Les genevois sont des lecteurs assidus avec 10,6 livres par an

Print Friendly, PDF & Email

livresSelon une enquête publiée en novembre dernier par le Canton de Genève, la population lit en moyenne 13,2 livres par an. Avec un peu plus d’un ouvrage par mois, Genève se place au-dessus de la moyenne helvétique (10,6 livres). Difficile, voire impossible de situer la moyenne cantonale par rapport au reste du pays : il semble qu’aucun classement n’ait jamais été mis en place.

Afin de trouver une explication plausible à cet état de fait, il est nécessaire de se pencher un peu plus attentivement sur les chiffres proposés par StatistiqueGenève. L’information la plus intéressante – et qui pourrait indiquer que le canton du bout du lac truste probablement les premières places du classement – concerne les lecteurs les plus acharnés (vingt livres et plus) : un quart des personnes ayant une formation universitaire (37,7% de la population) sont de grands lecteurs ainsi que la même proportion des plus de soixante ans (16,4% de la population).

C’est toutefois avec un certain étonnement que nous constatons que la tranche des 15-29 ans s’adonne plus volontiers à la lecture que les 60 ans et plus, lesquels déclarent ne lire aucun livre dans 22% des cas, contre 13% pour les jeunes adultes. Moins surprenant : il ressort que les femmes, d’une manière générale et quel que soit le segment de population observé, sont plus férues de lecture que les hommes.

Il s’agit d’une bonne nouvelle finalement pour les maisons d’éditions traditionnelles (lesquelles font face à une contraction de 4% du marché du livre entre 2015 et 2016) : les Genevois préfèrent le livre papier à l’électronique, ce dernier moyen ayant été préféré par seulement 10% de la population (avec une pointe à 13% pour le segment des 15-60 ans).

Sources :

http://www.ge.ch/statistique/
http://www.ge.ch/statistique/domaines/apercu.asp?dom=15_03
http://www.bilan.ch/economie/marche-livre-recule-de-4-suisse
http://www.ge.ch/statistique/tel/publications/2016/analyses/coup_doeil/an-co-2016-57.pdf

Photo credit : Kurmyshov via fotolia.com

Romain Chevallier Romain Chevallier

Passionné de littérature, j'aime écrire tant à titre personnel - j'ai eu le plaisir de voir mon premier roman (« Comment j’ai suicidé mon cœur », éd. Persée) publié en octobre 2015 - que professionnel. J'ai une imagination dont les limites sont encore à découvrir et un humour me permettant d'apporter une certaine légèreté au sujet traité, quel qu'il soit. Ma formation commerciale me permet de rédiger et mettre en forme la correspondance avec clarté et efficacité. Altruiste, je mets avec plaisir mes compétences à disposition de quiconque en aurait besoin, qu'il s'agisse de rédaction pure, d'aide quant à l'utilisation des outils MS Office ou de conseils concernant le processus créatif et les techniques de travail ad hoc.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.