Moulin Rouge : les dessous d’une réouverture mythique

Print Friendly, PDF & Email
moulin-rouge-bw-1

Photo credit : Frank Rikly, www.urbanphoto.ch

Le 28 août, le Moulin Rouge réouvrira ses portes à Genève. Il faudrait plutôt dire qu’il s’agit d’une renaissance que d’une réouverture, car c’est un nouveau Moulin Rouge qui verra le jour, bien plus en lien avec son grand frère parisien.

Le lieu a changé de peau. Il a gardé quelques organes, mais se refait une santé et une jeunesse. Une semaine avant la date fatidique, la décoratrice est à pied d’œuvre, les ouvriers s’agitent en tous sens et Davy Raoul, le directeur, donne les dernières indications pour l’aménagement du bar.

Bien décidé à donner du rêve et à créer de la magie, l’équipe fourmille dans ce qui fait encore office de coulisses pour un grand lieu à venir. Les cartes sont prêtes, les prix fixés, et la programmation agendée jusqu’à la fin du mois de septembre.

Une scène en habits de lumière

Si la salle peut accueillir jusqu’à 300 personnes debout (150 assises), elle en attirera certainement bien plus, et nous nous attendrions presque à voir la place du cirque envahie par une foule en liesse aux récits des mille surprises qui l’attendent.

L’entrée est gratuite. Deux hôtesses vous attendent au vestiaire, vous longez un couloir paré de volutes. A votre gauche, séparé de vous par une paroi neuve, se trouve le bar à vin tout de rouge et de doré vêtu. Devant vous se dévoile la salle de spectacle, gris argent, paillettes et finesse. Des compartiments entourent la scène pour s’installer confortablement entre amis et un espace VIP attend les invités de marque.

Au fond de la salle, l’ancien emblème du lieu mythique. Les attributs traditionnels d’un cabaret, Cigarette Girls et Dame Loyale, côtoient la modernité d’une décoration fraîche qui sera souvent renouvelée pour une fraîcheur permanente et un effet de nouveauté sans cesse entretenu.

Un nouveau lieu pour les artistes

Si tout est prévu pour le plaisir et la détente du public, le nouveau Moulin Rouge se veut également « la place pour les artistes » et leur confort est une priorité pour la direction. Des loges confortables et décorées par des artistes professionnel-le-s, un accès direct à la scène pour les artistes et une loge, un compartiment VIP pour leurs proches, un petit vestiaire réservé à eux seuls, des repas chauds tenant compte de leurs allergies, de leurs besoins ou de leurs choix alimentaires… bref, tout ce qui est nécessaire à leur bien être, car c’est uniquement dans ces conditions qu’ils peuvent se concentrer sur leur performance, donner le meilleur d’eux-mêmes et surtout transmettre leur plaisir au public.

Une fois sur scène, les musiciens, acrobates, artistes burlesques et DJs pourront laisser libre cours à leur créativité, car tout est permis par une technique de pointe dans tous les domaines : le son, d’une qualité impeccable est distribué dans l’espace de sorte à pouvoir en moduler l’intensité selon les endroits de la salle. Genève est à la pointe des techniques de vidéo et de lumière grâce à son Mapping Festival, et le Moulin Rouge en sera un représentant fixe. La scène elle-même est mobile et lumineuse. En somme, tout est mis en œuvre pour que les artistes puissent exprimer leur créativité en toute liberté.

Une équipe de choc

Pour concrétiser ce rêve, fruit de l’imagination, il a fallu plus que de la poudre de fée. L’équipe n’en est pas à son coup d’essai. « C’est la dixième ouverture pour le patron… ». Jean-Marc Humberset connaît son métier et sait s’entourer. Cela fait bientôt vingt ans que Davy Raoul, son directeur, travaille dans le monde de la nuit, et il en va de même pour chaque membre de la troupe. À la programmation, un spécialiste pour chaque secteur, une responsable des Relations Publiques qui sera présente à chaque instant, en contact avec les clients et les artistes, un commercial chargé de la communication et des ventes de produits « corporate merchandising », des serveurs et des serveuses, du personnel d’office dans les coulisses du bar et en cuisine, des assistant-e-s, petites fourmis, huile de la machine… tout ce beau monde a été choisi pour son vécu, son expérience, sa compétence : « c’est au pied du mur que tu vois le maçon » rit Davy Raoul. L’ambiance amicale et détendue l’est aussi dans les coulisses et au sein de l’équipe : chaque personne jouit d’une grande liberté sur le terrain et dans son rapport à la clientèle, et la cohésion fait le reste. Chacun est prêt à réagir au moindre appel d’un client, car c’est son plaisir qui est au cœur de la préoccupation de tous.

Au royaume de la fête, le client est roi

La volonté du lieu est de se rendre disponible à chacun : enterrement de vie de jeunes filles et garçons, anniversaires… des animations, surprises personnalisées sont prévues. Entre les soirées cirques, concerts, cabaret burlesque et DJ invité, le résident propose des soirées all styles pour faire danser un public « de 18 à 90 ans qui aime la fête» comme Jean-Marc Humberset et Davy Raoul le disent aux médias, nombreux, qui font la promotion de l’événement. Pour autant, le Moulin-Rouge veut satisfaire une clientèle exigeante et variée. Des cours de danses sont également prévus avec diverses compagnies locales. Si les artistes et les musiciens locaux sont à l’honneur de manière générale, le lieu labyrinthique rend possible la discrétion nécessaire aux grandes pointures internationales, et l’envisager n’est pas rêver…

Le Moulin Rouge, emblème de la place du Cirque vous attend, plein de surprises, le 28 août 2014. Il y aura bientôt à conter les fables d’un lieu fabuleux…

Photo credit : Frank Rikly, www.urbanphoto.ch

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.