Les PME suisses optimistes au début 2019

Print Friendly, PDF & Email

Selon une enquête périodique, les exportations suisses pour les prochains mois devraient se stabiliser vers une croissance moyenne à long terme.

 

Climat export au beau fixe

Les prévisions des petites et moyennes entreprises (PME) suisses pour le premier trimestre 2019 sont optimistes en matière d’exportations. Plus de la moitié d’entre elles anticipent une accélération des ventes à l’étranger, selon l’enquête périodique de Switzerland Global Enterprise (S-GE) et de Credit Suisse publiée en janvier 2019.

Les auteurs de l’étude ont estimé que “le climat export restera au beau fixe au cours de l’année 2019 pour les PME suisses”, en précisant que 56% des entreprises sondées prévoient une augmentation des exportations entre janvier et fin mars.

Le baromètre des exportations de S-GE a, lui, atteint 72 points pour le premier trimestre. Soit un niveau très proche de la valeur record enregistrée depuis le lancement de l’enquête en 2010.

Côté exportations suisses, les valeurs record de 2018 (233,1 milliards de francs) se stabiliseront, tendant vers une croissance moyenne à long terme dans les prochains mois. Si la situation de l’industrie helvétique d’exportation n’est plus aussi florissante qu’en 2018, les perspectives restent encourageantes.

Les prévisions sont particulièrement favorables pour le continent asiatique. Sans surprise, le marché le plus prometteur est constitué par l’Inde. Elle est suivie par les Philippines, la Chine, l’Indonésie, la Malaisie et la Thaïlande.

 

 

Épée de Damoclès

Alberto Silini, responsable du conseil chez S-GE, estime qu’ “il existe un potentiel de croissance dans les pays émergents et industrialisés”. Entré en vigueur l’année dernière, un accord de libre-échange entre la Suisse et les Philippines a ainsi ouvert plus largement la porte à un pays fort de ses 100 millions d’habitants, à la faveur notamment de la suppression des droits de douane pour la quasi-totalité des produits industriels. A. Silini ajoute que “des marchés matures comme les Etats-Unis et l’Europe représentent également un potentiel de croissance”.

Pour ce qui est des débouchés, les chiffres sont éloquents. Le pays dirigé par Angela Merkel conforte sa place de destination phare pour les exportations de notre pays (43 milliards de francs en 2018). 83% des PME sondées souhaitent commercer avec ce pays. Puis 70% avec nos voisins français (14,73 milliards de francs d’exportations pour 2018), 61 % avec les Etats-Unis (37,93 milliards de francs d’exportations en 2018) et 58% avec la Chine (12,18 milliards de francs d’exportations en 2018).

Une “épée de Damoclès” pour les exportations helvétiques, très dépendantes de la conjoncture internationale, réside néanmoins dans le litige commercial entre Washington et Pékin. Un ralentissement des échanges entre ces deux superpuissances économiques freinerait ainsi possiblement le commerce mondial, impactant indirectement la Suisse.

En dépit de ces incertitudes, “les perspectives des exportations suisses restent bonnes” aux yeux de Sascha Jucker, économiste au Credit Suisse.

Sur la base des dernières prévisions du Fonds monétaire international (FMI), le produit intérieur brut (PIB) mondial devrait progresser de 3,7% en 2018, avant de passer à 3,5% cette année. Aux Etats-Unis, la croissance marquera le pas. Elle se situerait à 2,5%, contre 2,9 % l’année dernière. Dans la zone euro, le PIB est attendu en baisse cette année à 1,6%, alors qu’il affichait 1,8% en 2018. Quant à elle, l’économie chinoise – locomotive asiatique – ralentira à 6,3 % en 2019 (6,5% pour 2018).

 

Sources :

https://www.tdg.ch/economie/Les-PME-suisses-optimistes-au-debut-2019/story/29922066

https://www.tdg.ch/economie/Le-commerce-exterieur-a-battu-des-records-en-2018/story/24141188

Photo : Jack Moreh via Stockvault

 

Michel Saillet Michel Saillet

Conseil, analyse, gestion et développement de clientèles et partenariats, négociation et encadrement d'équipes sont les différentes activités que mon sens du contact, mon écoute active, ma communication positive et ma capacité d'analyse et de synthèse m'ont permis de mener à bien tout au long de mon parcours professionnel, y compris dans des environnements internationaux et multiculturels.
De langue maternelle française et très à l'aise en anglais ainsi qu'en suisse-allemand, impliqué, ouvert, flexible, orienté service et solutions, j'ai l'intime conviction que le travail en équipe est le garant des meilleurs résultats. Je suis un fédérateur à l'esprit d'équipe marqué.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.