21ème nuit de la Taranta 2018

FavoriteLoadingPlacer dans les favoris
Print Friendly, PDF & Email

tarantaPour la nuit de la Taranta, plus de 100’000 spectateurs envahissent chaque année la ville de Melpignano en dansant au son des tambourins. Les stars du rock et des artistes de différents genres musicaux appelés à jouer sur la scène du “concertone” sont hypnotisés par ce son des tambourins et ces danses. La pizzica !

Cette nuit est dédiée à la redécouverte et à la valorisation de la musique traditionnelle “du Salento” et à la fusion d’autres langages musicaux, du rock au jazz, en passant par la musique symphonique. Le festival commence le 3 août à Otranto et se déplace dans plusieurs petits villages. La dernière étape a lieu le 25 août, lors du “concertone” à Melpignano.

L’étoile du “Concertone” est l’Orchestre Populaire de la “Notte della Taranta” accompagné chaque année par un chef d’orchestre différent, choisi parmi les plus grands noms de la scène musicale contemporaine, comme Ludovico Einaudi, Goran Bregovic, Stewart Copeland et Raphael Gualazzi.

tarantaCette année, le chef d’orchestre est Andrea Mirò, directrice d’orchestre et multi-instrumentiste, avec une formation classique qui varie entre les différentes formes d’art, de la musique au cinéma, en passant par le théâtre.

De nombreux invités sont attendus au Festival de la Taranta, tels que des stars italiennes et internationales. La Pizzica reste la protagoniste de la nuit de la Taranta. Il s’agit d’une danse vers une expérience de vie libératoire qui se déroule lors de cette nuit estivale magique dans le Salento.

Pour la petite histoire

Vous avez déjà peut-être entendu cette expression, particulièrement adressée aux personnes rebelles : “Avez-vous été mordu par une tarentule ?”

Pour la petite histoire, il faut référer au mythe préexistant. La morsure d’une tarentule peut-elle en effet provoquer des douleurs abdominales, des sueurs, des palpitations, des états de transes et guérir miraculeusement grâce à deux tambourins et une danse mise en scène sans inhibition ? Oui ! Cela existe dans le sud de l’Italie où cela semble possible et où les traditions populaires marquent le temps dans un crescendo d’émotions dans les générations : Il Salento. “Terra del cattivo passato che torna e opprime col suo rigurgito” (La terre du mauvais passé qui revient et accable avec sa régurgitation). En effet, une maladie connue sous le nom du tarentisme est vaincue à travers la musique, la danse et les couleurs. C’est à partir de là qu’il faut procéder à la découverte de la Pizzica et de son patrimoine culturel, aujourd’hui redécouvert à travers des variétés folkloriques.

 

Sources :

https://www.bed-and-breakfast.it/it/evento/la-notte-della%20taranta-2018-melpignano/184279

https://www.lanottedellataranta.it/it/

https://www.snapitaly.it/la-pizzica-salentina-puglia/

Photo credit : Fabio Maciel via Flickr.com; Paride81 via wikimedia.com

 

Virginia Cutazzo About Virginia Cutazzo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.