Fantasia de Ruth Childs : À ce voyage !

Print Friendly, PDF & Email
fantasia

Ruth Childs dans sa création Fantasia, lors de la générale à l’Association pour la Danse Contemporaine (ADC). Genève, 29 octobre 2019.

Alors que la pluie s’empare de la scène genevoise en ce froid soir de novembre, nous nous rendons au spectacle Fantasia de Ruth Childs à la salle des Eaux-Vives où s’est installée provisoirement l’Association pour la Danse Contemporaine à Genève (ADC).

 

Fantasia : Un voyage à travers la mémoire…

Quand les lumières s’allument, Ruth, seule sur scène, est allongée sur le ventre avec une perruque et un long t-shirt rose. Les premières notes de musique classique retentissent et nous larguons les amarres. En effet, Ruth nous transporte à travers les différentes couches colorées de sa mémoire, qu’elle définit par les couleurs rose, blanc, vert, rouge et noir.

Pour notre première destination, la danseuse nous fait voyager à travers son présent, mélangé indirectement avec son passé. Comme dit dans le dossier de presse, « c’est ce présent précisément qu’elle revisite dans sa création […], addition de tous les souvenirs musicaux qui ont formé son corps. […] Ce qu’elle a vu et entendu s’est inscrit en elle. Cette mémoire du corps est le laboratoire de son fantasia ».

 

…Mais aussi, à travers les sens

Spectacle composé de grands chefs-d’œuvre de la musique classique, Ruth se laisse tant emporter par les mélodies qu’elle en devient le réceptacle. Elle ressent, respire, expire et recrache la musique, à tel point que son subconscient et son conscient ne semblent faire qu’un.

Ce voyage mémoriel et sensoriel est tel, qu’il nous trouble, nous rend confus. Incertain de ce dont nous avons été témoins, tout ce que nous savons c’est que ce spectacle a éveillé une émotion vive, mais inconnue. Après tout, Ruth affirme que « la musique classique réveille en [elle] une mémoire mystérieuse qui traverse différentes couches de [sa] conscience selon où [elle est], avec qui [elle est] et le moment où [elle] l’écoute ».

N’est-ce pas là ce que nous ressentons aussi en tant que public ? Une familiarité mémorielle inconnue qui nous transporte et nous laisse pantois face à ces flashs colorés du passé, qui viennent aborder notre présent.

 

Sources : adc-geneve.ch/spectacle/ruth-childs; adc-geneve.ch/wp-content/uploads/2019/08/DP_RuthChilds.pdf

Photo  credit : adc-geneve.ch/spectacle/ruth-childs

Ludovic Clement Ludovic Clement

Passionate about education since the age of 12, I got curious about the integration of new technologies within an educational environment while I was subbing in Geneva's primary schools. My curiosity grew so much that I completed a master degree in Teaching and Learning technologies at the University of Geneva. For my thesis, I decided to challenge myself by creating a program that tackles the issues of teaching history for high schools. The goal of my ten-class program was to introduce the main events and issues of the French Revolution to second-year students, with the use of a commercial video game.

This idea of creating content outside the box comes from my deep love for arts, specifically dancing and writing. Trained as a dancer in New York City and Geneva, I use my sensibility to create original content. As a writer, my goal is to defend the rights and the liberty of everyone.

Artistic, hard-working and passionate, I am up to any new challenges!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.