L’esprit de « l’art martial » : Plus qu’un art, un état d’être

Print Friendly, PDF & Email

art martial

L’art martial, comme son nom l’indique est un art, et il faut en comprendre la philosophie. Sans esprit, le corps n’est d’aucune utilité. Des compétences techniques ne peuvent être dissociées des qualités humaines. Les arts martiaux sont des enseignements de techniques de combat où la connaissance et la maîtrise de soi sont nécessaires et primordiales.

« L’efficacité ne s’apprécie guère par l’art martial en lui-même, mais par la qualité même du pratiquant »,  Gichin Funakoshi

Définition de l’« art martial »

Étymologiquement, « art martial » signifie « art de guerre », mais est traduit par « art de paix » par les érudits. Cet art englobe toutes les disciplines utilisée pour le combat, pour attaquer ou se défendre.  Toutefois, les arts martiaux intègrent une dimension spirituelle et philosophique dans leur enseignement, laissant une grande place à la recherche de l’efficacité (placement vis-à-vis de l’adversaire, évaluation de la distance, précision, puissance et économie des forces.

Ne serait-ce pas ce que le monde actuel nous demande ?  Chaque art martial possède des valeurs qui lui sont propres et celles-ci peuvent également différer au sein d’une même discipline, en fonction des styles et des écoles qui la composent.

 

« Tous les arts ont une finalité d’efficacité, c’est le pratiquant qui est, à la base, inefficace.

Le fort préfère celui qui ne l’égale pas, l’accommodant préfère celui qui lui est supérieur. »

 

Une recherche de la perfection

Actuellement dans notre société, il est possible d’apprendre et de pratiquer les arts martiaux comme un sport, afin d’entretenir sa forme physique et mentale, sans objectif premier de vaincre, de blesser ou de faire mal.

Il faut cependant admettre que les arts martiaux ont pour vocation première d’apprendre des techniques permettant d’immobiliser, de tuer et de blesser. À notre époque moderne, cette éventualité est extraordinaire, voire inexistante et l’utilisation de ces techniques ne peut survenir qu’en situation extrême.

C’est principalement ce qui distingue les arts martiaux des sports de combat dont les techniques dangereuses ont été expurgées. Les arts martiaux sont fondés sur une recherche de la perfection, à la différence des sports de combat, plus orientés vers la compétition.

« Ne crains pas d’avancer lentement, crains seulement de t’arrêter », proverbe chinois

Perfection et compétition sont deux mots qui ne peuvent que faire échos avec notre recherche permanente de « plus loin, plus haut ». Ces deux activités ont des liens étroits et découlent historiquement des mêmes préoccupations de défense et de canalisation de la violence.

 

Respect et honnêteté

Même dans les compétitions les plus violentes des sports de combat, le respect de l’adversaire, des règles et de l’arbitre ne peut être oublié. Comme dans notre quotidien, il existe des lois des droits et devoirs qui définissent notre cadre de vie privé et professionnel. Et si les sports de contact sont proches du combat « réel », avec des notions de surprise, de stratégie, de feinte et une sanction réelle à l’erreur, comme une blessure, ils s’en éloignent dans le sens où les deux adversaires doivent employer la même technique et faire preuve d’honnêteté.

« Celui qui ne veut pas, trouve les excuses. Celui qui veut, trouver les moyens », proverbe Arabe

Les arts martiaux enseignent des valeurs, telles que le respect, la courtoisie et le goût de l’effort. Ils nous enseignent la résistance à la douleur mentale et physique, afin de nous habituer à la “souffrance” et nous donnent matière à nous surpasser, pour mieux résister aux tempêtes de la vie.

La maîtrise de soi confirme et actualise notre concentration, mais peut aussi nous assurer un calme intérieur sans pareil pour une meilleure canalisation de notre énergie. Développer une autorité de contrôle avec un minimum d’effort, et tout ceci avec confiance.

En développant une assurance dans la maîtrise de nous-même, de nos émotions et de nos capacités physiques et psychologiques, nous devenons un meilleur combattant, mais surtout une meilleure personne. A raison, il est aussi question d’autodéfense qui de nos jours, est un facteur essentiel puisque la loi de la jungle est encore aujourd’hui, malheureusement d’actualité.

« Ne crois pas que tu t’es trompé de route, alors que tu n’es pas allé assez loin », Claude Aveline

 

Source : http://mes-arts-martiaux.e-monsite.com/pages/art-martial-definition.html

http://jmgue.pagesperso-orange.fr/pagehtml/armarphilo.htm

https://www.redtigers.ch/

Photo credit : pixabay.com by rauschenberger

Cindy Borgnana

Cindy Borgnana


De nature chaleureuse et optimiste, je possède un certain talent dans les relations humaines. A l'aise dans la réflexion et l'analyse des faits, je favorise le consensus et la collaboration.

Au bénéfice d'un réel savoir-faire en matière de planification et d'organisation, je dispose d'un grand sens du détail qui me rend minutieuse dans mes tâches.

Par ailleurs, mon expérience en tant que comptable et gestionnaire a pu m’octroyer de réelles capacités à fournir un travail de qualité au sein d’environnements exigeants. Mon parcours dans l’armée et la sécurité m’ont enseignées la rigueur, l’esprit d’équipe et une bonne gestion du stress.

J'ai besoin de travailler pour un domaine, une structure, une cause pour laquelle je crois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.