Nathalie Lebas, conférencière, coach et formatrice générative

Print Friendly, PDF & Email

Nous avons interviewé Nathalie Lebas, co-animatrice de notre prochain GBN Talk “Osez être ce que vous avez toujours voulu être“, pour en savoir un peu plus sur son métier.

Nathalie Lebas est Spécialiste de la transformation depuis plus de 18 ans, Coach Génératif, Formatrice en PNL, Facilitatrice en Intelligence Collective, Praticienne en Hypnose Générative, Danseuse, Superviseur et représentante pour la France de l’IAGC (International Association for Générative Change).

Dirigeante de la société CHRYSA-LYS, elle est également formatrice en Leadership Conscient et Résilient, en Management, en Communication et en Efficacité Commerciale. Formée aux USA par Robert Dilts & Stephen Gilligan, elle co-anime avec eux et amène le changement génératif dans le monde des affaires en France et à l’international. Elle est également conférencière et traductrice de Robert Dilts et Stephen Gilligan.

 

Le coaching génératif, qu’est que c’est ?

C’est une terminologie peu connue en France, la générativité est un terme qui vient des États-Unis. Pour la comprendre, il faut s’intéresser à l’évolution du coaching.

Au départ, on parlait de thérapie traditionnelle, une démarche assez autoritaire et descendante, orientée sur les problèmes du passé, la pathologie et axée surtout sur le verbal.

Ensuite, le coaching traditionnel et les nouvelles thérapies se sont développés dans un travail à deux, orienté sur le futur, axé sur les solutions, les ressources et les actions.

L’approche générative, qui veut dire : créer quelque chose de nouveau, qui n’a jamais existé auparavant, en utilisant des processus très créatifs, plus uniquement sur le verbal mais en incluant le corps. On inclut la relation, la résonance entre deux personnes, la connexion mutuelle et au système plus large. Il s’agit donc d’une approche très complète.

 

Le changement génératif : un processus créatif

C’est une approche qui inclut le corps autant que l’esprit. On développe l’intégration d’une idée, sans qu’elle reste au niveau intellectuel (esprit/cognitif), en la faisant descendre dans le corps au niveau somatique.

On se connecte à quelque-chose de plus grand que soi, que la pensée cartésienne, que la logique et on ouvre le champ des possibles, sans limites, sans frontières. On va chercher à travers le changement génératif à transformer des obstacles de la vie en permettant à la personne d’accéder à ses ressources, à savoir ce dont elle a besoin afin d’accéder à une évolution, grandir et avancer vers les objectifs que la personne souhaite atteindre. C’est un processus très créatif.

 

Osez être ce que vous avez toujours voulu être : un séminaire inspiré par les femmes

En construisant le contenu, le but était de proposer une formation pour trouver l’équilibre entre le faire et l’être, l’ego et l’être, en estimant que la femme est multitâche et qu’elle peut rencontrer des difficultés à gérer les différents rôles dans sa vie. Mais on s’est vite rendu compte que c’était davantage une histoire d’Être et une réalité pour tous.

On a donc adapté le contenu à un public mixte, puisqu’au fond tout est une histoire d’équilibre entre oser être et oser faire. « Il y a deux ans, j’ai animé un séminaire sur « le leadership au féminin », et je me suis aperçue que dans un grand groupe où la femme a encore peu de place, quand celle-ci essaie de prendre sa place, elle a du mal à garder sa féminité et elle bascule souvent sur une énergie plus de l’ordre du faire que de l’être, plus de l’ordre de l’égo. En parlant avec des hommes sur place, et c’est devenu aujourd’hui ma croyance, finalement, les qualités ne sont pas différentes chez un homme ou une femme pour être un leader, tout est une histoire d’équilibre. D’oser être ce qu’on a envie d’être, de faire ce qu’on a envie de faire, d’agir comme on a envie d’agir. », nous explique Nathalie.

 

Être artiste de sa vie !

« Vivre est un fait, exister est un art », Frédéric Lenoir

Si nous nous référons à deux des définitions du mot « art » (Larousse), nous trouvons :

  • Toute activité, toute conduite considérée comme un ensemble de règles, de méthodes à observer : Bien vivre, aimer, penser est un art.
  • Création d’objets ou de mises en scène spécifiques destinées à produire chez l’homme un état particulier de sensibilité, plus ou moins lié au plaisir esthétique :  Les révolutions de l’art moderne.

 

L’art, selon moi, est une activité, le produit de cette activité ou l’idée que l’on s’en fait s’adressant délibérément aux sens, aux émotions, aux intuitions et à l’intellect. On peut affirmer que l’art est le propre de l’humain.

Être un artiste de sa vie, c’est vivre la vie qu’on a envie de vivre, c’est se retourner sur le chemin parcouru et être fier de celui-ci. C’est se lever le matin en se regardant dans le miroir et se demandant ce que l’on veut vivre, et à quoi nous souhaitons contribuer aujourd’hui. C’est en fin de journée se dire qu’aujourd’hui on a vécu quelque chose de merveilleux.

