Prix Martin Ennals 2020 : trois femmes finalistes pour « le prix Nobel des droits humains »

Print Friendly, PDF & Email

Ce mercredi, la fondation Martin Ennals a décerné son prix 2020 à l’avocate yéménite et militante des droits humains Huda Al-Sarari

 

Depuis 1993, le Prix Martin Ennals récompense des défenseur(e)s des droits humains. Sous la coordination de la Ville de Genève et la Fondation Martin Ennals, cet événement vise à soutenir et protéger les militants de la cause. Tout d’abord par la médiatisation de leur situation, en attirant l’attention de la communauté internationale sur des initiatives à la fois courageuses et risqués. Ensuite, en contribuant financièrement à l’amélioration de leurs conditions de travail.

En collaboration avec dix des plus importantes organisations internationales, cette récompense est véritablement perçue comme « le prix Nobel des droits humains ». Cette fondation décerne chaque année, une distinction aux personnes qui s’illustre de manière exceptionnelle, souvent au péril de leur vie, dans le combat contre la violation des droits humains par des moyens courageux et innovants.

Les Finalistes

Norma Librada Ledezma, Sizani Ngubane et Huda Al-Sarari sont les trois femmes finalistes choisies par la communauté internationale des droits humains. Une première historique pour la cérémonie.

« Les finalistes du Prix Martin Ennals 2020 œuvrent sur des continents distincts, mais les trois ont en commun leur résilience, leur détermination, leur très grande rigueur et enfin, l’impact positif et concret de leur travail » précise Hans Thoolen, Président du Jury.

Norma Librada Ledezma

Norma Librada Ledezma lutte d’arrache-pied pour la défense des droit humains, suite au meurtre de sa fille Paloma, dans l’état de Chihuahua au Mexique. Depuis, elle vient en aide aux familles et aux victimes de féminicide, de disparition et de trafics d’êtres humains.

A l’aide de Justicia Para Nuestras Hijas, une organisation qu’elle dirige et dont elle est l’une des fondatrices, des conseils juridiques et un soutien aux affaires en cours sont proposés.

Après s’être engagée dans plus de 200 affaires traitant de violences à l’égard d’hommes et de femmes, Norma prend fait et cause. Sous son impulsion, un bureau du procureur spécial voit le jour à Chihuahua afin de lutter efficacement contre ces cruelles sévices devenues intolérables.

Huda Al-Sarari

Huda Al-Sarari est yéménite d’origine et avocate de profession. Elle est l’une des finalitses  du prix Aurora 2019, récompense internationale décernée annuellement à une personne pour son engagement humanitaire.

Depuis plus de dix ans, elle travaille avec diverses associations yéménites locales dans la lutte pour la défense des droits humains.

Cela fait quelques années maintenant qu’elle investigue sur un réseau de prisons secrètes, dirigé par des gouvernements étrangers au Yémen où des hommes et garçons par milliers, se voient privés arbitrairement de liberté et sont sujet à la torture. Elle a ainsi apporté son aide à plus de 250 cas d’abus commis dans les établissement carcérales en sensibilisant des organismes internationaux tels qu’Amnesty International et Human Rights Watch sur le sujet.

Sizani Ngubane

Sizani Ngubane est l’ainée de ce trio final féminin. D’origine sud-africaine, cette militante a dédié son existence à l’émancipation de la femme par le billet de la lutte pour l’égalité des sexes et à la défense des droits des femmes et des autochtones.

En 1998, elle fonde le  Rural Women’s Movement (RWM) qui lutte pour les droits des femmes autochtones à posséder des terres et à être traitées de manière égale depuis plus de 20 ans. Cette association détient aujourd’hui 501 organisations communautaires qui travaillent localement, à l’échelle nationale et internationale.

Déroulement

Ouverture en musique avec une représentation de la chorale féministe genevoise Nana’n’Air .

 

A la suite de ce concert engagé, une projection de trois mini-documentaires sur la vie des ces femmes d’exception a eu lieu. Puis, ces dernières ont pu converser sur le combat idéologique qu’elles mènent jour après jour.

 

Remise des prix

La remise des prix aux deux finalistes a été effectué par Mme Sandrine Salerno, Maire de Genève et M. Hans Thoolen.

 

C’est à Mme Michelle Bachelet, Haute-Commissaire des Nations Unis aux droits de l’homme, qu’est revenue l’honneur de décerner le prix Martin Ennals 2020 à la lauréate Huda Al-Sarari.

 

Cela fait près de 30 ans que la fondation Martin Ennals décerne son prix. Cette organisation ne cesse de s’agrandir et rassemble chaque année d’avantage d’hommes et de femmes partageant les mêmes idéaux humains.

Source : martinennalsaward

Credit photo, video : martinennalsawardEmmanuel Sanga

Emmanuel Sanga Emmanuel Sanga

Journaliste culture et société avec près de deux ans d’expérience.
Capable de travailler en français comme en anglais.
J’apprécie de sensibiliser, d’éveiller la curiosité ou de susciter le débat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.