Stéphanie Lambert : Une héroïne au cœur de la Croix-Rouge genevoise

Print Friendly, PDF & Email

stephanie lambert

Pendant plus de 150 ans, la Croix-Rouge genevoise est venue, en temps de guerre et de paix en aide à des centaines de milliers de personnes vulnérables à Genève. Elle est membre du Mouvement de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge au même titre que le Comité International de la Croix-Rouge et que la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, ainsi que d’autres organisations. Toutes ces entités partagent les mêmes valeurs et la même finalité, à savoir la réduction de la souffrance humaine à travers le monde. Il est néanmoins important de souligner qu’elles restent indépendantes les unes des autres.

La Croix-Rouge genevoise compte 330 collaboratrices et collaborateurs, 2300 bénévoles dont 800 actifs par an et 5 000 membres qui œuvrent ensemble pour améliorer le quotidien des plus démunis et des oubliés de la société actuelle.

En fin d’année, nous avons eu l’opportunité de rencontrer la directrice générale, Stéphanie Lambert pour discuter des futurs projets de l’association et des humanitaires de demain.

 

Stéphanie Lambert, cadre et humaniste

Après avoir évolué plusieurs années dans une multinationale de renom, elle rejoint la Croix-Rouge genevoise en 2010 et, 7 ans plus tard, est nommée en tant que Directrice Générale de l’association. L’expérience qu’elle a acquise durant toute sa carrière professionnelle lui a permis d’adapter avec brio les outils de gestion commerciale à un environnement non lucratif et tourné vers autrui. Stéphanie Lambert est d’ailleurs l’auteure du livre Guide de référence en management public et associatif. Cet ouvrage de management est axé sur la recherche de l’équilibre entre services à l’humain et réalité financière. Elle donne également des cours de communication managériale dans le cadre du diplôme de Management des institutions sociales à l’Université de Genève.

 

Valeurs fondamentales de la Croix-Rouge

Le poste de directrice générale, comme vous vous en doutez, ce n’est pas de tout repos. Les jours et les tâches changent, mais le but reste toujours le même : moins de souffrance humaine. Toutes les actions du Mouvement reflète ce même but qui a émergé en 1863, avec l’impulsion de son fondateur Henry Dunant. Les sept principes fondamentaux – l’humanité, l’impartialité, la neutralité, l’indépendance, le volontariat, l’unité et l’universalité – sont ancrés dans le Mouvement et restent la pierre angulaire des actions qui gouvernent la journée de tous les humanitaires de la Croix-Rouge. L’association genevoise n’y déroge pas.

 

Valeurs managériales de la Croix-Rouge genevoise

Les principes managériaux de la Croix-Rouge genevoise changent et varient selon le temps. Depuis quelques années, elle renforce l’ouverture et le partage avec d’autres associations, mais encourage aussi la responsabilisation et l’autonomie des cadres. Néanmoins, certains principes managériaux restent ancrés, comme la capacité à être agile voire à improviser, mais toujours en préservant une base solide et une structure de confiance. Ainsi, il est important que les cadres soient réactifs face aux réalités du terrain et prennent des décisions en lien avec celles-ci.

« Nous sommes dans une logique d’amélioration continue, sans déstabiliser ce qui fonctionne. Un directeur m’avait dit il y a quelques années : « lent dans la réflexion, rapide dans l’action », je m’en inspire. »

 

Genèse d’une action humanitaire

Les futures actions de la Croix-Rouge genevoise partent avant tout des besoins du terrain. Plusieurs critères sont retenus pour décider du lancement d’un projet ou d’une action, principalement l’absence ou l’insuffisance d’autres solutions. Ils doivent également être en adéquation avec le domaine médico-social de l’institution genevoise. Les projets et les actions découlent directement de l’expertise des spécialistes du terrain, du niveau de vulnérabilité des bénéficiaires, de la probabilité de trouver des financements à long terme. Dans certain cas, une prise de risque, toujours calculée, est nécessaire pour améliorer la situation.

 

But de ces actions

Le rôle de la Croix-Rouge genevoise est avant tout pionnier. Il s’agit de complémenter l’action sociale publique en répondant aux besoins oubliés. L’association a ainsi créé les soins à domicile il y a 130 ans, repris par la FSASD en 1999, devenue l’IMAD par la suite. La Croix-Rouge genevoise a initié de nombreuses autres prestations, dont par exemple : la garde d’enfants en urgence Chaperon Rouge, aujourd’hui reconnue et financée par le Canton ; le Centre Santé Migrants, repris par la suite par les HUG ; le Service d’aide au retour pour les personnes migrantes en détresse à Genève qui souhaitent retourner dans leur pays sans en avoir les moyens.