Comme le disait Steve Jobs : “Votre vie est limitée, alors ne passez pas votre temps à vivre la vie d’une autre personne. Ne tombez pas dans le piège du dogme qui consiste à vivre suivant le résultat de la pensée des autres. Et par-dessus tout, ayez le courage de suivre votre cœur et votre intuition, l’un et l’autre savent ce que vous voulez réellement devenir, le reste est secondaire.”

Ceci est pour moi l’art d’exister !

 

La danse : un moyen de retrouver une fluidité intérieure

 « Il y a une vitalité, une force vitale, une énergie, une accélération, qui se traduit par votre action, et parce qu’il n’y a qu’une seule personne comme vous en tout temps, cette expression est unique. Et si vous bloquez cette énergie, elle n’existera jamais à travers d’aucun autre canal que vous et sera donc perdue. Le monde ne pourra pas en bénéficier. Ce n’est pas à vous de déterminer sa qualité, ou bien sa valeur, ni de la comparer avec d’autres expressions. C’est de votre rôle de garder cette expression qui est la vôtre, clairement et directement. C’est de votre rôle de garder le canal ouvert. Vous n’avez même pas besoin de croire en vous-même ou en votre travail. Vous devez rester ouvertes et conscientes de votre désir qui vous motive. »

Martha Graham (Danseuse et Chorégraphe Américaine)

 

La danse par exemple, c’est l’expression de l’être tout entier. L’intelligence somatique est sans équivoque. Votre corps parle beaucoup mieux que vos mots. Tout passe à travers le corps. TOUT. On ne le mesure pas encore assez. Les émotions en premier lieu, on les ressent dans le corps avant qu’elles arrivent jusqu’à notre cerveau néocortex et qu’on soit capable de formuler une émotion.

Prenons la peur : vous ressentez la peur dans votre ventre avant même d’avoir la capacité à formuler « j’ai peur ». C’est la raison pour laquelle en tant que danseuse, j’ai développé une approche de mouvement somatique, pour se reconnecter à son corps, à son être, car nous vivons dans un monde de stress, rapide, en mutation permanente, avec parfois une forte pression, qui nous bloque dans nos pensées, dans une analyse paralysante, et qui va jusqu’à se déconnecter de notre corps, de ses émotions, on n’ose pas se montrer vulnérable. Il est important de retrouver une fluidité intérieure entre l’esprit et le corps.

 

Quel rôle joue la danse dans votre approche et votre vie ?

Je pratique depuis un grand nombre d’années la danse (classique, contemporaine et modern jazz). J’ai toujours été attirée par l’expression au travers de la gestuelle et du corps sur la musique qui permet de se laisser porter. Et j’ai fait le lien, il y a quelques années, entre mon approche du changement génératif et de l’intelligence somatique, qui pouvait contribuer à de véritables changements et transformations.

Tout changement, s’il est intégré juste au niveau cognitif, ne permet pas de changement réel, puisqu’on en a juste une compréhension intellectuelle.

Cela fait qu’aujourd’hui dans les entreprises, certaines formations délivrées ne permettent pas réellement de vrais changements des collaborateurs, puisqu’elles restent au niveau intellectuel et ne sont pas intégrées dans les muscles, dans le corps.

 

« Osez être ce que vous avez toujours voulu être ! » est une accroche qui donne très envie.

La formation consiste à trouver un équilibre entre l’être et le faire, ce qui permet une authenticité humaine qui favorisera le retour à l’emploi. Montrer son vrai visage, le juste équilibre entre l’être et l’égo peut fait la différence qui fera la différence.

C’est le plus beau cadeau qu’un être humain peut se faire à lui-même, cette autorisation et ce droit qu’il peut se donner à devenir le héros de sa vie.

On cherche à faire à nouveau… De la compréhension au devenir…  Trouver l’équilibre entre les deux énergies : ÊTRE et FAIRE.

 

Les outils mis à disposition 

D’abord, c’est prendre un temps pour soi.

On travaille beaucoup à éveiller les consciences (ce que je suis, ce que je fais) dans un premier temps. On propose aussi des outils autour du changement génératif et de la PNL, de la reconnexion à son corps par le biais de mouvements somatiques, de la compréhension et de la gestion de ses émotions, ainsi qu’un travail par la respiration, la méditation et la gestion du stress.

 

Chacun est l’acteur de sa réussite dans le changement

Si une personne a envie de changer et que celle-ci sait s’en donner les moyens, il se peut qu’elle ait besoin d’un accompagnement individualisé et personnalisé par le biais d’un coaching. Celui-ci peut prendre plus ou moins de temps selon les individus (tout dépend de leur point de départ), mais pour moi, sans promesse douteuse, la réussite est totale et sans faille. En tout cas, j’y crois fondamentalement, car je pense que tout être humain peut changer.

Et les personnes qui disent « je suis trop vieux pour changer…, ce n’est pas maintenant qu’on va me changer… », c’est pour moi une croyance limitante, car tout bouge, tout évolue, alors il appartient surtout à chacun d’en décider, de poser les bonnes intentions à leur chemin de vie !

 

L’individu lui-même peut mesurer sa réussite. « Comment se sent-il dans sa vie après ? Quel équilibre a-t-il trouvé entre l’être et le faire ? Est-il devenu le héros de sa vie ? »

 

Texte de Marisol Cambon et Leslie Democles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.