Criminalité économique: près de la moitié des grandes entreprises suisses concernées

Print Friendly, PDF & Email


suisseSelon une étude de KPMG Suisse révélée en début de semaine, près d’une entreprise suisse sur deux est victime de criminalité économique. En effet, les vols de données et leur utilisation frauduleuse ont concerné 47% des grandes entreprises et 13% des PME en Suisse ces deux dernières années, révèle l’étude.

47% des grandes entreprises et 13% des PME suisses ont été victime de crime économique ces deux dernières années. Le montant des préjudices se montrent, selon le cabinet d’audit, à 360’000 francs en moyenne par cas.

Les petites et moyennes entreprises (PME) sont le plus souvent exposées à des vols et malversations pécuniaires. Quant aux grandes entreprises, elles déplorent principalement des vols de données et leur utilisation frauduleuse.

La grande majorité des crimes proviennent de l’extérieur

L’étude de KPMG montre que dans les cas recensés en Suisse, les coupables se trouvent une fois sur cinq parmi les cadres moyens et supérieurs, contre une fois sur dix seulement en Allemagne et une fois sur 20 en Autriche. Mais le plus grand risque vient de l’extérieur et constitue 56% des cas en Suisse.

La pression financière et la perspective de bonus sont deux des motifs centraux des délits économiques. Ce mobile est particulièrement marqué en Suisse et en Autriche.

La plupart des entreprises interrogées confient que les délits sont favorisés en première ligne par un manque de sens moral, des contrôles insuffisants ainsi que l’inattention et la négligence.

Source: communiqué de presse KPMG SA Suisse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.