes jouaient des instruments nationaux et chantaient "Le ranz des vaches".

Cette image me rappelle les parades soviétiques quand j'étais jeune. Tous les travailleurs d'usine et de fabrique, les fonctionnaires, les paysans, les étudiants et les écoliers passaient par la grand place du ville tenant des fleurs dans leurs mains. Après la chute de l'URSS, tout s’est arrêté comme si l’eau avait été coupée. Depuis, non seulement les vaches, mais même les gens ne font plus de manifestations festives comme ici. Alors avec cette tradition, les Suisses montrent au monde comment faire de l'élevage en manière de qualité et de soin. Les Suisses font également une grande publicité pour les produits laitiers et le fromage suisse. Les événements de désalpe se passent dans toute la Suisse et ils attirent des milliers de touristes.

Après une journée d'émotions sur les alpages, est née l’idée de faire un événement similaire dans mon pays au Kirghizistan grâce à mon association "Alpalatoo". Celle-ci a été créée pour faire des liens culturels entre l'Asie Centrale et la Suisse. Elle fonctionne avec des projets bilatéraux entre les continents.

 

Lectures complémentaires :

Genève célèbre la Fête nationale au fil de l’eau

Que faire en Suisse pendant ses vacances cet été ? I. Lugano

 

Photo credits : Zhenishbek Edigeev

Zhenishbek Edigeev

Je suis un journaliste kirghize et j'habite à Genève depuis 2009. Je me suis pris d’un grand intérêt pour la Suisse et pour son système politique unique. C’est pour cela que je me trouve actuellement plongé dans l’écriture d’un ouvrage où je rassemble des interviews de différentes personnalités suisses et appartenant à différents domaines de la société. D’autre part, j’ai créé une association du nom de « Alpalatoo » dans le but de faire mieux connaître les liens entre la Suisse et l’Asie Centrale. Pour en savoir plus : https://www.alpalatoo.com/ Je suis l’auteur de deux romans et deux dictionnaires kirghize-français.

Articles connexes :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram