La formation continue, clé fondamentale de l’employabilité

Print Friendly, PDF & Email

 

employabilite formation continue

Selon l’OIT, l’employabilité est : « l’aptitude de chacun à trouver et conserver un emploi, à progresser au travail et à s’adapter au changement tout au long de la vie professionnelle »[1]. Suite à l’article écrit par Vladimir Fuentes et Emilia Valente, voici un autre point de vue sur la formation continue dans la question de l’employabilité.

Aujourd’hui, si les principaux débats portent sur comment trouver un emploi (et ainsi éviter la case chômage), la question mériterait également d’être abordée sous un autre angle, qui ne concerne pas uniquement les personnes en recherche d’emploi, mais toute la population.

De nos jours, les métiers évoluent, et ce qui était demandé à une secrétaire il y a quelques années (taper à la machine à écrire, ou avoir de très bonnes notions de sténographie, par exemple) n’est pas ce qui est demandé aujourd’hui. Aujourd’hui, ce métier demande davantage de connaissances informatique, de prise de procès-verbaux avec des moyens technologiques, ou de gérer des agendas, ainsi que d’autres tâches à l’aide d’ordinateur.

Cette évolution est continue, et pour cette raison, il est très important pour l’entreprise d’anticiper les compétences qu’elle devra acquérir pour rester compétitive. De même, il est vital pour un employé de rester au contact du marché de l’emploi, de s’adapter aux technologies de demain, et de s’ouvrir à de nouvelles méthodes de travail.

Dans ce sens, sa formation continue et les outils liés aux méthodes de coaching sont essentielles, tant au sein de l’entreprise qu’à l’extérieur. En se tenant à jour sur les évolutions du marché de l’emploi et en suivant des formations continues au long de sa carrière, l’employé évite ainsi de se déconnecter du marché de l’emploi. En cas de coup dur, il sera plus rapidement à même de retrouver un emploi puisque par rapport aux autres ses compétences, continuellement remises à jour, seront déjà en phases avec les demandes des différents employeurs.

En outre, il existe aussi des métiers qui tendent à disparaître, et d’autres qui se créent. Par exemple, cette dernière décennie a vu l’émergence des métiers liés à l’écologie (dans le secteur des énergies renouvelables, du recyclage, du coaching pour motiver les personnes à utiliser des « technologies vertes »). Pour accéder à ces domaines, que faut-il vraiment ? Si la comptabilité, dans tout type d’entreprise, ne sera pas affectée par l’évolution de ces métiers, il est probable qu’un chef d’entreprise se sente plus à l’aide avec une personne qui a suivi une formation, ne serait-ce que d’une seule journée touchant son domaine.

Il convient toutefois de souligner que se former ne garantit pas l’emploi à vie, mais donne une meilleure capacité à rebondir en cas de coup dur, voir à se réorienté si l’employer estime avoir fait le tour de son secteur et désire en changer.

Sources:

[1] http://fr.wikipedia.org/wiki/Employabilit%C3%A9

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.