Team-building dans le cockpit d’un avion de chasse

Print Friendly, PDF & Email
Pierre-Henri Chuet

Ancien pilote de chasse, Pierre-Henri « Até » organise aujourd’hui des team-building pour des entreprises.

Pierre-Henri « Até » Chuet était pilote de chasse dans l’armée française. Durant 13 ans, il a décollé depuis des porte-avions, survolé l’Irak, participé à de grand meetings aériens, œuvré comme instructeur. Mais si nous vous parlons de lui, aujourd’hui, c’est parce qu’il était présent à Communica –  le salon de la communication qui s’est tenu les 9 et 10 octobre à Palexpo – , avec une nouvelle casquette : celle d’un supersonique coach et consultant en entreprise. Et ses compétences ont enthousiasmé le Cercle des dirigeants d’entreprises qui l’avait invité pour une conférence.

 

Simulateur de vol

Ce jeune Franco-Canadien, qui a également une carrière de sportif d’élite à son actif, propose des  formations et séminaires de team building un peu partout dans le monde. Il enseigne l’organisation, la gestion du stress et le leadership, en se servant de notions et de méthodes qui lui ont permis de survivre et d’être performant durant sa carrière militaire. Son concept prévoit en prime l’utilisation de simulateurs de vol qui propulsent les participants dans les airs, grâce à la réalité virtuelle.

 

Servir un objectif commun

Pierre-Henri Chuet

Pierre-Henri « Até » Chuet enseigne des techniques et des notions issues de sa longue expérience aux commandes d’avions militaires.

Le lien entre le monde de l’aviation et celui de l’entreprise ? Il est évident pour Pierre-Henri « Até » Chuet, fondateur de Mach 3 Management. Dans l’un comme dans l’autre, si on ne sait pas où l’on va, on court à la catastrophe. Ou au crash.

« Piloter un avion de chasse nécessite agilité, sang-froid, adaptabilité, leadership, explique-t-il. A chaque situation, la prise de décisions doit être rapide, car à 2 000 km/h, vous parcourez plus de 30 km en une minute… Par ailleurs, quand un pilote vole en formation, il est au service d’un objectif commun, où leadership et esprit d’équipe sont indissociables pour coopérer et produire un résultat collectif. »

Ces éléments sont également indispensables au bon fonctionnement d’une entreprise, mais sont parfois défaillants. « Dans une société, les problèmes apparaissent dès qu’il y a un manque de communication. Il est important que les objectifs soient clairement définis, expliqués, compris et répétés de manière régulière afin que chacun sache ce qu’il doit faire, comment et pourquoi », relève encore le pilote, dont « Até » est le surnom de guerre. »

 

Après les crashes, le succès

Pour permettre aux participants d’expérimenter ce qu’il explique, le pilote les invite à prendre place dans un cockpit virtuel, à l’aide d’un casque de réalité virtuelle et d’un manche de commande. Grâce à ce simulateur de vol, les courageux « cobayes » sont propulsés dans un scénario houleux où la survie de chacun est une affaire d’équipe.

« Lors du premier essai tous les avions se crashent, parce que chacun agit de manière solitaire, sans se soucier des autres. Sans collaborer et définir clairement collectivement les objectifs, les collisions sont inévitables. » Après le premier debriefing, c’est encore la catastrophe. Mais à chaque essai, le déroulé de la mission s’améliore, pour généralement, être parfait à la cinquième tentative.

L’avantage de la réalité virtuelle, c’est qu’elle permet de mettre en pratique immédiatement ce qui a été expliqué. Par ailleurs, le fait de ressentir physiquement et émotionnellement les effets vécus aux commandes d’un avion de chasse – et, pour l’avoir testé, ils sont bien réels – aide à mieux ancrer les principes enseignés par Pierre-Henri « Até » Chuet.

Le pilote a par ailleurs publié récemment un livre intitulé D.Brief, préfacé par la RH de Eni France. Il y explique comment devenir plus efficace dans sa vie personnelle ou professionnelle, en s’inspirant des principales méthodes utilises dans l’armée de l’air.

 

Sources :

http://mach3management.com

http://www.dbrief.org/

Pascale Bieri

Pascale Bieri


Après de nombreuses années dans la presse quotidienne, j’ai choisi de réorienter mon activité vers la communication institutionnelle. Mes compétences en création de contenus (vidéo, web, print) et stratégie de communication me permettent d’aborder chaque projet avec une vision globale, tout en ayant la maîtrise d'outils variés et complémentaires pour leur mise en application.
Je suis convaincue que tout peut être intéressant, encore faut-il savoir comment le raconter, afin de toucher le public que l'on souhaite atteindre.

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.