Vélos VS Voitures : La guerre est déclarée

Print Friendly, PDF & Email

pistes cyclablesVous n’avez pas pu y échapper : la mobilité dans le centre-ville de Genève a quelque peu changé. Installées par le conseiller d’État Serge Dal Busco, les nouvelles pistes cyclables divisent.

 

Le point de vue des automobilistes

Les adeptes de la voiture dénoncent un manque flagrant de fluidité sur les routes du centre-ville, déjà évident avant l’installation de ces pistes cyclables. Avec l’installation de ces dernières, rouler à Genève est devenu un véritable calvaire. Ne parlons pas des professionnels, qui ne peuvent effectuer leurs livraisons ou leurs urgences de manière efficace et rapide.

 

Plus de sécurité pour les cyclistes

Les sympathisants du vélo déclarent nécessaire l’installation de ces pistes cyclables et en demandent encore. Ils dénoncent un manque de sécurité, une infrastructure inadaptée pour un nombre de cyclistes, toujours en croissance. Certains axes sont dépourvus de pistes cyclables, ce qui augmente la mise en danger des cyclistes. Ils prônent également un moyen de transport plus respectueux de l’environnement.

 

Vélos et voitures doivent apprendre à coexister en pratique

En conclusion, les deux partis ont des arguments plus que viables. Mais dans la pratique, ce n’est pas tout blanc ou tout noir. Notre société va, indéniablement, vers un monde plus vert et éco-responsable. Il va donc de soi que l’amélioration des infrastructures pour les vélos doit être entreprise, à l’image de ville comme Copenhague ou Amsterdam, où plus de la moitié des déplacements se font en vélo.

De l’autre côté, nous avons des professionnels qui ne peuvent pas faire autrement, du moins pour l’instant, que de prendre leurs camionnettes ou leurs voitures de fonction pour travailler, sans compter les familles nombreuses pour qui se passer de la voiture n’est pas réellement envisageable.

Il faudrait que cyclistes et automobilistes apprennent à coexister les uns avec les autres et que les infrastructures respectent les besoins de chacun, car nous ne vivrons jamais dans un monde sans vélo ou sans voiture.

 

Sources : letemps; wedemain.fr

Photo credit : athree23 de Pixabay

Victor Salgado Torres Victor Salgado Torres

Détenteur d'un CFC d'employé de commerce, j'ai fait ma première expérience dans une entreprise de fret international en tant que transitaire. L'organisation, la rigueur et la précision étaient de mise pour cet emploi. Je suis de nature jovial, j'aime être en contact et travailler avec les autres. Je suis assurément une personne fiable et autonome. Je suis polyvalent au possible. On m'appelle le MacGyver de l'administration. C'est faux, mais ce surnom me correspondrait tout à fait.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.