Éradication des mutilations génitales féminines d’ici à 2030, une utopie ?

Print Friendly, PDF & Email

eradication

Pour clore notre série d’articles concernant la lutte contre les mutilations génitales féminines (FGM), nous abordons l’avenir avec une note d’espoir : l’éradication de cette pratique.

D’après L’ONU, il y aurait des raisons d’espérer éradiquer le phénomène en une seule génération. Elle renforce ses actions afin d’y arriver d’ici à 2030.

Le bilan actuel fait état de 13 pays ayant légiféré sur l’interdiction formelle des MGF et de plus de 3 millions de victimes ayant bénéficié de services de protection et de soins.

Ce est bilan rendu possible depuis 2008, par un partenariat entre l’UNICEF et le Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA), par le biais du plus grand programme mondial visant à mettre fin à la pratique des mutilations génitales féminines.

La lutte se situe à tous les niveaux et aucune communauté n’en est exemptée

Il serait illusoire de penser venir à bout d’une pratique millénaire, fortement ancrée dans les cultures et inhérente à certaines personnes en abordant le problème de manière superficielle.

Mettre en place une stratégie durable pour la promotion de la prévention et de la sensibilisation s’annonce difficile, mais reste nécessaire et même indispensable.

Le Réseau suisse des droits de l’enfant souligne d’ailleurs « qu’il y a encore beaucoup à faire dans la systématique et la durabilité des mesures de lutte contre les FGM/C (Female Genital Mutilation/Cutting) ».

Afin de venir à bout de la pratique des MGF, il faut centrer et coordonner les efforts autour de l’éducation sexuelle, de l’égalité des sexes, des droits humains, sans oublier les attentes des filles et des jeunes femmes victimes de ces pratiques.

A titre d’exemples :

  • Un approfondissement et un élargissement de l’information autour du sujet est primordial. Être informé et en parler autour de soi, c’est déjà agir
  • La formation des professionnels, quant à l’attitude à observer face à ces pratiques, par le biais de formations initiales et continues
  • L’institutionnalisation du thème, afin de définir une marche claire à suivre au sein des différentes sphères
  • L’instauration de la réflexion sur une pratique ancestrale, mais pas exempte de critiques, par le biais des Pairs multiplicateurs qui sont le trait d’union entre les intervenants et les populations cibles
  • De plus, au vu de la croissance démographique galopante, le soutien de tous reste indispensable, surtout celle des jeunes
  • La sensibilisation des potentielles victimes.

 

Informations utiles sur le sujet et références

Points de contact national

TERRE DES FEMMES Schweiz
Tél. 031 330 80 43

m_birri@terre-des-femmes.ch

CARITAS Schweiz
Tél. 041 419 23 55

sgiger@caritas.ch; dschwegler@caritas.ch

Schweizerisches Kompetenzzentrum für Menschenrechte
Tél. 031 631 39 85

 

Sources :

christina.hausammann@izfg.unibe.ch

https://www.rts.ch/info/monde/8364747-l-excision-une-pratique-horrible-qui-porte-atteinte-a-la-dignite-de-femme-.html

https://www.laliberte.ch/news-agence/detail/le-mandat-du-reseau-suisse-contre-l-excision-prolonge/546345

https://www.ffl.lu/2019/02/journee-mondiale-de-lutte-contre-les-mutilations-genitales-feminines/

https://www.un.org/fr/observances/female-genital-mutilation-day

https://www.unicef.fr/dossier/excision-et-mutilations-genitales-feminines

https://www.unicef.ch/fr/notre-travail/programmes/la-lutte-contre-lexcision

https://www.20minutes.fr/societe/2545079-20190621-plan-contre-excision-mutilation-perdure-toujours-beaucoup-idees-recues

Photo credit : Git Stephen Gitau provenant de Pexels

Maguette Ndoye Maguette Ndoye

Sociologue de formation, j’ai travaillé dans l’administration pendant quelques années, puis dans la gestion des Ressources Humaines en qualité de spécialiste RH avec brevet fédéral.
De la sociologie à l’administration et la gestion des Ressources Humaines en passant par la gestion de commerces et restaurants, je me suis impliquée dans des domaines aussi intéressants que variés avec à chaque fois la même détermination et le même enthousiasme.
Pour ce faire, j’ai dû m’adapter, me réinventer et relever de nombreux défis avec un fil conducteur qui est résolument resté et reste toujours le même : l’HUMAIN.
Fonder l’association « les Enfants d’abord » en faveur des enfants défavorisés ainsi que « rayons de soleil » destinée aux femmes en situation précaire, est de loin ma plus grande satisfaction.
Enthousiaste et fervente optimiste, je suis toujours prête pour de nouveaux challenges !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.