En Suisse, 11.6% des millionnaires sont des femmes

Print Friendly, PDF & Email

money_womanSur la base de l’étude du cabinet Wealthinsight, un classement révèle des disparités très importantes. Avec 11,6% de femmes parmi ses millionnaires, la Suisse se situe juste au-dessus de la moyenne mondiale.

Sur les 42 pays étudiés par le cabinet Wealthinsight, la Suisse se hisse au 14ème rang pour la part des femmes dans la population des millionnaires et compte ainsi 11,6% de femmes qui détiennent plus d’un million de dollars de capital. Un constat peu séduisant. En effet, si un récent rapport d’UBS sur les milliardaires place notre pays à la première place mondiale avec 34% de femmes parmi les ultrariches dans notre pays, la catégorie des millionnaires de sexe féminin en Suisse semble nettement moins bien classée.

Peu de femmes aux fonctions dirigeantes

Ce classement pourrait s’expliquer en partie par la part plus importante des fonds hérités par rapport aux self-made men/women dans la catégorie des milliardaires. Les femmes ne sont que 12% dans les conseils d’administration en Suisse et que 4% dans les fonctions dirigeantes, ouvrant la porte à un bon niveau de richesse, comme le rappelait le magazine Bilan en juin 2013. Une fortune plus importante serait davantage issue du travail que d’un legs.

Juste au-dessus de la moyenne mondiale

Avec ses 11,6% de femmes parmi ses millionnaires, la Suisse se trouve dans un gros peloton de pays situés juste au-dessus de la moyenne mondiale en compagnie de pays comme l’Espagne (13,8%), l’Italie (12,5%), le Royaume-Uni (11,4%), l’Inde (10,9%) et le Brésil (10,6%), mais loin derrière le Portugal (23,8%) et les Philippines (21%), ou encore Honk-Kong (18%), la Turquie (17,4%) et la Thaïlande (15%).

Quelques surprises dans ce classement : l’Allemagne affiche un taux de femmes parmi ses millionnaires particulièrement bas (9,6%), alors que la France est encore plus mal classée avec un taux de 8,5%. Mais, le plus surprenant reste la place de lanterne rouge qui échoit au Japon (3,7%). Même l’Arabie saoudite, où les femmes n’ont pas le droit d’exercer une activité rémunérée en gérant elle-même leur fortune, fait mieux avec un taux de 3,8%.

Coauteur de l’étude pour le le magazine Spear’s qui a travaillé en partenariat avec Wealthinsight, Josh Spero rappelle toutefois que «les femmes représentent plus de la moitié de l’humanité; on ne peut donc pas réellement dire qu’il y a des pays où l’égalité des sexes est respectée tant que la fortune n’est pas plus équitablement répartie. Il est choquant de constater qu’il n’y a pas un pays qui s’en approche».

Source : Bilan

photo credit: Tax Credits via photopin cc

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.