Dépasser nos croyances pour trouver un emploi

Print Friendly, PDF & Email

L’être humain a cette capacité de passer de la confiance au doute et du doute à la confiance en quelques secondes. Soit le doute nous paralyse, soit il nous fait avancer.

Ainsi lorsque vous avez un projet professionnel (comme par exemple, trouver un emploi, se réorienter ou devenir indépendant), votre premier obstacle dans la réalisation de votre projet sera avant tout vous-même et cette voix intérieure :  la voix du doute.

 

Doutes et croyances

« Mon secteur est tellement saturé. Vais-je retrouver un emploi ? » « Je souhaite travailler dans une ONG. Suis-je capable de me réorienter ? »

« Mon âge va m’empêcher de trouver un emploi, les entreprises cherchent plutôt des jeunes qui coûteront moins chers. » Vraiment toutes les entreprises ?

Notre esprit est formé d’hésitation paralysante, de croyances limitantes, etc.

A partir de là, si vous ressentez que vous n’êtes pas capable, que le chemin à venir est trop dur, impossible ou complexe à réaliser à cause de différents facteurs que vous pensez extérieurs, vous enfermez vos ressources dans une série d’impression négative. Du coup, votre capacité d’analyse, votre créativité et la prise de risque seront bloquées.

 

Accepter

Commencez alors par vous dire que les doutes font partie de la difficulté ou du défi et le cortège d’émotions qui l’accompagne mérite toute votre attention ainsi que votre tendresse.

Ne laissez pas le doute devenir une faiblesse, mais laissez-le devenir une source de créativité. Veillez à ce qu’il vous pousse en avant.

 

Apaiser le doute

Pour construire ou créer, il faut y croire. Pour y croire, soyez précis sur votre projet. Prenez-le à bras ouvert et dresser étape par étape un plan d’action, un scénario idéal.

Que désirez-vous, précisément, obtenir ? Nourrissez-le de recherches, informez-vous sur le chemin à prendre et saisissez les occasions qui vous amèneront petit à petit vers la réalisation.

Rencontrez des personnes qui sont passées par là et demandez-leur comment ils y sont parvenus, modélisez leur stratégie de réussite.

Maîtrisez votre sujet sur le bout des doigts. C’est par le savoir, la connaissance de votre projet, que vous passerez du doute à la confiance. N’oubliez pas que votre perception jouera un grand rôle dans sa réalisation.

 

Gérer les imprévus

Il y aura des conséquences imprévues qui viendront tester votre endurance. Quelles pourraient être les conséquences imprévues ou gênantes de votre succès ?

Vos croyances limitantes vous envahissent, vous empêchent d’avancer. Les proches vous disent que vous êtes fou. Les aléas ou un simple coup de mou vous mettent des bâtons dans les roues, y compris chez ceux d’entre vous qui sont les plus combatifs et les plus déterminés.

Il est alors question de renforcer votre estime en pensant à vos réussites, aussi petites soient-elles.

Affirmez-vous avec élégance.

 

Persévérance, endurance et flexibilité

Dites-vous qu’il n’y a pas d’échec mais seulement du feed-back et que la persévérance sera la clé de la réussite.

Si la première tentative n’est pas la bonne, faites-le à nouveau mais de manière différente…

Thomas Edison a échoué plus d’une fois avant d’inventer l’ampoule et Albert Einstein disait : « La folie, c’est de faire toujours la même chose et de s’attendre à un résultat différent. »

Votre succès dépendra de votre comportement, de vos réactions et de vos habitudes. Vous êtes votre propre challenge. Soyez fous ! Si la première n’est pas la bonne, n’abandonnez pas. Les quatre ingrédients essentiels sont la motivation, la discipline, le temps et la flexibilité.

Nous vous souhaitons donc beaucoup de succès et également beaucoup de plaisir dans la poursuite de tous vos projets, quels qu’ils soient.

Filipa De Sá Filipa De Sa

Passionnée par les relations humaines, la psychologie et la communication. C’est tout naturellement que je m’oriente dans le domaine des ressources humaines et du coaching en 2013. Je mêle mes compétences liées au recrutement et mes outils issus de la PNL pour accompagner, suivre et guider des demandeurs d’emploi. Ma mission en tant que coach en insertion professionnelle est de redonner confiance, lorsque celle-ci est perdue ou émoussée, d’aider à surmonter les obstacles, d’envisager des pistes d’avenir professionnel solide, et de mettre en place une stratégie de recherche d’emploi dans l’écoute et la bienveillance

Comments

  1. Juan-Carlos Wendt

    On peut être aussi positif et persévérant après 50 ans, et il est quand même impossible de trouver du travail. Mais tout dépend surtout de 3 facteurs : le bon moment, au bon endroit, avec la bonne personne. Sinon, malgré tous les efforts et toutes tes qualifications et qualités, il est impossible de trouver du travail à moins de se mettre en indépendant! Et là, les risques sont autres!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.