Notre mode de consommation de vêtements pollue

Print Friendly, PDF & Email

modeLa consommation occidentale de vêtements a doublé, bien que nous les gardions deux fois moins longtemps et ce, en l’espace de 15 ans.

Et oui ! En seulement 15 ans la consommation a doublé. Chaque année, se vendent plus de 100 milliards de vêtements et accessoires à travers le monde. Cela se nomme « mode jetable » ou « fast fashion ». Cette addiction à l’achat cause de lourdes conséquences environnementales.

 

La mode jetable ou une industrie des plus polluantes

Avant d’arriver en boutique, le parcours d’un vêtement génère énormément de pollution, entre le gaspillage des ressources et l’utilisation de substances chimiques causés par la production des fibres.

« Ainsi, l’industrie de la mode produit 20% des eaux usées mondiales et 10% des émissions mondiales de carbone, soit plus que l’ensemble des émissions provenant des vols internationaux et de la navigation maritime ». Une fois nos vêtements achetés et posés chez nous, l’entretien de leurs fibres est à l’origine de 500 000 tonnes de plastique largués dans les océans chaque année, ce qui est l’équivalent de 50 milliards de bouteilles en plastique.

Une fois par an, les consommateurs renouvèlent leurs garde-robe. « Nouvelles collections saisonnière », « Prix de plus en plus bas », « Soldes et promotions »… Acheter des vêtements est devenu très simple et pourtant lourd de conséquences pour l’environnement.

Quelles solutions ?

Éviter l’achat compulsif et irréfléchi, recycler ce qui ne peut pas se porter. Vous avez la possibilité d’acheter de l’occasion plutôt que du neuf, réparer vos vêtements plutôt que les jeter.

Courage !

 

Source : https://www.notre-planete.info/actualites/10-achat-vetements-mode-pollution

Photo credit : StockSnap via pixabay.com

Elodie Burri

Elodie Burri


Toujours souriante, ayant le contact facile avec les gens, j 'aime découvrir de nouvelles personnes, et j’utilise l'écoute active pour poser la bonne question au bon moment. Je soutiens les gens afin qu'ils définissent leurs besoins et puissent trouver ce qu'ils cherchent vraiment.

Ayant fait mon apprentissage de gestionnaire du commerce de détails, j’aime aider mes collègues à développer une stratégie pour cibler les besoins du client, et leurs propres compétences personnelles afin qu'ils puissent communiquer leur valeur ajoutée à l'entreprise.
J'aime le contact client et l'aide aux personnes en difficulté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.