La montre : de la poche au poignet !

Print Friendly, PDF & Email

montre-braceletNous ouvrons une série d’articles sur le monde de l’horlogerie. Des experts vont nous éclairer sur les origines, les acteurs, les produits, les tendances, etc.

Nous allons voyager à travers l’histoire de cet univers si cher à notre économie. Cette première brève traite donc de la montre-bracelet.

Les origines de la montre-bracelet…

Aujourd’hui, cela paraît tout à fait normal de porter une montre au poignet. En fait, il aura fallu environ 4 siècles entre la première trace dans l’histoire d’une montre de petite taille fixée sur un bracelet, offerte à la reine Elisabeth I, et celle que nous portons à notre poignet!

C’est probablement avec l’arrivée de l’automobile, de l’aviation et des guerres de tranchées, au début du XXème siècle que la montre trouva sa place sur notre poignet.

Nous pourrions aussi penser que parce que l’habillement nécessaire à ces nouvelles activités était spécifique, il ne permettait pas d’avoir une montre dans la poche. En effet, que ce soit pour l’automobile ou l’avion, le pilote se devait d’avoir les deux mains toujours disponibles pour le pilotage de son engin. De ce fait, en passant de la poche au poignet, le porteur pouvait en tout temps et sans effort, lire l’heure sur sa montre.

L’évolution de la poche au poignet

Il faut dire qu’à cette époque, la montre de poche était un objet cher, destiné à une certaine classe assez aisée, qui avait les moyens de s’offrir des costumes avec gilet, permettant le port d’une montre de poche équipée d’une belle chaîne.

Cette montre de poche était considérée comme un symbole du statut de la personne de par son aspect, sa taille, le matériau qui la composait ainsi que ses complications. Elle donnait donc des informations sur le niveau économique et culturel de son propriétaire.

Pour ces différentes raisons, les hommes n’étaient pas du tout prêt à abandonner leurs magnifiques montres de poche au profit d’une petite montre fine qui se porte au poignet! En effet, pour un homme, le fait de porter un petit objet à son poignet était considéré comme un “bijou” et ce n’était pas dans les mœurs du début du XXème siècle. Seul un petit collier discret, une alliance, une chevalière étaient “autorisés”… Les femmes, elles portaient sans aucun problème à leur poignet, de très petites montres en métal commun ou précieux, serties ou non, équipées d’un bracelet en soie, en cuir ou en métal.

Comme pour toute évolution de mœurs, il a fallu un certain temps pour que les mentalités changent. Cependant, il est fort possible que la révolution industrielle et l’évolution des transports aient accélérés le passage de la poche au poignet.

Il est à noter qu’en 1930, le 50% des montres vendues dans le monde étaient des montres-bracelets.

Ce passage n’était qu’un début de l’histoire de la montre-bracelet. La suite dans notre prochain article, qui vous éclairera sur la montre imperméable…

Crédit photo : Sara Hofmann

Carmelo Armeli Carmelo Armeli

Mon métier, ma passion…

Avec un diplôme d'Horloger Rhabilleur, de Technicien ET en Microtechnique puis un diplôme de Technique de Qualité I, j'ai passé 31 ans au sein d'une grande maison horlogère haut de gamme et leader du marché.

Au cours de ces 31 ans, j'ai acquis une expérience très pointue et variée puisqu'elle a débuté par le département R&D, s'est poursuivie par le département Fabrication puis le département Qualité, pour terminer dans le département Commercial, au sein du service après-vente dans lequel j'ai œuvré à la création de l'atelier de restauration des montres anciennes ainsi que l'identification des contrefaçons.

Mes spécificités :

• Mes connaissances de l'horlogerie en général et de la montre-bracelet en particulier
• Mes connaissances des marques horlogères et des acteurs
• Mon expertise sur l'identification des contrefaçons
• Mon expertise sur les montres anciennes
• Expert aux examens CFC horlogerie
• Expert aux examens des métiers de l'horlogerie à l'IFAGE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.