HHO Green Tech : Une écotechnologie innovante

Print Friendly, PDF & Email

HHO Green Tech Image vectorielle d'une voiture rouge avec une conducteur heureux levant la mainUne écotechnologie innovante alliant économie et écologie

Que diriez-vous à votre garagiste s’il vous proposait d’améliorer la performance du moteur de votre voiture avec un retour sur investissement quasi immédiat ? Une voiture qui toussait depuis longtemps et bonne pour la casse pourrait-elle en réalité commencer une seconde vie ? Refuseriez-vous de pouvoir rouler plus avec la même quantité d’essence ? Non vous ne rêvez pas. Ce produit créé par HHO Green Tech existe bel et bien, mais reste curieusement méconnu des automobilistes.

HHO : explication et équation

HHO est un mélange gazeux appelé notamment l’oxy-hydrogène. Comme son nom l’indique, ce gaz est composé d’oxygène (O2) et d’hydrogène (H2). Ce mélange est aussi appelé « gaz de Brown », selon le nom du chercheur qui a observé ses propriétés et découvert sa composition.

En proportion, les molécules d’hydrogène sont deux fois plus nombreuse que celles d’oxygène. Voici l’équation de la réaction de combustion :

2H2 + O2 –> 2H2O

Comme l’équation nous l’indique, deux molécules d’hydrogène réagissent avec une molécule d’oxygène pour former au final deux molécules d’eau. Il convient de préciser qu’il s’agit ici de l’équation simplifiée. En effet, nous l’avons volontairement réduite au gaz de Brown.

Dans la chambre de combustion d’un moteur thermique, le gaz de Brown est ajouté en complément à l’essence et remplace de facto l’air ambiant. D’un point de vue écologique, c’est la combustion de l’essence, composée de longues chaînes de carbones qui est problématique pour l’environnement. C’est là qu’intervient le gaz de Brown.

Les applications concrètes offrent un retour sur investissement à deux chiffres

En remplaçant l’air ambiant dans le moteur, l’oxy-hydrogène joue un double rôle.

Premièrement, il diminue la consommation de carburant en agissant comme un « dopant ». Lors de la combustion, l’hydrogène consommé libère une énergie qui augmente le rendement du moteur d’environ 12%.

Cette amélioration permet une baisse de la consommation d’essence tout en égalant les mêmes performances qu’un moteur fonctionnant sans gaz de Brown. Les mesures effectuées par divers fournisseurs de Kit HHO, démontre une réduction de la consommation de carburant d’environ 15% grâce à l’oxy-hydrogène.

Deuxièmement, le gaz de Brown sert également de catalyseur et réduit vraiment considérablement les émissions de gaz polluant à la sortie du pot d’échappement. Effectivement, grâce au propriétés de l’hydrogène qui est connu pour sa vitesse d’inflammation (sept fois plus élevée que celle de l’essence), l’oxy-hydrogène augmente la chaleur de combustion et permet une meilleure combustion du carburant.

Ce qu’il faut savoir, c’est qu’actuellement les moteurs thermiques ne consomment pas toute l’essence que nous injectons dans le réservoir en faisant le plein. En réalité, seulement 70 à 85% de l’essence est consommée en fonction du modèle du moteur, le reste étant rejeté sous forme d’imbrûlés (suies et cendres) ainsi que de gaz nocifs (CO, NOx ou oxyde d’azote, et particules fines). Le gaz de Brown permet d’atteindre une combustion de carburant optimisé jusqu’à 95%. Ceci réduit directement les émissions de gaz polluant d’environ 70%.

HHO Green Tech et son kit

L’efficacité du gaz de Brown ayant été testé et démontré sur les moteurs thermiques, il fallut alors trouver un moyen de l’incorporer dans l’automobile. L’apport de l’oxy-hydrogène dans la chambre de combustion du moteur devant être constant, même si proportionnellement inférieur à la quantité d’essence, stocker le gaz de Brown nécessiterait un réservoir dont le volume poserait problème.

C’est là que toute l’ingéniosité de la solution développée par la société suisse « HHO Green Tech » prend tout son sens. Afin de réduire l’espace de stockage, l’idée du kit est de produire l’oxy-hydrogène à proximité de la chambre de combustion et de l’injecter directement une fois créé.

Le principe de fonctionnement du kit est simple. Le gaz de Brown est obtenu par électrolyse de l’eau. Dans la cellule du kit, un courant électrique continue (12 ou 24 Volt) électrolyse l’eau. Cette électrolyse produit l’oxy-hydrogène qui, de par sa densité, s’échappe de la cellule par le tuyau de sortie en haut de la cellule et est directement injecté dans la chambre de combustion.

Un frein à l’adaptation aux véhicules

Le principal frein à la commercialisation de ce kit HHO vient des constructeurs automobiles.

Les véhicules achetés en leasing ne peuvent bénéficier d’un tel kit, car les conditions du contrat de leasing interdisent toute intervention sur le véhicule par un autre mécanicien que le constructeur lui-même. Dans le cas où vous êtes propriétaire de votre véhicule, les constructeurs brandissent la perte de garantie en cas d’installation de ce kit HHO.

Cette solution est donc, pour le moment, réservée à des collectionneurs, des mécaniciens, des passionnés à l’esprit ouvert qui ne craignent pas de perdre la garantie du constructeur.

