GBN Talk 4 : Kanban, gestion des workflows et amélioration continue p. 1

Print Friendly, PDF & Email

Kanban card showing ordering information for benchstock items

Ce premier article est consacré à l’origine de la méthode Kanban. Qui l’a créée, dans quel but et comment a-t-elle évolué ? La seconde partie de cette article se penchera sur la mise en place une telle méthode.

 

Historique

Une rapide recherche internet sur votre moteur préféré vous apprendra que ce terme nous vient du japonnais ‘看板’ à prononcer /kanban/ qui se compose des idéogrammes “regarder/voir” et “conseil”. Comprenez le “conseil à voir”, en d’autres termes : étiquette, enseigne ou panneau signalétique.

La terminologie anglo-saxonne lui est cependant préférée car plus simple : signboard. Ceci est, sous une forme très raccourcie, la vision de cette méthodologie : mettre en évidence et réguler le flux de travail, un peu comme le feraient des panneaux de signalisation routière.

Une description plus stricte présenterait donc Kanban comme un système visuel permettant la gestion d’un processus de travail, ainsi que de ce travail à proprement parlé.

 

Méthodologie qui ne vient pas de l’IT

Souvent rattaché aux méthodes agiles et à ses dérivés plus ou moins centrés sur le développement logiciel, Kanban s’avère être une “ancienne” méthode. En effet, le point de départ historique est souvent placé au début des années 40, lorsque Taiichi Ohno, un ingénieur pour Toyota, met en place un système de planification pour améliorer l’efficacité (et donc la productivité) de l’entreprise.

L’un des atouts de ce système tient dans la possibilité de définir des limites aux tâches concurrentielles (appelées WIP) afin d’optimiser le travail effectué et non d’augmenter le travail entamé.

Stop starting! And start finishing!

En référence au fait de limiter le WIP pour s’assurer de le mener à terme.
Dr. Arne Roock, Stop starting! And start finishing!, Lean-Kanban University, 19.07.2012

C’est seulement après avoir passé le cap de l’an 2000, au détour des années 2004 à 2007, que Kanban (ou du moins des approches et des concepts qui lui sont associés) a été plus formellement identifiés dans le domaine de l’informatique.

 

Le même problème depuis plus de 70 ans !

Kanban, dans sa forme originale, existe donc depuis plus de 70 ans. Une telle longévité permet de mieux comprendre l’adéquation entre les fondements mis en place par Taiichi Ohno et le problème de production de l’époque.

Un modèle de production issue du Kanban original est donc principalement mené par le taux de demandes (demand-driven system); sous-entendu un modèle qui tendra à contrôler le taux de production, pour éviter le plus possible un gaspillage et, de facto, la dépense inutile de ressources.

La facilité avec laquelle Kanban s’intègre à une entreprise, une équipe ou une personne et peut améliorer l’efficacité d’un projet, d’un workflow (flux de travail en français) ou d’une activité est impressionnante; c’est une des raisons pour lesquelles cette méthode s’est répandue.

kanban#GBNTalk4

Kanban sera à l’honneur du prochain GBN Talk 4 ! Robert Falkowitz sera invité à présenter cette méthodologie de travail. Ce talk se déroulera sous la forme d’atelier dont les place sont limitées. N’hésitez donc pas à vous inscrire pour y participer !

 

Crédits photo : Karen Abeyasekere

Sources :

Kanban – A brief introduction

What is Kanban?

David Galiana, Qu’est-ce que la méthodologie Kanban ?

Kanban Software Development

Karen Abeyasekere, AFSO21 system shows pay off, saves man-hours, money

Thierry Sorg

Thierry Sorg


Someone told me it may be a challenge for me to write technical articles for non-IT people... Guess what! I'm writing!

I'm a computer scientist with a previous background in ERP development and a taste for teaching.
I'm a scientist in the heart, so if it can be seperated in small pieces and then studied during hours with a magnifying glass, it will interest me. There's no doubt!

Let's resume it in a sentence: rather than programming solutions, I love to solve problems.

Comments

  1. Jarel Isabel

    Merci pour cet article, cela donne envie de connaître cette méthodologie. Pouvoir gérer et améliorer son flux de travail et pouvoir le faire dans les meilleures conditions possibles, c’est bel et bien un outil important dans l’environnement actuel. User et perdre de l’énergie dans des structures obsolètes est un vrai challenge de nos jours, au vu des changements à venir. Merci pour le partage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.