800 kilomètres à vélo pour des enfants de Thaïlande

Print Friendly, PDF & Email

thaïlande

 

Chaque weekend, Céline Gatignon parcourt 150 kilomètres autour du Léman ou sur les routes du Jura et plus de 100 km par semaine. Son entraînement forcené répond à un projet humanitaire. « En janvier prochain, je vais rouler 800 kilomètres à vélo à travers la Thaïlande pour une association caritative australienne, Hands Across the Water », raconte avec enthousiasme Céline Gatignon, physiothérapeute à Genève.

 

Comment aider en pédalant

Le but de Céline est de trouver des sponsors pour financer son don de 10’000 dollars australiens. La somme récoltée,-  par Céline comme par chacun des participants,- servira intégralement à financer un orphelinat et les enfants qui y vivent.

« Aidez-moi à aider les enfants. J’ai déjà réuni des promesses de dons pour 7’000 dollars australiens. Il ne me manque plus que 3000 dollars », lance Céline Gatignon.

 

100% des dons vont aux bénéficiaires

En effet, chaque participant s’engage à apporter 10’000 dollars au minimum pour l’orphelinat. En revanche, les frais d’inscription, de location des vélos, de logement et de nourriture sont à la charge de chaque participant comme le prix du billet d’avion. Céline a estimé ses frais personnels à environ 3000 francs suisses qui sortiront de sa poche.

 

Périple dans des villages reculés de Thaïlande

Le voyage durera du 4 au 12 janvier 2020 et ira de Nong Khai à Yasothon Pak Khat, au Nord-Est du pays. Les cyclistes bénévoles pourront suivre le Mékong, à travers la campagne et de petits villages qui ne rencontrent que rarement des touristes étrangers.

 

Un voyage ponctué de rencontres

Le voyage n’est pas une course de vitesse, mais une expérience de vie, car le long du trajet, les participants vont traverser des paysages magnifiques, rencontrer certains des bénéficiaires de l’organisation Hands Across the Water, tisser des liens avec eux et avec une population isolée.

L’arrivée à l’orphelinat Home Hug à Yasothon sera l’occasion de passer des heures inoubliables avec les enfants. « Je pourrai constater directement sur place l’impact réel de l’argent recueilli sur leur vie », explique Céline Gatignon.

 

Belle hospitalité

« Lors de mon premier voyage en Thaïlande, j’ai noué des liens d’amitié avec quelques personnes habitant là-bas, que je suis retournée voir ensuite. J’ai été très touchée par l’extrême gentillesse et la générosité des Thaïlandais que j’ai rencontrés, alors que beaucoup d’entre eux ont si peu justement. Ça m’a beaucoup fait réfléchir », se souvient Céline.

 

Physio bénévole

J’ai essayé en retour de me rendre utile, en faisant des séances de physio s’ils en avaient besoin notamment, par exemple pour la tante d’un ami, après qu’elle ait été opérée pour une prothèse de genou, puis lors d’un autre voyage pour son 2ème genou.

Certains des amis thaïlandais de Céline qui travaillent pour une petite agence de circuits touristiques à vélo, lui ont souvent parlé de l’opération caritative de Hands Across the Water. « Ils sont toujours heureux d’y contribuer eux-mêmes, car ils savent que l’aide arrive aux bénéficiaires », précise la physiothérapeute humaniste.

 

Un sacré défi

« Cela m’a tout de suite plu, mais j’ai longuement hésité à me lancer, car parcourir 800km à vélo en 8 jours, ainsi que récolter les 10’000 dollars australiens nécessaires pour être admis dans cette aventure me semblait difficile. Mais je me suis finalement dit que c’était un magnifique challenge, et que quand on veut, on peut », ajoute-t-elle.

« Me rendre utile ou du moins essayer a toujours été important pour moi, et j’espère avec ça apporter quelque chose à ces enfants orphelins ».

 

Voici le nouveau lien de la page de récolte de fonds de Céline Gatignon : https://www.handsacrossthewater.org.au/fundraisers/celine-gatignon

Isabel Garcia-Gill

Isabel Garcia-Gill


Journaliste expérimentée , spécialiste de la finance, du marché de l’art, de la philanthropie et des affaires humanitaires.
https://iggcommunication.ch/a-propos/

Experte en storytelling et stratège en marketing, j’ai longtemps occupé des postes de management en Communication et Marketing dans le milieu bancaire, pour le GIEC et auprès des Nations Unies.

Animée par la volonté d’un monde meilleur, je m’active pour les gens de tous les horizons, notamment en tant que vice-présidente de l’association suisse BWEF Burkina-Faso Women's Education Fund qui attribue des bourses d'études à de jeunes femmes au Burkina.

********

Experienced journalist passionate about people and specialized in the art market, philanthropy and humanitarian affairs.

Expert in storytelling and marketing strategy, I have held management positions in Communication and Marketing in the banking sector, for the IPCC and at the United Nations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.