Regard sur le salon RH de Genève

Print Friendly, PDF & Email

8-salon-rhLors du salon HR Suisse se déroulant le 1er et 2 octobre 2014 à Palexpo, plusieurs sujets de forum et d’atelier se sont montrés intéressant. Certaines informations ont été répétées, mais d’autres se sont avérées nouvelles. Voici quelques axes et regards au fil de la journée.

“Comment réagissons-nous émotionnellement face aux nouvelles technologies”

Un intervenant a partagé l’expérience d’un manager qui avait des soucis de compréhension avec son équipe. Ne comprenant pas ce que ces collaborateurs faisaient, il s’est laissé influencer par ses émotions et a décidé de reprendre le contrôle, “en contrôlant tout !” Pour cela, il a utilisé de nouvelles technologies, telles que pointage, ERP, caméra, etc. Les collaborateurs ont alors perdu leur liberté, leur créativité s’est figée, et petit à petit, ils ont perdus leurs motivations. Pendant ce temps, le manager essayait de traiter toutes ces nouvelles données récoltées, et cela ne lui permettait plus de gérer correctement son équipe. Ceci est un exemple fort d’une mauvaise utilisation des nouvelles technologies.
A l’inverse, grâce à elles, nous pouvons partager nos données, faire évoluer nos bases de connaissances, collaborer avec nos collègues, communiquer en interne comme en externe et ceci très rapidement : la technologie est faite pour nous faciliter les choses, et se mettre à notre service, et non le contraire.

Les RH, eux aussi doivent se tenir au courant des nouveaux outils et les utiliser aux mieux. Dans l’aire du web 2.0 (les blogs, les réseaux sociaux, les wikis, etc.), l’utilisateur est mis au centre du développement participatif. L’explication pour les RH était simple, concise et avait le mérite de prendre quelques exemples concrets : celui d’un “selfie” fait sur le lieu de travail et son implication sur la vie professionnelle et privée. Ce qui démontre la tendance que la frontière entre les deux s’amenuise.

“Comment faut-il appréhender le changement ?”

Il existe différents types de comportements face au changement. Il est important de pouvoir parler aux uns, sans décourager les autres. Pour cela, le coach faisant cette présentation utilise les quatre couleurs primaires. Il faut « challenger » les rouges, les fonceurs ; motiver les jaunes, les optimistes ; rassurer les verts, plus ancrés dans leurs racines ; et enfin expliquer, afin de convaincre les bleus, réfléchis et techniques. Ensuite, il faut s’intéresser à la façon de motiver ces différentes personnes. Ainsi, chacun pourra s’impliquer dans le changement et celui-ci se déroulera sans heurt et dans la bonne humeur.

“booster ces présentations”

En introduction, l’animateur nous a présenté comme exemple un film amusant qui montrait un homme rompant avec son amie par le biais d’une présentation PowerPoint.

En effet, avant de lancer le programme et de créer ses diapositives, il faut réfléchir et préparer un plan. Quel est le message ? Quelle est l’audience ? Quel est objectif ? Dans quel lieu ? Ensuite, il faut se rappeler que l’auditeur ne pourra retenir que trois points essentiels et qu’une diapositive principale doit prendre deux minutes maximum. Il est donc essentiel de connaître le temps à disposition et d’avoir un message clair et concis.

Il est également important d’adapter la présentation de son produit à son public. Par exemple, un fournisseur de gestion d’e-informations se doit de parler de manière professionnelle à des informaticiens. Il ne peut se contenter de leur expliquer son application, comme il le ferait avec un public standard.

Le bien-être au bureau

Une présentation était dédiée au bien-être au bureau. Elle nous a expliqué quelques gestes simples pour intervenir rapidement sur son corps. Ceux-ci ont l’avantage d’être discrets et peu de temps suffit pour les faire, ce qui les rend très pratiques en cours de journées. Si vous êtes gênés, vous avez toujours la possibilité de vous absenter trois minutes aux toilettes. Voici quelques exemples pour diminuer le stress : prenez un magazine roulez-le et tapotez-vous légèrement l’épaule, comme si un ami vous donnait des tapes amicales. Pour les maux de tête, massez-vous la mâchoire. Pour la concentration, posez les deux coudes sur le bureau et avec vos doigts, tapotez-vous le front comme s’il s’agissait d’une petite pluie. Ces quelques gestes vous apporteront un peu de légèreté pour finir agréablement votre journée.

“Gestion du stress”

Une intervenante avait peur de ne pas pouvoir faire son exposé en raison d’une mauvaise connexion internet. Il est important de ne pas être dépendant de la technique et de maîtriser ces paramètres. Elle se serait épargné tout ce stress, si elle avait téléchargé sa présentation sur son ordinateur ou sur une clé USB. Nous ne sommes pas à l’abri d’une panne et il préférable de prévoir l’imprévisible.

Avec des foulards, une coach a montré les différents niveaux de hiérarchie qui existe dans une discussion. Il faut savoir les différencier, afin de mieux cerner le message. Le premier canal étant la voie humaine, il se compose du « bonjour », de la sympathie, etc. Le deuxième est celui du travail où il faut apporter des éléments, les discuter et les comparer afin de le concrétiser. Le dernier canal est le canal hiérarchique, celui où il faut savoir décider, trancher. Pour le bien-être de tous, il ne faut pas oublier le premier canal. L’exemple cité était celui du supermarché : même si vous êtes perdus dans vos pensées, dites bonjour avant de demander où se trouve tel produit. Autre exemple, certains passent par la sympathie pour demander à un autre de travailler à leur place le week-end, alors qu’il faudrait passer par la voie hiérarchique. Se trouver entre le rapport hiérarchique et sympathique crée une confusion entre les actes fait par amitié, les faveurs, les devoirs et les obligations. Avec le temps, un malaise s’installe suite à cette confusion sans que nous ne comprenions son origine.

Ce 8ème salon RH Suisse a apporté une vision réaliste de ce qui se passe maintenant et des défis qui attendent les ressources humaines ces prochaines années. Il a révélé les outils disponibles, afin de faciliter et améliorer le travail. Enfin, il a présenté des coachs disponibles pour expliquer leurs méthodes afin de développer et renforcer les rapports humains dans les entreprises. Comme nous l’avons constaté pendant ces deux jours, ces rapports humains sont essentiels pour le bien-être d’une entreprise.

Quelques chiffres du salon en 2014

183 exposants, plus de 120 interventions aux Forums pratiques et Ateliers exposants sur 2 jours.
2’716 visiteurs professionnels: DRH, employé RH, chef d’entreprise, CEO, CFO, responsable développement des RH. (+2,3% par rapport à 2013)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.