Marketing & humanitaire – Défis et enjeux

Print Friendly, PDF & Email

humanitaire

 

Depuis plusieurs années, les organisations non gouvernementales (ONG) de la Genève Internationale ont mué de plus en plus en introduisant le marketing dans leurs outils de communication.

 

Marketing et humanitaire : définitions

Le « marketing » est défini comme tous les moyens et techniques qu’une entreprise ou une organisation met en place afin de mieux vendre son produit ou ses services sur le marché.

L’« humanitaire », quant à lui, s’intéresse au bien de l’humanité et cherche à améliorer la condition de l’homme.

 

Faire connaître ses actions pour pouvoir aider autrui

Les organisations humanitaires œuvrent pour leur part dans un but non lucratif. Néanmoins, elles ont besoin de se faire connaître, afin de mieux faire comprendre au public leurs actions, en vue d’une meilleure recherche de fonds et de financement, et ce, dans le but d’une meilleure prise en charge de leur public-cible.

Pour cela, elles doivent constamment se démarquer et utiliser parfois des techniques proches de celles des entreprises.

 

Marketing et humanitaire : deux objectifs antinomiques

Mais le rapprochement entre marketing et humanitaire ne risque-t-il pas de dénaturer cet esprit philanthropique et l’âme même de ces organisations ?

Aussi, nous pouvons nous demander s’il vaut mieux associer ou dissocier ces deux secteurs.

Mais alors, dans cette optique, il faut d’abord se demander quels en sont les enjeux ? Quels défis attendent les générations futures et l’action humanitaire en général ?

 

Le marketing au service de l’humanitaire

Les humanitaires se font de plus en plus connaître grâce à l’utilisation d’outils marketing, tels que :

  • Études de marché,
  • Marketing direct, publicité (mailing, téléphone, publipostage, catalogues),
  • Relations publiques, sponsoring,
  • Télévision, presse, grands médias,
  • Internet, réseaux sociaux…

Ces techniques de marketing se révèlent indispensables pour atteindre un public-cible de manière efficace. En effet, comment les populations pourraient-elles réellement comprendre leurs activités, leurs actions et leurs impacts, si ce n’est par ce biais.

Et le « fundraising » ?

Par ailleurs, la plupart des organisations comme « MSF », « Croix Rouge », « Handicap International », « Recherche Alzheimer Suisse », etc… pour ne citer que celles-là, ont développé leur approche stratégique sur la base du « Fundraising ».

Qu’est-ce que le Fundraising ? C’est la collecte de fond basée sur l’approche directe du potentiel donateur :

  • Le street fundraising dans les lieux publics à travers des actions de proximité sur le terrain par des fundraisers, Street Actors « Be 2 Be » au contact direct des potentiels donateurs dans les rues
  • Le prélèvement automatique à travers des dons réguliers
  • La collecte de fonds auprès des grands donateurs

Des associations connues, comme « La Chaîne de l’Espoir » ou MSF (Médecins sans frontières) ont su attirer de grands donateurs à travers ces stratégies de collecte de fond.

De grands évènements caritatifs également, comme « Téléthon », font connaître certaines pathologies rares et inconnues du grand public et l’importance de soutenir la recherche à travers la collecte de fonds, et ce depuis plus de 30 ans.

Des techniques à adapter au public

Toutefois, certaines des techniques employées pourraient se révéler pour certaines assez agressives et par conséquent, faire perdre toute crédibilité auprès des donateurs. Il est donc à noter que dans le secteur humanitaire, il faut user de ces techniques tout en les adaptant au public. En effet, ce dernier ne souhaite rien acheter, mais veut aider son prochain. Il faut donc s’adresser à lui de manière ciblée.

 

Le marketing pour relever le défi des humanitaires : se faire se connaître

Néanmoins, le défi reste constant pour le marketing : celui de savoir connaître et mieux comprendre les objectifs de ces organisations, leurs actions réelles. L’objectif est d’avoir un plus grand impact et d’inciter de plus en plus de personnes physiques et morales aux dons, de façon unique ou régulière, tout en sachant raison garder.

Le marketing ne doit pas prendre le dessus sur l’action humanitaire, au risque de dénaturer l’âme de ces organisations qui cherchent avant tout à mener au bien de l’humanité.

C’est le meilleur héritage que nous puissions transmettre aux générations futures, un monde meilleur où l’entraide et l’assistance sont des notions partagées.

Aussi, n’hésitons pas à leur apporter notre soutien :

www.telethon.ch

www.croix-rouge-ge.ch

www.alzheimer-recherche.org

www.maladiesraresinfo.ch

www.msf.ch

www.savethechildren.ch

www.unicef.ch

 

Photo credit : par Capri23auto de Pixabay

Sonia Marie Amehou Kouadjani Sonia Marie Amehou Kouadjani

I have ten years experience as an Administrative and commercial officer in fields such us import-export, marketing, security services and humanitarian action; where i have developed my skills in administration, organization, and customer management.
Used to in working in English and French, i most enjoy bringing my strong ethic, responsiveness, method, openness and listening skills to stimulating and meaningful projects.
Having lived and worked in Africa, the Middle East and Europe also allows me to integrate and communicate with multicultural teams with ease.

Comments

  1. Ngaketcha NANA Jules

    Bonjour, je suis ravie de connaître votre organisation. Nous sommes une association qui existe depuis 2011, ASHUD action sociale pour le développement. Nous faisons dans la transformation du manioc. Le but, c’est de former les jeunes et les rendre autonomes. Actuellement, nous sommes à la recherche des financements comment faire ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.