Projets de demain

Toujours en préservant cette ligne de conduite et dans le respect des valeurs de l’association, plusieurs projets sont en cours, tels que le développement de la garde d’enfants en urgence Chaperon Rouge, suite à une demande en constante augmentation.

La Croix-Rouge genevoise est également en recherche de financement pour lancer une solution de soutien à domicile en tout temps, y compris en urgence pour les personnes dépendantes. Il s’agira d’un service complémentaire aux différents services qui interviennent à domicile car aujourd’hui il n’existe pas de solution d’accompagnement à domicile en urgence, la nuit et le week-end. L’association genevoise bénéfice en effet de compétences clés, notamment grâce au service Chaperon Rouge et à la formation Auxiliaire de santé Croix-Rouge, pour lancer ce projet qui fait défaut dans le canton. D’autres projets verront le jour dans les années à venir. Une permanence de prévention et de soins dentaires pour les travailleurs pauvres, pour laquelle la Croix-Rouge genevoise a reçu le permis de construire.

Collaboration avec d’autres institutions genevoises

En 2018, la Croix-Rouge genevoise a rejoint le Collectif d’association pour l’action sociale. Cela lui permet de rester connectée aux réalités du terrain et des autres associations, ainsi que d’échanger les éventuels problèmes rencontrés. Un exemple en cours de construction est l’établissement collectif d’une solution pour augmenter l’accès à des interprètes communautaires pour les associations qui disposent de moyens financiers limités. Cela permettra d’aider davantage de personnes en situation de haute vulnérabilité à Genève. D’où l’importance pour l’association genevoise de travailler en réseaux avec les autres acteurs du domaine socio-sanitaire afin de répondre au mieux aux problèmes d’inégalités de la société actuelle.

 

Projet Tourbillon

En 2021, la Croix-Rouge genevoise va rejoindre le projet Tourbillon, qui regroupe dix organisations sociale du canton de Genève (CSP, FIDES, PRO, Partage, Genèveroule, Trajets, Pro Juventute, Ensemble et Clair Bois). Ce projet va permettre non seulement des synergies entre toutes les organisations, mais aussi de mutualiser les coûts structurels, tels que les locaux, la téléphonie ou encore l’informatique. Plusieurs programmes de la Croix-Rouge genevoise, comme le Centre de tri des vêtements de seconde main vendus dans les boutiques Vêt’Shop, le programme d’insertion pour jeunes en rupture Semestre de motivation, ainsi que le Centre de formation vont également déménager dans les nouveaux bâtiments de Plan-les-Ouates.

 

Humanitaires de demain

Le lancement d’un nouveau projet demande naturellement l’aide de nouveaux collaborateurs. La Croix-Rouge genevoise privilégie toujours le bénévolat, mais pour certains projets, il est nécessaire d’engager des professionnels. La Croix-Rouge genevoise comme à son image favorise la diversité. Il n’existe donc pas de collaborateur type, mais ceux-ci partagent néanmoins des valeurs communes.

« Les Principes fondamentaux de la Croix-Rouge sont fortement enracinés au sein de toutes les entités du Mouvement, il faut donc voire plus loin que les frontières de notre association locale. Nous partageons d’ailleurs plusieurs projets avec d’autres entités de la Croix-Rouge, notamment dans la promotion des valeurs humanitaires. »

Le dynamisme, l’engagement, l’empathie, l’humilité, l’ouverture d’esprit et le respect d’autrui sont également des valeurs importantes pour le Mouvement. Ces qualités indispensables et complémentaires à la vision écrite des fondateurs de la Croix-Rouge sont fortement recherchées par l’association genevoise. En termes de recrutement, elle ne possède pas d’entretien ou un système de sélection prédéfini. Cela dépendra toujours du poste proposé.

La sélection à l’interne est également une pratique commune. Plusieurs collaborateurs de la Croix-Rouge genevoise ont été d’anciens bénévoles ou d’anciens collaborateurs du Mouvement de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge. L’altruisme et le dévouement des bénévoles sont sans aucun doute un pilier central de cette institution humanitaire. Le bénévolat participe à une grande partie des actions de l’association et reste une expérience enrichissante et non-négligeable pour toutes personne qui souhaite évoluer dans le domaine de l’humanitaire et ouvre de nombreuses portes. Le marché caché de l’emploi représente une part importante du recrutement, le bénévolat reste une stratégie à ne pas sous-estimer.

