L’avantage des formations continues chez les jeunes

Print Friendly, PDF & Email

Dès l’achèvement du post obligatoire (cycle d’orientation), la plupart des jeunes se questionnent sur ce qu’ils souhaiteraient faire plus tard. En effet, beaucoup envisagent d’acquérir une qualification et des compétences supplémentaires en prenant en considération leurs valeurs personnelles, ainsi que leurs ambitions. Toutefois, reste un obstacle qui subsiste : définir un projet professionnel à 15 ans, en phase avec ce que l’on a envie de faire et ce que l’on aime est souvent considéré comme une tâche insurmontable !

 

Un réseau de partenaires renforcé, une question d’unité

Le peuple genevois a voté – en octobre 2012 – la constitution genevoise qui prévoit, en son article 194 la formation obligatoire jusqu’à 18 ans. Dès la rentrée scolaire 2018, les jeunes mineurs  résidant dans le canton de Genève, seront dans l’obligation de poursuivre  leur formation. L’intervention et l’implication d’acteurs multiples, les parents, le DIP, la Cité des métiers, Interface Entreprises, l’Hospice général, l’OCE ainsi que les diverses institutions telles que Tremplin-Jeunes et Evascol, participent à la réduction du taux liée aux ruptures scolaires. Il s’agit de permettre à chaque jeune de réussir une première formation et de venir en aide aux jeunes décrocheurs.

Pour mieux accompagner et dans le but de permettre aux jeunes de découvrir un domaine d’activité, la Cité des métiers organise des ateliers appelés Zoom métiers. Ces événements encouragent ainsi les jeunes à exprimer leurs aspirations et leur désir de définir et d’atteindre des objectifs. D’autres structures, comme CAP Formations, soutiennent les jeunes en rupture et les aident à obtenir rapidement une formation professionnelle.

D’ailleurs, comme récemment écrit dans son communiqué de presse, Pierre-Antoine Preti, Secrétaire général adjoint chargé de communication au DIP, souligne que « Le suivi des élèves est renforcé, en particulier au sein des établissements. L’objectif est de prévenir et prendre en charge dès que possible les difficultés scolaires et les signes avant-coureurs du décrochage. »

Le développement personnel, une source de bien-être

Comme le montre les statistiques 2017 publiés par l’OFPC, nous remarquons que l’influence externe renforcerait activement la transformation des adolescents en personne autonome, responsable et épanouie. Le soutien et le savoir-faire pédagogique des divers intervenants aideraient à passer le cap des frustrations de nos jeunes causées par des échecs passés. Ces derniers ont souvent contribué à créer une image négative de ce qu’ils pensent d’eux-mêmes. Le développement personnel aide à augmenter les chances d’atteindre les objectifs fixés.

 formations continues - statisitques de jeunes accompangnés en 2015 et 2016

Sources :

www.ge.ch/document/formation-obligatoire-18-ans-realite-rentree-scolaire-2018

www.citedesmetiers.ch/geneve

Photo credit : geralt via pixabay.com; Brochure « Constat et Données Chiffrées 2017 » –  OFPC

Mayika-Mylène Bolabo

Mayika-Mylène Bolabo


Mon management de proximité, axé notamment sur le bien-être de mes collaborateurs, me permet de fortifier une relation de confiance et de les amener à faire ce qui doit être fait parce qu’ils ont envie de le faire. En sus, ma capacité à soutenir chacun d’entre eux permettra l’accroissement des performances ainsi que l’atteinte des objectifs fixés par l’entreprise.

Ayant un leadership naturel, je suis en mesure de trouver l’équilibre entre les demandes des multiples parties prenantes interne et/ou externe à la société et les besoins de mes collaborateurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.