La santé et l’Agenda 21 : quelques exemples concrets pour le canton de Genève

Print Friendly, PDF & Email

agenda21

L’Agenda 21 est un plan d’action qui décrit les secteurs où le développement durable doit s’appliquer dans le cadre des collectivités territoriales, un concept connu de manière théorique. Mais quelles sont ses actions concrètes ? 

Nous constatons que l’alimentation représente 20% de l’empreinte écologique, et le transport a un impact négatif sur la santé (3’330 décès/an en Suisse liés à la pollution). Que fait l’état pour endiguer ces phénomènes et mettre l’environnement et le mieux-vivre au cœur de notre société ? Ces questions ont été abordées par M. Rémy Zinder, directeur du Service Cantonal du Développement Durable, lors de la présentation vendredi 23 mai 2014 au Forum « Santé et développement durable, quels éléments de convergence ? ».

L’Agenda 21 est un plan d’action pour le XXI ème siècle, comprenant quarante chapitres. Il décrit les secteurs dans lesquels le développement durable doit s’appliquer dans le cadre des collectivités locales[1]. Ce plan met l’accent sur les problématiques environnementales, et les diverses actions permettant de lier différents domaines (la gestion des déchets, de l’agriculture, la pauvreté, par exemple) à l’environnement.

La discussion portait sur les applications de ce programme en Suisse. Au cours de la discussion, l’audience apprend que plusieurs exemples concrets d’application existent notamment pour le domaine de la santé dans le canton de Genève.

Le programme Agenda 21 comprend les cinq pôles suivants : la sensibilisation, le management, l’innovation, l’éducation et l’évaluation. Pour promouvoir la santé de manière, trois actions ont été mises en place destinées à des publics différents :

  • Le Guide du Consommateur Responsable, destiné au grand public. Il est utile pour donner des pistes de réflexion.
  • Le Guide des Achats Professionnels Responsables, destiné aux entreprises, ainsi qu’aux collectivités publiques.
  • Le projet « Cuisiner malin », destiné principalement aux enfants et aux familles, qui met l’accent sur le plaisir de cuisiner, et de le faire de manière efficace, en utilisant avant tout les produits sains et locaux.

agenda21-1Le Guide du consommateur responsable présente une page de gauche, où sont identifiées les substances nocives (les produits chimiques et les produits contenant des substances dangereuses, par exemple). La page de droite contient les solutions pour éviter celles-ci. Il présente également des labels, qui permettent de définir la qualité d’un produit. Ces labels tiennent compte d’un certains pourcentage de produits issus de culture biologique, l’objectif étant que le produit soit le plus naturel et le moins nocif possible.

agenda21-2Ensuite, une solution est donnée sur la page droite pour limiter l’usage de ces produits chimiques ou potentiellement nocifs, ou pour remplacer ces produits de manière efficace.  Il ne s’agit pas de punir le consommateur, mais de le transformer en « consomm-acteur » à travers des pistes de réflexions et en lui montrant que modifier ses habitudes est possible. Au lieu de pénaliser le consommateur pour l’utilisation d’un produit, ce guide a pour but de l’inciter à utiliser des alternatives car il en verra des bénéfices sur sa santé à long terme, puisqu’il utilisera des produits sains.

2. Le Guide des achats professionnels responsables

Ce guide est surtout destiné à des entreprises ou à des collectivités publiques qui font des achats par grosses commandes. Le but est de sensibiliser les destinataires aux enjeux de l’achat professionnel responsable et de donner des outils pratiques conduisant à une intégration des critères de développement durable dans la politique d’achat.

Exemples concrets :

1. Remplacement du parc de voitures

Lors du renouvellement du parc de voitures, il faut se demander s’il est absolument nécessaire de ce faire, et si tel est le cas, réfléchir s’il est possible de n’en renouveler qu’une partie et d’investir dans la mobilité douce (vélos). Cela permet de diversifier les moyens de transports tout en gardant une partie du parc motorisé. La personne qui choisit de se déplacer à vélo plutôt qu’en voiture fait de l’exercice et contribue à une meilleure forme pour elle-même. Pour l’entreprise qui promeut ce mode de transport, elle pourra le mettre en avant dans sa communication, et contribuera aussi à la promotion de la santé.

2. Achat de vêtements de travail

Les vêtements de travail peuvent contenir des substances allergènes. En s’assurant de l’absence de celles-ci, il est possible de minimiser ces problèmes d’allergie, et d’obtenir un mieux-être pour la personne. Cela pourra également générer des économies pour l’entreprise dans le budget consacré à la santé.

agenda21-3

 

3. Recueil de recettes « Cuisiner malin »

Le recueil « cuisiner malin » s’inscrit dans le programme de l’Agenda 21 « Marcher et mangez malin ». Son objectif est de promouvoir une alimentation saine et de privilégier celle locale et de saison, tout en mettant l’accent sur les fruits et les légumes. Depuis 30 ans, les transports d’aliments on doublés dans le monde. Privilégier l’alimentation locale permet de réduire l’impact écologique dû à tous ces flux de marchandises. En outre, diminuer le nombre de transport a également eu un impact positif sur la santé, puisque 3’300 décès par année sont dus à la pollution en Suisse. La réduire mène donc non seulement à moins de décès, mais aussi à une meilleure qualité de vie.

agenda21-4

Devenir « consomm-acteur »

A travers le programme Agenda 21, le canton de Genève mène des actions pour promouvoir le mieux-vivre et favoriser le développement durable. Le but est d’allier les besoins liés à l’écologie et à la santé au plaisir de redécouvrir une alimentation saine, par exemple.

Dans l’idéal, il faudrait que chacun réfléchisse, non seulement à ce qu’il consomme, mais à comment et pourquoi il le consomme. Cela passe par une prise de conscience nécessaire des ressources disponibles, mais aussi de nos réels besoin. Nous pouvons tous avoir l’objectif de passer de la vision de « consommateur » à celle de « consomm-acteur ».

A ce sujet, le Service Cantonal du Développement Durable organise des « Rencontres  du management durable » destinées aux chefs d’entreprises, en partenariat avec la CCIG (Chambre de Commence. d‘Industrie et des Services de Genève) et la Haute Ecole de Gestion de Genève[2].

Les prochaines rencontres sur le sujet du management durable se tiendront le vendredi 19 septembre 2014 et le vendredi 21 novembre 2014 à 12h00 à la CCIG, 4 Bd du Théâtre, Genève.

 

Sources :

« Colloque santé et développement durable », présentation de M. Rémy Zinder

http://ge.ch/dares/developpement-durable/accueil.html

http://fr.wikipedia.org/wiki/Agenda_21

http://www.ccig.ch/fr-fr/informer/rencontresdumanagementdurable.aspx

http://ge.ch/dares/developpement-durable/agenda-1182.html

 

[1] http://fr.wikipedia.org/wiki/Agenda_21

[2] http://ge.ch/dares/developpement-durable/accueil.html

Photo credit: Morton1905 via photopin cc

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.