Quelle reconnaissance sociale lorsqu’on est au chômage ?

Print Friendly, PDF & Email

chomageLe taux de chômage reste inchangé en Suisse Romande et nous sommes en droit de nous nous demander quelle est la reconnaissance sociale accordée aux chômeurs de nos jours.

Quand nous rencontrons une connaissance, un ami, un ex-collègue ou autre, la question récurrente est « Qu’est-ce que tu fais maintenant ? » et nous nous sentons parfois mal à l’aise de dire que nous sommes sans emploi…

Ayant connu cette situation et entendant surtout des choses négatives à propos du chômage, nous avons su trouver le moyen de rendre cette expérience enrichissante et positive en changeant de perspective.

Qu’est-ce que cela signifie être au chômage de nos jours ?

Cela signifie avoir été licencié, avoir quitté notre poste de travail ou encore que notre contrat est arrivé à terme.

C’est un chapitre de notre vie qui se clôture et une certaine sécurité que nous avons l’impression de perdre. S’ajoute à cela d’autres sensations de « pertes » :

  • Revenu plus bas
  • Absence de « titre »
  • Manque d’écoute
  • Perte d’autonomie
  • Comptes à rendre à une institution
  • Impression de ne servir à rien

Dans la majorité des cas, nous ne nous rendions même pas compte que notre ancien poste de travail n’apportait rien de plus à nos vies que cette illusion de sécurité. C’est souvent celle-ci qui nous pousse à taire nos rêves et à continuer notre parcours d’employé sans se questionner sur  nos véritables envies. De plus, rien ne nous garantit vraiment de sécurité : tout peut arriver, tout peut changer et cela à tout moment.

Grâce à cette expérience l’illusion n’existe plus, et c’est tant mieux !

Comment rendre l’expérience du chômage plus productive ?

L’expérience peut être changée très simplement : il suffit de changer de perspective, de savoir penser par soi-même et surtout d’être objectif vis-à-vis de sa situation.

  • Être au chômage ne signifie pas être limité à être un « chômeur », c’est être un professionnel dans notre domaine à l’assurance chômage. Assurance pour laquelle nous avons cotisé tout au long de nos bons et loyaux services à notre ancien employeur.
  • Il faut faire le « deuil » de notre ancien poste, et penser à l’avenir. Le chômage nous donne tout le temps nécessaire de réfléchir à ce que nous voulons réellement et tout le loisir de nous permettre de réaliser certains rêves/objectifs que nous avons volontairement mis de côté.
  • Le chômage est une opportunité de travail ! C’est l’occasion de travailler SUR SOI, de réapprendre à reconnaître nos compétences et nos qualités, ce qui n’est pas toujours le cas lorsque nous sommes employé. Nous avons malheureusement tendance à oublier ceci. Un poste de travail n’ajoute ni ne diminue notre valeur en tant que personne. Ce qui compte et qui ajoute à notre valeur, c’est ce que nous sommes, englobant nos valeurs et nos principes.

En conclusion, le fait de nous concentrer sur nous-mêmes et de changer notre façon de penser ou d’analyser/juger notre situation rend celle-ci identique à notre point de vue : qu’il soit négatif ou positif.

En se concentrant sur le positif et sur les différentes perspectives qui nous sont offertes ou que nous pouvons nous créer, l’expérience devient instructive sur notre personne et se transforme ainsi en une réelle opportunité de développement personnel.

Vous savez ce qu’il vous reste à faire : transformez votre réalité ! Le reste suivra tout seul…

Photo credit : AMATHIEU via fotolia.com

Myriam Hanzouli About Myriam Hanzouli

Assistante administrative diplômée, je suis une personne consciencieuse, intègre et de nature agréable. J’aime que les choses soient organisées et fonctionnent de façon à rendre service aux autres. Grâce à mon voyage aux Etats-Unis, je peux travailler autant en anglais qu’en français ainsi qu’interagir aisément avec diverses personnes de cultures différentes.

As a qualified administrative assistant, I like things to be well organized and function in a way that serves people efficiently. Conscientious, pleasant and honest, my interpersonal skills allow me to interact easily with many different cultures, and my time spent in the USA means I can work in both French and English.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.