 

Bénévolat : force inestimable de l’humanitaire

Chaque année, la Croix-Rouge genevoise organise différentes actions en faveur des personnes défavorisées, grâce au soutien inestimable de ses bénévoles. Ces occasions donnent un peu de joie et de réconfort à ceux qui en ont le plus besoin et, ainsi, renforcent la cohésion sociale au sein du canton. L’association est toujours à la recherche de bénévole pour des actions ponctuelles. Par ailleurs, le service de la Croix-Rouge Jeunesse, ouvert à tous les jeunes de 16 à 30 ans, forme et offre des opportunités d’évolution en tant que membre du Comité de la Croix-Rouge Jeunesse. Les bénévoles de ce service gèrent onze activités différentes d’entraide au niveau du canton, pour soutenir des enfants, des jeunes et des personnes âgées.

 

Mots de la fin de la directrice générale

A une période où l’augmentation de la pauvreté à Genève est bien présente, les actions de la Croix-Rouge genevoise sont plus que nécessaires. En effet, selon les chiffres de l’association, le nombre de bénéficiaires est en augmentation. Une société inclusive et plus juste avec moins de souffrance humaine est possible. Pour cela, il ne faut laisser personne de côté. La Croix-Rouge genevoise met tout en action pour atteindre ce but, et cela depuis 1864.

 

Cinq conseils personnels

Ne laissez pas vos craintes ou pensées négatives vous guider, quelles qu’elles soient. Faites avec, mais avancez malgré elles. Subissez parfois des petits échecs et riez-en. Si vous faites toujours tout juste, c’est que vous êtes trop confortables, trop immobiles ou trop silencieux. À force de fonctionner ainsi, les craintes et pensées négatives vont être remplacées par des pensées qui vont vous donner une énergie décuplée.

Ne cherchez pas à être aimé de tous. Non seulement cela va vous prendre beaucoup d’énergie inutile, mais cela va vous mettre dans des situations où vous prendrez des décisions incohérentes. Et de toute façon, être aimé de tous est une illusion. Partez plutôt de ce qui vous guide au plus profond de vous-même. Partez bien sûr de la vision et des stratégies de votre organisation, et déclinez-en toutes vos décisions, actions et discours. C’est ainsi que vous deviendrez un leader charismatique, cohérent et humble.

Portez-vous volontaire quand des projets se présentent, surtout s’ils impliquent de rencontrer beaucoup de gens. C’est dans l’échange avec des personnes différentes qu’on grandit professionnellement le plus vite, grâce à la confrontation d’idées et au partage d’informations.

Soyez authentique, ne prétendez pas être quelqu’un que vous n’êtes pas. En étant vous-même, vous aurez toute la force nécessaire pour faire face aux défis sur votre chemin. Mais soyez aussi à l’écoute, recherchez le feedback et inscrivez-vous dans une logique d’amélioration continue. Si on vous dit que vous coupez trop souvent la parole, mettez des alarmes silencieuses régulières sur votre téléphone avec une lettre qui vous rappelle de laisser les autres terminer leurs phrases. Prenez régulièrement du recul sur votre façon de fonctionner : votre sentiment d’urgence, qui vous fait sauter le repas, est-il vraiment pertinent ? Procrastinez-vous certaines tâches ou planification qui sont essentielles et vous créent du stress inutile ? Évitez-vous certaines personnes ou situations qui ne vous plaisent pas et qui sont pourtant importantes pour atteindre vos objectifs ?

Dormez suffisamment ! Être en forme permet d’avoir de l’énergie pour ce qui donne encore plus d’énergie : le sport. C’est ensuite un cercle vertueux. Il n’y a pas d’âge pour s’y mettre. Je me suis mise au sport régulier à 38 ans. La règle était simple : tous les jours minimum 10 minutes (sauf le dimanche). Et avec le temps et l’énergie qui augmente, la durée augmente naturellement, au point d’avoir, après plusieurs mois, envie de ce moment qui permet de se ressourcer. Tous les petits problèmes de santé disparaissent – maux de dos, stress, etc. – et on trouve plus de plaisir dans toutes les tâches de la vie, tant professionnelles que personnelles.

 

Crédit photo : Milinda Wannakula

Milinda Wannakula |Project Coordinator Specialising in International Relations Milinda Wannakula |Project Coordinator Specialising in International Relations

Driven by my desire to learn and understand international issues, I oriented my studies towards International Affairs, an academic background which required an analytical mind and helped me sharpen my communication skills in English and in French.

I have always wanted to help others; so, I headed for humanitarian and international organizations. As a project coordinator for diverse NGOs, I learned how to plan, organize and implement projects. During my internship at the Geneva International Peace Research Institute, we launched an international conference with researchers from all over the world. I had to take care of the logistics of the event and to manage my team. I also did the accounting of the event and booked all their flights and hotels for the participants. I had to multitask to meet tight deadlines. My versatility and my resistance to pressure allows me to find solutions quickly.

Now, I want to evolve in a stimulating environment and continue putting my skills to work for others. Rigorous and methodical, I am committed to always performing the tasks assigned to me with the smile that characterizes me

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.