Genève internationale : Le CAGI et son soutien aux ONG internationales

Print Friendly, PDF & Email

For the English version, please click here

Aujourd’hui, nous vous présentons un service unique que le Centre d’Accueil – Genève Internationale (CAGI) propose aux organisations internationales non gouvernementales (ONG) : Le Service ONG.

 

Présentation du Service ONG

CAGILes ONG jouent un rôle de plus en plus nécessaire dans la coopération internationale et dans le cadre la Genève internationale. Pour cette raison, le Service ONG du CAGI assiste les ONG basées à Genève ou désireuses de s’y installer. Dirigé par Julien Beauvallet, ce service accompagne chaque année plusieurs dizaines d’ONG dans le cadre de leur création ou installation à Genève et dans la région lémanique. Il les renseigne, les oriente et les soutient sur plusieurs points.

Le Service ONG :

  • Fournit des conseils et renseignements sur les modalités de création d’une association, d’une fondation ou d’un bureau de représentation à Genève
  • Soutient les ONG dans la rédaction de statuts
  • Renseigne sur les procédures d’enregistrement ainsi que sur les procédures relatives à l’obtention de permis de travail et de visas
  • Apporte une aide spécifique en matière de recherche de bureaux et de salles de conférences
  • Informe sur les procédures concernant l’obtention d’un soutien financier pour la réalisation de projets
  • Met finalement à disposition des ONG genevoises deux espaces, pour des moments de formation, des ateliers et/ou des réunions de travail

Le Service ONG est piloté par le département présidentiel de la République et canton de Genève. Il travaille en lien avec les Nations Unies, la Confédération suisse, la Ville de Genève et tous les partenaires impliqués dans l’activité de la Genève internationale, tels que, entre autres, l’Office cantonal de la statistique (OCSTAT), l’Office cantonal de la population et la migration (OCPM) et le Centre internationale de conférences de Genève (CICG).

Le service fonctionne comme une interface entre les autorités et les ONG internationales.

 

Espace Bourse d’emploi : analyse des offres publiées

Un service utile à qui veut entreprendre une carrière dans une ONG ainsi qu’aux ONG qui cherchent des candidats est l’espace Bourse d’emploi. La plateforme Internet du CAGI permet aux ONG internationales soutenues par le Service ONG du CAGI de diffuser leurs offres d’emploi

Près de 7’000 abonnés reçoivent la newsletter hebdomadaire les informant des dernières offres publiées. En 2017, 130 ONG de la région lémanique ont diffusé des offres d’emploi via la plateforme.

Les ONG offrent différents types de collaboration allant de l’emploi rémunéré au volontariat en passant par le stage.

Les offres généralement sont de trois types :

  • Emplois (CDI ou CDD)
  • Stages
  • Bénévolats

Les analyses montrent que les ONG ont publiés 224 offres d’emplois, 182 offres de stages et 107 postes de bénévoles en 2017.

D’après l’enquête statistique réalisée par l’OCSTAT, sur les 380 OING recensées en 2017, 183 comptent au moins un emploi et totalisent 2 724 emplois, en croissance de 5% par rapport à 2016.

 

Les opportunités d’emploi dans les ONG et les types de postes proposés

Malgré la légère baisse par rapport à l’année précédente, les offres d’emploi restent les principaux postes proposés par les ONG.

Les principaux domaines d’activité concernent :

  • Administration
  • Communication, médias et journalisme
  • Droits de l’homme
  • Sécurité et désarmement
  • Humanitaire
  • Paix, guerre et résolution de conflit
  • Développement
  • Santé
  • Éducation et formation
  • Coopération internationale
  • Science et technologie

Si nous analysons les secteurs d’activités, nous pouvons voir que les secteurs liés aux droits de l’homme et à l’humanitaire sont les plus gros pourvoyeurs d’offres. Dans ces domaines, les rôles les plus demandés sont les postes de gestionnaires et assistants des finances, conseillers spécifiques (particulièrement juridiques, mais aussi de la santé, des pays spécifiques, etc.), assistants et responsables de l’administration, chargés de la logistique et responsables de communication et des réseaux sociaux.

 

Les stages : une nécessaire clarification

Une multitude de pratiques de stages et plusieurs stages « bidons » ont forcé le Conseil de surveillance du marché de l’emploi à clarifier et à réglementer la question, définissant des critères précis.

En premier lieu, il est nécessaire de distinguer les stages qui s’inscrivent dans un dispositif de formation ou d’insertion professionnelle/sociale des autres stages qui doivent être considérés comme des emplois.

Pour être considéré comme un stage de formation ou d’insertion, celui-ci doit rentrer dans l’une de ces trois scénarios :

  1. Le stage, obligatoire ou optionnel, doit être proposé dans le cadre d’une formation certifiante
  2. Le stage doit permettre une orientation après une première formation finalisée (ex. Bachelor), en vue d’une deuxième formation (ex. Master), à condition que l’utilité de la formation soit attestée par l’institut de formation organisant la deuxième formation.
  3. Le stage a un objectif de réinsertion professionnelle ou sociale et relève d’un dispositif légal fédéral ou cantonal.

Ces stages doivent avoir une composante de formation et avoir une durée limitée. Le stagiaire ne doit pas être autonome, ni remplacer un employé.

Un stage qui ne s’inscrit pas dans l’un de ces trois critères doit être considéré comme un premier emploi et doit fournir une rémunération conforme à la convention collective de travail ou aux usages en vigueur dans la profession.

Dans tous les cas, les dispositions relatives à la protection des travailleurs (loi sur le travail et loi sur l’assurance-accidents) s’appliquent aux stagiaires.

Inclure des stages dans des cursus de formation est sûrement utile pour comprendre davantage le travail et le monde professionnel et acquérir une première expérience pratique.

Les ONG ont pris conscience de la nécessité de changer leurs pratiques vis-à-vis des stagiaires et ont lancé une initiative en 2016 “We pay our Interns” visant à améliorer les conditions d’emploi des stagiaires des ONG internationales établies à Genève.

En conclusion, tant de la part du canton de Genève que des ONG internationales, la question des stages est prise au sérieux.

Pour tout renseignement complémentaire veuillez consulter la page Service ONG CAGI

Pour lire les autres articles de l’auteur, suivez ce lien : https://www.gbnews.ch/user/federica-lobino/

 

Sources : Rapport d’activités CAGI 2017

Photo credit :  Service ONG du CAGI

Federica Francesca Lobino About Federica Francesca Lobino

I am a human rights specialist with eight years of international experience with a passion for children's rights, migration procedures and migration law. To an organisation, I bring project management knowledge coupled with excellent communication and administrative skills. I have extensive experience in researching international and criminal law, and have an alternative dispute resolution certification.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.