Une des solutions pour que les constructeurs adaptent cette technologie à leur véhicule ou permettent aux automobilistes de monter ce dispositif sur leur voiture serait que l’État légifère sur le sujet.

Un nettoyage écoresponsable

Cependant, les citoyens qui souhaitent faire un geste en faveur de l’écologie peuvent tout de même agir. En effet, HHO Green Tech propose un nettoyage qui permet d’éliminer la suie et les cendres résiduelles qui encrassent le moteur. Pour cela, il suffit d’injecter du gaz de Brown dans la chambre à combustion avec le moteur tournant au ralenti pendant une heure. L’oxy-hydrogène augmentant la chaleur de combustion, le principe nettoyant est le même que sur les fours à pyrolyse. Grâce à des tests anti-pollution avant et après le nettoyage la preuve de l’efficacité vous est immédiatement démontrée.

Pour obtenir des informations plus détaillées concernant les possibilités d’adapter le kit HHO sur votre voiture personnelle et pour vous rendre compte des économies financières potentielles en plus de faire un geste pour la planète, cliquez sur le lien suivant : www.hhogreentech.com

 

Sources : Climate Show et notice technique du kit HHO

Crédit photo : Clker-Free-Vector-Images via Pixabay.com

David Chevrier David Chevrier

Passionné par les relations humaines, la société et son fonctionnement, j'aime participer à la construction de notre avenir. Fasciné par l'innovation et les changements comportementaux qui en résultent, mon objectif principal est d'aider la société à s'adapter au nouveau monde émergent dans lequel nous évoluons déjà aujourd'hui en transformant ses institutions.

Comments

  1. ROYER

    Cher Monsieur Chevrier,
    Je vous félicite pour votre article qui comble de joie mon cortex de citoyen éco-responsable : enfin une écotechnologie innovante à moindres frais, alliant économie et écologie pour réduire la pollution des véhicules existants, dont on peut encore se servir après 8 ans d’âge !?…
    Les constructeurs automobiles nous mentent depuis bien trop longtemps, et ce sont systématiquement les automobilistes qui en cautionnent les dérives, sous la tendre férule mercantile des états & autres gouvernements… C’est une évidence qu’il serait vain de contester, tant les acteurs principaux y trouvent leur intérêt financier. Pour autant, influer pour légiférer sur la législation actuelle est une proposition de premier choix : elle mériterait de faire son chemin comme le ferroutage des camions ou la Lex Weber en leur temps !
    A toutes fins, ce n’est pas la première découverte éco-responsable qui resterait vaine ou “dans les cartons” : les constructeurs automobiles, complices des Lobbys pétroliers, n’apprécient guère qu’on leur donne des conseils : leur toute-puissance planétaire est bien trop rémunératrice pour qu’ils se soucient d’en modifier le fonctionnement. Et ce ne sont pas non plus les “nouvelles” normes antipollution ou autre scandale du type Diesel-gate, qui en modifieront la donne. Il faut se rendre à l’évidence : écologie ne rime pas toujours avec économie…
    Il est à souhaiter que votre article suscite une saine réflexion de nos dirigeants sur ce problème de santé publique qu’est la pollution atmosphérique de nos villes engorgées, à l’air devenu aussi irrespirable qu’irritant, et dans lequel nous semblons nous délecter avec fatalité ; à défaut, nous protéger vainement grâce à de vieux remèdes de grand-mère… Pour le coup, HHO Green Tech semble en être un. Bravo !!

  2. le vieux con

    Pour rouler avec deux voitures équipées pas mes soins je peux affirmer que cela fonctionne.

    Le problème c’est que quand vous annoncez que votre voiture fonctionne avec un dopage à l’eau à un citoyen lambda, un copain ou un patron, on vous prend pour une cinglé ou un menteur, ou un illuminé, donc maintenant je n’en parle plus autour de moi.
    J’en parle sur certains forums car je suis anonyme, mais ça fini souvent de la même manière, voir même des insultes ou des moqueries, alors continuez de rouler avec vos belles bagnoles et payez le prix fort pour votre carburant Messieurs Dames

  3. sylvestre

    Je confirme, nous avons équipé 2 camions Mercedes (un de 38 tonnes et un autre de 10 tonnes) + un daf de 38 tonnes. Résultats : 15% d’économie, moteur plus silencieux, 80% de pollution en moins, huile de moteur restant claire (moins de matières charbonneuses).
    Un peu d’histoire: Pendant la guerres de 39-45, l’armée anglaise a été obligée d’installer ces HHO sur leur blindés et camions dans le désert de Libye, en raison du manque de carburant et des moteurs qui chauffaient trop. Et cela fonctionnait très bien.
    A la sortie de la guerre a leur retour en Angleterre, l’ordre fut de démonter les HHO et de les casser… Oui, les casser ! Et oui, déjà c’étaient les multinationales qui faisaient la loi !!
    Aujourd’hui pour pouvoir passer les nouvelles normes antipollution le petit moteur BMW envoie de la vapeur d’eau dans la pipe d’admission. A la compression, l’hydrogène et l’oxygène se séparent, ce qui revient au même principe que le HHO (système pantone qui existe depuis longtemps et qui permet d’envoyer dans la pipe d’admission de la vapeur d’eau produite par les gaz d’échappement).
    Les personnes qui dénigrent ces système sont des ânes qui croient tout savoir mais qui ne connaissent rien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.